Le calendrier de l’Après : les plus grandes aventures francophones à suivre en 2020

0
708

Voici la liste des plus grandes aventures francophones qu’il faudra absolument suivre en 2020. Les connaissez-vous ? En connaissez-vous d’autres ? Aidez-nous à compléter la liste !

1. Aller-Retour non motorisé “Rennes – Pôle Nord – Rennes”

Vincent Grison se lance dans une première encore jamais réalisée : un Aller-Retour sans aide motorisée “Rennes – Pôle Nord – Rennes”.

Vincent Grison se lance dans une première encore jamais réalisée : un Aller-Retour sans aide motorisée “Rennes – Pôle Nord – Rennes”. Ce sont 8 300 kms de vélo jusqu’au Cap Nord, 2 000 kms en kitesurf jusqu’au Spitzberg et 2500 kms à ski pour atteindre le pole Nord qui attendent Vincent, pour une aventure sans concession !
Les dates du projet : mars 2020 –> décembre 2020

C’est un aller-retour sans aide motorisée pour atteindre le Pôle Nord, depuis le lieu qui a vu naître le projet : Rennes. Une solution plus longue et plus intense que pour des expéditions conventionnelles mais qui lui permet de trouver tout son sens : celui de promouvoir une protection de l’environnement sans concessions.

Dates du projet : mars 2020 –> décembre 2020

En savoir plus

2. Jean-Louis Etienne – Expédition Polar Pod

Jean-Louis Etienne – Expédition Polar Pod

Polar Pod est un projet d’exploration océanographique hors norme. C’est un projet de navire océanographique destiné à l’étude de l’océan Austral qui encercle l’Antarctique afin d’y mesurer notamment le bilan du CO2, ses eaux froides étant considérées comme l’un des principaux puits de carbone de la planète. Pilotée par l’explorateur français Jean-Louis Étienne, la mission du Polar Pod consistera principalement à « mesurer la nature des échanges entre la mer et l’air, la capacité de la mer à absorber le CO2 produit par l’homme en grande quantité, mais aussi à mieux comprendre les courants ou la faune de l’espace maritime le plus rude et le plus isolé de la planète ».

D’après Jean-Louis Étienne, « la mise en chantier se fera en 2018 pour une mise à l’eau en 2019 et un départ de la mission en 2020. » Le départ s’effectuerait depuis Durban. Le coût de la construction est actuellement estimé à 6 millions d’euros. Cette station océanique mettra deux à trois ans à faire le tour du globe, dans les cinquantièmes hurlants, et sera poussée par le courant circumpolaire antarctique avec une vitesse de croisière comprise entre 0,5 et 1 nœuds.

Site de l’expédition

Les derniers livres de Jean-Louis-Etienne

3. Traversée des Highlands en Ski roue

Des skis roues classiques, une remorque faite maison, une paire de chaussures, une tente… et 700km à parcourir à travers l’Ecosse

3 jeunes français vont se lancer dans la traversée des Highlands en Ski roue. L’idée de ce projet est de traverser une partie de l’Ecosse en ski roue style classique et à pied, le tout en autonomie. Pourquoi le style classique ? Car il permet de faire plus de distance chaque jour en se fatiguant moins. Surtout qu’ils tireront chacun une petite charrette fabriquée à la main pour transporter tout leur équipement. Ils construiront cette charrette à partir de matériaux de récupération ou pièces détachées : deux roues de vélo, un bac, des tendeurs, un système de harnais et aussi des freins. Cette charrette devra également être transportable accrochée au sac à dos pour les portions à pied qui leur permettra d’aller au cœur des Highlands. Au total, ce seront environ 700km à parcourir sur la côte Ouest de l’Ecosse, majoritairement en ski-roue. Un mois d’aventure pour leur laisser le temps de grimper en plus quelques sommets locaux au passage…

Dates du projet : 15 juillet 2020 –> 15 août 2020

En savoir plus

4. Expédition de groupe “Adaptation 4×30 Jours – Mission 20” avec 10 femmes et 10 hommes

Crédits photo : Bruno Mazodier / Adaptation

En 2016 et 2017, Christian Clot, explorateur de l’extrême, a réalisé l’expédition ADAPTATION 4×30 jours avec 4 traversées successives d’un mois dans les 4 milieux les plus contraignants de la planète :

  • Plus chaud et sec : Iran – Désert du Dasht-e Lut; +80°C au sol, 500 Kms de traversée
  • Plus froid et humide : Chili – Détroit de Magellan; -40°C, 90% d’humidité, 200mm de précipitation / an, 450 Kms de traversée
  • Plus chaud et humide : Brésil – Forêt d’Amazonie; +57°C, 100% d’humidité, 350 Kms de traversée
  • Plus froid et sec : Russie – Sibérie; -85°C ressentie, 450 Kms de traversée

L’objectif était d’étudier les capacités d’adaptation de l’humain sur le plan cognitif, physiologique et psychologique.

Pour cela, Christian Clot était accompagné par Etienne Koechlin, l’un des plus grands professeurs en neurobiologie, chercheur à l’ENS, qui l’a suivui avant chaque départ et après chaque retour afin de l’étudier (10 jours d’études scientifiques entre chaque expédition).

Ce projet est une première mondiale tant d’un point de vue scientifique (8 laboratoires utiliseront Christian comme objet d’étude) qu’exploratoire (personne n’a encore jamais été confronté successivement à ces 4 milieux).

En 2020, Christian Clot renouvelle l’expérience mais cette fois-ci en groupe. Il va encadrer une équipe de 20 personnes, 10 hommes et 10 femmes, qui vont repartir dans les 4 milieux les plus extrêmes de la planète qu’a traversés Christian Clot.

En savoir plus

Les derniers livres de Christian Clot

5. Continental Divide Trail en solitaire

Rémi Geoffroy et son projet “Continental Divide Trail”, 5000 kms à pied du Mexique au Canada le long des montagnes Rocheuse en solitaire.

Un français se lance dans la Continental Divide Trail : 5000 kms à pied du Mexique au Canada le long des montagnes Rocheuses en solitaire. Le projet de Rémi a été lauréat de la Bourse des Possibles “François Bel”

Dates du projet : mai 2020 –> septembre 2020

En savoir plus

6. Le Manneken Trip : Une traversée intégrale des Amériques par moyens non motorisés

Le Manneken Trip : Une traversée intégrale des Amériques par moyens non motorisés (Crédits photo : Arnaud Maldague).

Le Manneken Trip est une expédition de Arnaud Maldague, un jeune aventurier belge de 28 ans. L’expédition consiste à traverser les Amériques du Grand Nord Canadien jusqu’à la Terre de Feu à Ushuaïa sans utiliser de moyen de transport motorisés mais par la pratiques de différents sports tels que le ski nordique et le snowkite, le kayak, la voile, l’équitation, la randonnée ou encore le vélo.

L’aventure a démarré le 15 janvier 2019 depuis le village de Kugaaruk situé dans le grand nord Canadien au Nunavut, le territoire de Inuits et devrait durer 30 mois, à travers plus de 16 pays et sur une distance de plus de 35000 km.

En savoir plus

7. A cheval, entre filles et loups : une aventure mère-fille de 500 km en autonomie entre l’Italie et le Jura

Crédits photo : Anne-Sophie Perrod

Anne-Sophie et Thaïs Perrod vont se lancer, du 25 juillet au 15 septembre 2020, dans une aventure de 500 km entre l’Italie et le Jura à cheval en autonomie entre mère et fille à enquêter sur l’impact de la présence du loup. Il s’agit du projet “A cheval, entre filles et loups” de qui a été lauréat de la bourse des possibles Jura.

Dates du projet : 25 juillet 2020 –> 15 septembre 2020

En savoir plus

8. Energy Observer de Victorien Erussard et Jérome Delafosse

Energy Observer de Victorien Erussard et Jérome Delafosse – Crédits photo : Energy Observer

Energy Observer est un navire à hydrogène autonome mis à l’eau en avril 2017. Développé en collaboration avec les ingénieurs du Liten le navire va tester et démontrer l’efficacité d’une chaîne de production énergétique complète reposant sur le couplage de différentes énergies renouvelables. Après sa mise à l’eau, le navire partira pour un tour du monde de 6 ans, 50 pays et 101 escales, afin d’optimiser ses technologies et mener une expédition au service des solutions durables pour la transition énergétique.

Energy Observer est un projet de navire expérimental et d’expédition qui a pour ambition de trouver des solutions concrètes, innovantes et performantes, en faveur de la transition énergétique. De par ses technologies, il est le premier navire au monde capable de produire de l’hydrogène à bord de manière décarbonée grâce à la mixité énergétique. Les technologies développées lui valent d’être souvent surnommé Le Solar Impulse des mers, à l’image du projet solaire de Bertrand Piccard et André Borschberg, ou encore la Calypso des temps modernes compte tenu de la volonté affichée d’utiliser le bateau comme une plateforme de production de contenus audiovisuels autour de l’écologie, du développement durable et de la transition énergétique.

Cette expédition est menée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande, et Jérome Delafosse, scaphandrier professionnel et réalisateur de documentaires.

Autour d’eux c’est une équipe de plus de trente personnes, composée d’architectes, designers et ingénieurs répartis entre Saint-Malo, Paris, Grenoble et Chambéry, qui travaille depuis 2015 sur le reconditionnement du catamaran.

Florence Lambert, directrice du CEA-Liten et Nicolas Hulot, président de la Fondation pour la nature et l’homme, sont les parrains du bateau.

C’est suite à une visite au CEA en 2015 que Victorien, décidé à mettre à l’honneur le monde scientifique, propose à Florence Lambert de devenir marraine du bateau.

« Energy Observer est le pionnier du monde énergétique de demain » – Florence Lambert.

Ami de longue date avec Nicolas Hulot, Victorien Erussard lui demande de parrainer le bateau et de lui apporter ainsi une légitimité médiatique. La Fondation Nicolas Hulot a d’ailleurs attribué à Energy Observer un coup de cœur.

« Energy Observer est plus qu’un bateau c’est un démonstrateur et un capteur de solutions . Il dessine un futur déjà présent. Un projet évolutif au long cours qui se veut créer une vague d’énergie positive. Energy Observer est un condénsé d’énergies renouvelables qui donne envie de précipiter la transition énergétique. Je me reconnais dans l’état d’esprit de l’équipe qui est résolument tourné non plus vers un constat mais vers l’innovation » – Nicolas Hulot.

Site de l’expédition

9. La Roumanie, pas à pas

LA ROUMANIE PAS À PAS PAR OLGA COJOCARIU

Olga Cojocariu va se lancer dans une exploration en solitaire à pied, train, barque et charrette de la Roumanie à la rencontre de ses habitants et des ses richesses cachées.

Dates du projet : mars 2020 –> juin 2020

10. Raphaël Domjan : Solar Stratos

Raphaël Domjan : Solar Stratos – Crédits photo : SolarStratos

SolarStratos est une mission aéronautique qui a pour objectif d’atteindre pour la première fois la stratosphère avec un avion solaire habité. L’initiateur de ce projet est le pilote suisse Raphaël Domjan. Le but de cette mission est de démontrer, avec un avion à moteur classique, le potentiel de l’énergie solaire.

SolarStratos est un projet initié officiellement en mars 2014 par Raphaël Domjan. Il s’agit d’un avion solaire biplace construit par Calin Gologan avec lequel il envisage avec son équipe de réaliser un record d’altitude. La mission SolarStratos devrait permettre à Raphaël Domjan d’atteindre plus de 80 000 pieds (25 000 m), altitude jamais réalisée avec un avion à propulsion classique.

Cette écoexploration a pour but de démontrer que les énergies renouvelables permettent d’aller au-delà de ce qui est possible avec les modes de propulsion classique. À terme, et après le vol record envisagé pour 2019 puis reporté en 2020, Raphaël Domjan et l’équipe de SolarStratos désirent commercialiser les technologies mises au point lors de la mission stratosphérique, notamment en développant des drones solaires stratosphériques.

Étapes du projet

  • 2012-2013 : Constitution de l’équipe et première étude de faisabilité
  • 17 mars 2014 : Lancement officiel du projet SolarStratos
  • 2014-2015 : Finalisation du design et début de la construction de l’avion
  • 7 décembre 2016 : Présentation de l’avion SolarStratos
  • 2017 : Baptême de l’air le 5 mai 2017 à Payerne, vols test et préparation au vol record
  • 2020 : Vol record stratosphérique
  • 2020+ : Développement d’avions solaires stratosphériques pour passagers ou de drones solaires de relais de télécommunication

Site de l’expédition

11. Fantastique Amérique

FANTASTIQUE AMÉRIQUE PAR MURIEL ET MARIE SELINO-LESAINT

Muriel et Marie Selino-Lesaint vont se lancer dans un an de voyage à vélo à la découverte du contient américain, mais surtout de soi …

Dates du projet : 21 juillet 2019 –> 20 juillet 2020

12. Under The Pole III : Twilight Zone (2017-2020)

Under The Pole III : Twilight Zone (2017-2020) – Plongée sous iceberg

Under The Pole mené par Emmanuelle Périé et Ghislain Bardout est une série d’expéditions polaires sous-marines visant à explorer la face cachée des régions Arctique et Antarctique dans leurs diversités. Une approche sous-marine nouvelle pour des images uniques au monde et une meilleure connaissance scientifique du milieu. Under The Pole III est une expédition de 3 ans autour du monde pour étudier le milieu sous-marin des 4 océans entre 50 m et 150 m de profondeur.

En savoir plus sur Under The Pole III

Les livres et DVD sur Under The Pole

13. Charles Manini : En Pédalo dans les glaces de l’Arctique

Franchir le mythique passage du Nord ouest en pédalo, tel est le défi de Charles Manini et Benjamin Bergnes avec  l’expédition Avanaa Kitaa « Nord-Ouest » en Inuktitut. Nanuuk, le bateau de l’expédition, est un pédalo hight-tech de 23 pieds, il va parcourir environ 3000 km d’eau et de glace à travers l’Archipel Arctique Canadien et tenter de forcer le passage en une saison. Cette expédition qui est avant tout un défi sportif, se veut également être une aventure humaine, écologique, technologique, scientifique et pédagogique.

En savoir plus sur cette aventure

14. Linda Bortoletto : 70 jours de marche sur le Greater Patagonian Trail (GPT) contre les violences faites aux femmes

Linda Bortoletto à Alto Biobío (crédits photo : page Facebook)

Linda Bortoletto a choisi de marcher le long du Greater Patagonian Trail (GPT), un chemin non officiel et donc, non balisé. Il a été créé et rendu public en 2014 par l’allemand Jan Dudeck, qui le qualifie de « chemin de randonnée qui n’en est pas un », dans la mesure où le parcourir relève encore de l’exploration et nécessite donc patience et humilité.

Marcher pour se libérer. Marcher pour se reconstruire. Marcher pour se réparer. Tel est l’objet du voyage de Linda Bortoletto qui a subi une violente agression en Turquie, il y a quelques mois. Par miracle, elle est encore en vie. Et c’est en s’accrochant à cette vie qu’elle a décidé de partir jusqu’au bout du monde, pour se reconstruire ainsi que pour inspirer toutes les femmes qui comme elle, ont été ou sont encore victimes de violences.

Site de Linda Bortoletto

commentaires