Un français se lance dans la Continental Divide Trail : 5000 kms à pied du Mexique au Canada le long des montagnes Rocheuses en solitaire

0
542

Rémi Geoffroy nous présente ci-dessous son projet “Continental Divide Trail”, 5000 kms à pied du Mexique au Canada le long des montagnes Rocheuse en solitaire.

Le projet de Rémi a été lauréat de la Bourse des Possibles “François Bel”

******

Quand on pense voyage au long cours et traversée des États-Unis, l’image qui vient immédiatement à l’esprit implique bien souvent une voiture, la Route 66 et des états comme la Californie entre autres. J’ai pour ma part décidé de prendre le contre-pied du road-trip « classique » au pays de l’Oncle Sam et c’est en marchant que je souhaite le traverser. En suivant le Continental Divide Trail de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, sur près de 5000 kilomètres le long de la ligne de partage des eaux Atlantique/Pacifique à travers les états du Nouveau-Mexique, du Colorado, du Wyoming, de l’Idaho et du Montana.

Le CDT (l’abréviation majoritairement utilisée) fait partie des 11 National Scenic Trail des États-Unis et forme avec le Pacific Crest Trail et l’Appalachian Trail ce qui est connu sous le nom de Triple Crown, graal absolu dans le monde du « thru hiking » – littéralement randonnée à travers ou plus justement, longue randonnée à travers un pays.

La traversée s’effectuera en autonomie quasi complète c’est-à-dire que j’emporterai dans mon sac à dos le nécessaire pour « survivre » pendant les 4-5 mois que je prévois avec des ravitaillements pour la nourriture dans des villes proches du chemin tous les 4-5 jours en moyenne.

Si cette partie des États-Unis m’est totalement inconnue, la randonnée en autonomie au long cours ne l’est pas et c’est sur le Pacific Crest Trail en 2016 que j’ai attrapé le virus addictif. J’ai depuis traversé la Nouvelle-Zélande du nord au sud sur 3000 kilomètres le long du Te Araroa et tout récemment l’Arizona, sur 1300 kilomètres de la frontière de l’Utah à la frontière mexicaine sur l’Arizona Trail.

Le Continental Divide Trail était dans un coin de ma tête depuis que j’ai fini le PCT en septembre 2016 et j’ai déjà hâte de me retrouver à la frontière mexicaine et de passer de nouveau plusieurs mois en pleine nature. Au plus près de paysages d’une diversité incroyable et d’une faune sauvage à la fois effrayante (pumas, grizzlis, …) et attirante.

Dans une ère où tout va toujours plus vite, c’est une sorte d’exutoire de se retrouver en pleine nature plusieurs mois au rythme d’un pas après l’autre. La marche a cela de bénéfique qu’elle nous permet de réellement apprécier les moments passés en extérieur.

Quel bonheur de retourner à une vie basique qui s’articule autour d’une routine aussi, mais le métro-boulot-dodo est ici remplacé par le manger-marcher-dormir.

Quel bonheur de n’avoir comme seul souci que de trouver un emplacement où poser sa tente chaque soir.

Quel bonheur de dormir dans un hôtel à plusieurs milliers d’étoiles une fois ce fameux emplacement trouvé.

Quel bonheur de s’endormir et de se réveiller au cri des animaux sauvages.

C’est tout ça à la fois que je viens chercher sur le Continental Divide Trail et dans les immensités de l’ouest américain. Même si un tel projet implique de traverser l’Atlantique en avion, la préservation de l’environnement est au cœur d’une telle aventure avec notamment la gestion de l’eau, denrée rare dans les parties désertiques du Nouveau-Mexique. L’empreinte carbone de tout un chacun n’a jamais autant été au cœur des discussions que ces derniers mois et c’est évidemment une des raisons qui me pousse aussi à passer plusieurs mois par an à marcher.

Pour suivre le projet

Dates du projet : Mai 2020-Septembre 2020

Pour suivre Rémi :

commentaires