Sandchronique #6 : Bon plan – 5 lieux à ne pas louper à Antigua

0
212

Chronique  No 6 de , notre globetrotteuse avignonaise de 27 ans, qui a entrepris, il y a maintenant un an, de réaliser un tour du monde.

Vous retrouverez régulièrement les chroniques de Sandrine qui nous fait bénéficier de son expérience en fonction de son humeur, bonne ou mauvaise, mais toujours de façon pertinente.

*****

Histoire de se dégourdir les jambes après la transatlantique, nous avons renoué avec notre addiction de la marche. Nous avons parcouru l’île a pieds avec un grand ZigZag et il en résulte 5 lieux immanquables si jamais vous décidez d’y faire un saut.

Nelson’s Dockyard

English Harbour (Copier)Nous y sommes arrivés avec le voilier, c’est dans English Harbour. C’était la place forte de nombreux officiers naval anglais tels que Rodney, Nelson, Collingwood, Prince William Henry, Hood, et Cochrane. Il porte aujourd’hui ce nom suite a la bataille de Trafalgar que l’Amiral Lord Nelson a gagné. Ce dernier basé la-bas de 1784 a 1787, était Capitaine a 27 ans et a fait office de commandant en chef de Leeward Islands pour une courte durée. A cette période, la plupart des résidents et artificiers étaient des africains, connu comme les “noirs du roi”. Ils étaient employés pour les réparations des bateaux et l’entretient des quais.

Pour un peu plus d’histoire sur ce lieux, je vous conseille de lire ce blog :

A ce jour, les bâtiments de Nelson’s Dockyard sont rénovés et servent principalement de restaurants. Les yatch de luxe ont remplacé les vaisseaux de guerre. Tout le confort moderne s’y trouve, et c’est le principal port d’arrivée pour ceux qui font la transatlantique. Le seul petit bémol est la banque qui n’accepte les retraits que pour les cartes VISA et généralement dans toute l’île, les magasins et banques n’acceptent qu’un type de cartes de crédit, jamais les 2.

Betty’s Hope

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’espoir de Betty est situé dans la campagne et offre une vue sur la plaine vallonnée et l’océan au loin. Le fondateur de l’espoir de Betty était le gouverneur Keynell, dont la veuve a hérité de ses biens en 1663, mais a dû fuir Antigua pendant l’occupation française en 1666. Lorsque Antigua a été récupérée par les Britanniques, le Parlement n’a pas rendu les terres de ceux qui avaient fui ou avaient été déloyal envers la Couronne. Du coup, en 1674, l’espérance de Betty a été accordée à la famille Codrington.

Comme d’autres grandes plantations, l’espoir de Betty était une exploitation agricole et une entreprise industrielle. Encadrés par une poignée de dirigeants européens, des centaines d’Africains vivent leur vie dans les plantations et d’autres semblables, d’abord comme esclaves, puis comme ouvriers après l’émancipation en 1834. Endurant a transformation du sucre, ils ont développé de grandes compétences artisanales et créé les chaudières et les distillateurs qui ont donné à l’espoir de Betty sa réputation d’excellence qui dure jusqu’à ce jour.

Aujourd’hui, une restauration active de l’espoir de Betty est en cours. Un centre d’accueil a été créé par la conversion d’un entrepôt de coton ancienne maison en musée. Cela comprend les divers aspects de l’histoire de la plantation et montre planification successorale début, des images et des cartes, des artefacts et un modèle de site central pour donner un aperçu de “Betty’s hope”.

Devil’s Bridge

Devil's bridge (Copier)A la pointe nord-est d’Antigua il ya une zone reculée sauvage connue sous le nom de Indian Town. La zone a été légalement constituée en tant que parc national dans les années 1950.

En bord de mer, on trouve un bel exemple de l’érosion formée au cour des siècles par la puissance des vagues sur le calcaire formant Antigua. Il a fallu plusieurs siècles pour former un pont naturel dans la roche. Son nom est devenu le pont du diable car les esclaves des propriétés alentours l’utilisaient pour se suicider attirés par le diable. Les vagues y sont toujours puissantes et entraînent facilement les gens qui essaient de le traverser, une légende dit qu’a l’automne personne ne peut traverser le pont en restant vivant.

Personnellement, je ne connaissait pas ce détail avant de m’y rendre et en pure tête brûlée j’ai voulu aller dessus… Heureusement que Gunes m’en a empêché avec l’aide d’un guide présent sur place, et c’est juste le moment qu’on choisit les vagues pour redoubler de puissance et submerger le pont.

Half Moon Bay

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est l’une des plus grande plage de sable blanc fin et eau claire d’Antigua. Elle dépend d’un parc national ce qui l’a sauvée de la construction intensive d’hôtels et restaurants. Seul une ruine y subsiste. Elle est directement tournée vers l’océan donc il faut être très prudents lors de baignades car le courant y est assez fort, parfait pour le surf et la planche a voile. Sa forme en demi lune lui a donné son nom. C’est un grand havre de paix épargné du tourisme de masse du a son manque de commodités  Seul un petit bar restaurant très sympa est sur le chemin : Smiling Harry. Si vous y passez, ne manquez pas de discuter avec Harry qui a un nombre incroyables d’histoires à raconter.

Shirley Heigh

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPoint de vue le plus au sud de l’île, Shirley Heigh donne une excellente vue d’English Harbour et ses alentours dont une station de signal qui était utilisée de jour avec des drapeaux et armes a feu la nuit pour transmettre des messages à St John (la capitale) par le biais du fort St George. C’était un gros complexe militaire avec une maison de gardien, la cuisine, le quartier des officiers, le terrain de parade, un hôpital, une cantine et un cimetière. Son nom n’est pas celui d’une fille, mais le nom de famille du gouverneur de l’époque.

C’est dorénavant un ensemble de ruines hormis la maison de gardien qui est devenue un restaurant et qui est devenu célèbre pour ses concerts en live tout les dimanches soirs.

Pour les amoureux de la randonnée, c’est le seul endroit de l’île a avoir des sentiers officiels qui partent du bord de mer pour y accéder. Ces 3 chemins sont courts, entre 1,5 et 3 km mais grimpent sacrément :

  • CARPENTERS ROCK TRAIL est un beau sentier qui mène de la baie de Freeman dans English Harbour à Shirley Heights. C’est celui que nous avons fait, le plus court mais aussi celui qui a le plus grand dénivelé et c’est essoufflés qu’on est arrivés en haut. L’ayant refait plus tard sans mon sac, il suffit de 20 min pour monter et 15 pour descendre.

  • JONES VALLEY TRAIL une promenade ombragée surprenant à travers la forêt de la baie de Freeman à Shirley Heights Lookout avec le passage d’un ancien barrage, un cimetière et un reste de l’ancienne caserne.

  • Sentier d’observation à la hauteur de son nom, avec une vue imprenable sur English Harbour et Falmouth Harbour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sources :
http://www.shirleyheightslookout.com/index.php
http://antiguanice.com/

The following two tabs change content below.

Sandrine

Je suis une jeune infirmière de 27 ans qui est partie à la découverte du monde un matin du 4 juin 2011. Le trip? Le faire en marchant et en prenant mon temps pour m'insérer dans la vie locale des pays traversés. Je n'ai aucun itinéraire précis ni de date de retour. Le voyage avance en fonction de mes envies et des rencontres. Comme le dit Lao Tzu : "un bon voyageur n'a pas de plan fixe et pas l'intention d'arriver". Après la traversée de l'Europe à pieds, me voici partie à la rencontre de l'Amérique du sud en voilier avec en bonus un arrêt aux Caraïbes.

commentaires