Sandchronique #2 : Conseils pour trouver un voilier et faire une grande traversée

0
309

Nouvelle chronique (No 2) de , notre globetrotteuse avignonaise de 27 ans, qui a entrepris il y a maintenant un an de réaliser un  

Vous retrouverez régulièrement les chroniques de Sandrine qui nous fait bénéficier de son expérience en fonction de son humeur, bonne ou mauvaise, mais toujours de façon pertinente.

*****

Qui n’a pas pensé un jour faire un bout de chemin en voilier ? De mon coté, j’en rêve depuis un petit stage de voile au collège  Au départ un peu perdue, mais où il faut s’adresser ? Comment ? Quand ? Quel itinéraire est le mieux ?

Selon un proverbe turc, si on répète 41 fois ce qu’on veut, ça marche ! Perso, je n’ai jamais compté mais en gros en appliquant le principe de le crier sur tout les toits, ça finit bien par se réaliser. Il n’est pas nécessaire de se focaliser sur les sites spécialisés de voile, un capitaine ou un skipper ont forcément d’autres centre d’intérêts.

Le mieux ? Je dirai les réseaux sociaux genre Twitter, Facebook, Blogs et j’en passe. Ça semble tout bête mais mon voilier (bon celui du capitaine sur lequel je vais voguer), je l’ai trouvé grâce a une page Facebook “Faire le tour du monde“. Le skipper, y étant aussi abonné, a vu ma demande et m’a contacté. Si vous montrez que vous êtes motivé, même sans expérience (comme moi), c’est possible.

Les réseaux sociaux sont un complément des sites spécialisés pour la recherche de bateau. Voici quelques adresses utiles, certaines avec inscription payante et d’autres libres :

Si malgré tout, vous n’avez toujours pas de contact concret  il vous reste à aller dans des ports et bien vous vendre. Pour la traversée direction l’Amérique du sud, les Canaries est LE stop de tout les bateaux pour leur dernier ravitaillement. Selon notre skipper, il sera bien plus facile de faire trouver des traversées dans la direction de l’ouest. Oubliez par exemple Australie/Amérique du sud, ce n’est pas une route fréquentée et Sylvain (http://www.sylvain-autourdumonde.com) pourra vous le confirmer. Voici la liste des ports les plus fréquentés par les frenchis : Panama, Marquise, Tahiti, Calédonie  Bali, a l’est de Singapour il y a Sabana cove, entre Thailande et Malaisie il y a Langkawi (car l’alcool y est détaxé), et Afrique du sud (a cause des pirates en somalie).

Enfin il faut prendre en compte les saisons qui ne sont pas toutes propices aux traversées. Les vents sont fixes hormis au sud de l’Inde avec la saison des moissons mais il y a les tempêtes hivernales et cyclones a éviter de préférence. Voici quelques exemples :

  • Europe a l’Amérique du Nord : de Juin a Aout
  • Canaries aux Antilles : mi novembre a Mai
  • Antilles a Panama : Avril a Mai et Novembre a Décembre
  • Panama a Marquise : Février a Juin
  • Marquises a Tahiti : Mai a Juin
  • Bali a Maurice : Juin a Octobre

Et dernier détail, si vous n’avez aucune expérience, il est souvent demandé de participer à la caisse de bord, mais plus vous en avez plus ça s’inverse et vous pourrez même repartir avec les poches pleines.

Donc pour reprendre, une bonne dose de motivation et de communication permet à tout le monde de trouver un voilier pour faire un bout de chemin, qu’on ait de l’expérience ou non.

*****

Merci à Sandrine de nous faire profiter de son expérience dans la recherche d’un voilier pour faire une grande traversée. Nous lui souhaitons bon vent et aux plaisirs de la retrouver bientôt pour une prochaine chronique.

The following two tabs change content below.

Sandrine

Je suis une jeune infirmière de 27 ans qui est partie à la découverte du monde un matin du 4 juin 2011. Le trip? Le faire en marchant et en prenant mon temps pour m'insérer dans la vie locale des pays traversés. Je n'ai aucun itinéraire précis ni de date de retour. Le voyage avance en fonction de mes envies et des rencontres. Comme le dit Lao Tzu : "un bon voyageur n'a pas de plan fixe et pas l'intention d'arriver". Après la traversée de l'Europe à pieds, me voici partie à la rencontre de l'Amérique du sud en voilier avec en bonus un arrêt aux Caraïbes.

commentaires