Sandchronique #14 : Voyager plus coûte moins

0
74

10492300_10204673137377429_6979176741684688510_n[1]

Chronique No 14 de , notre globetrotteuse avignonnaise de 27 ans, qui a entrepris, il y a maintenant un an, de réaliser un tour du monde.

Vous retrouverez régulièrement les chroniques de Sandrine qui nous fait bénéficier de son expérience en fonction de son humeur, bonne ou mauvaise, mais toujours de façon pertinente.

*******

Tout le monde se demande comment les voyageurs au long cours font coté finance. Beaucoup pensent que c’est le budget de leurs vacances annuelles (5 semaines) multiplié par 12. Forcément, de ce point de vue, à leur yeux, on est millionnaire. Détrompez-vous !

Pour commencer, ce que j’appelle les voyageurs au long cours, ce sont ceux qui sont ou ont été sur les routes depuis plus d’un an (pas des tourdumondistes avion avec un max de pays en un minimum de temps) et il y en a beaucoup plus que vous ne le pensez. Quelques exemples connus et moins connus : Sylvain autour du monde, Baptiste de Tout en S’melle, Cédrick qui va en Mongolie à pied, Jean phi de Gego en vélo, Cédric mon frangin…. Bien sûr, beaucoup de voyageurs à court terme aussi appliquent les mêmes règles mais ils n’attirent pas le type de réflexion : “C’est génial mais ils ont les moyens !”.

Je ne connais pas les détails pour tout le monde mais perso, j’ai été éduquée dans l’optique “tu veux partir en vacances ? Fais comme tout le monde : travaille et économise !”. Ce que j’ai fait. Mon métier (infirmière) m’a permis de bosser en intérim et voir tout le sud-est de la France en même temps. Je n’acceptais que les missions (remplacements) logées donc pas de loyer! Et en intérim, chaque heure est payée, pas d’histoires de récup ou vacances à poser obligatoirement. 1 an et demi ont suffit pour avoir 20 000€ en poche. J’avais zappé les impôts, mais eux non donc c’est avec un peu moins que je suis partie.

Certes, ça fait une jolie somme mais il faut qu’elle dure le plus longtemps possible ! Pour ça, je me suis fixée un budget de 4€/jour en Europe et maintenant 10€/jour car je voyage en moto. La formule par jour est symbolique bien sûr, il faut parfois compter sur plusieurs mois pour équilibrer. Y parvenir nécessite de voyager en mode autonome que je définis par tente et/ou hamac et réchaud. C’est faire une croix sur les hôtels et resto au quotidien, mais une fois de temps en temps ça fait du bien.

Pour équilibrer, il y a plusieurs solutions : passer dans un pays moins cher ou faire du volontariat. Le volontariat permet d’être intégré à la vie du pays et en échange d’un boulot, on est nourri et logé. En général, je le fais tout les 2 à 3 mois.

Enfin, voyager principalement en dehors des zones ultra touristiques et prisées, ça coûte bien moins cher et favorise l’accueil des locaux qui est le moteur de mon voyage. En 2 ans, j’ai dépensé un peu moins de 3000€. Pour mes 3 premiers mois au Brésil, j’en suis à 600€. Comme quoi, le budget de 2 semaines tout inclus Club-Med peut être utilisé différemment.

Pour résumer, il n’y a pas besoin d’être riche pécuniairement pour voyager. Si vous avez peu d’argent et du temps devant vous, lancez-vous!

The following two tabs change content below.

Sandrine

Je suis une jeune infirmière de 27 ans qui est partie à la découverte du monde un matin du 4 juin 2011. Le trip? Le faire en marchant et en prenant mon temps pour m'insérer dans la vie locale des pays traversés. Je n'ai aucun itinéraire précis ni de date de retour. Le voyage avance en fonction de mes envies et des rencontres. Comme le dit Lao Tzu : "un bon voyageur n'a pas de plan fixe et pas l'intention d'arriver". Après la traversée de l'Europe à pieds, me voici partie à la rencontre de l'Amérique du sud en voilier avec en bonus un arrêt aux Caraïbes.
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

commentaires