2 SEMAINES EN KAYAK DE MER SUR LA COTE DU LABRADOR : H2OMMES POLAR EXPE

0
292

IMG_8881 (Copier)

Le projet H2Ommes Polar Expé est né de la passion de 2 copains pour la nature et pour les pays nordiques. L’idée générale était de découvrir l’environnement et la faune du Labrador au Canada, en de mer en autonomie pendant 15 jours et peut être rencontré l’Ours polaire.

IMG_8911 (Copier)

La préparation de l’expédition

Il a donc fallu un an pour mettre au point ce périple. La première étape consistait à établir un trajet entre deux points desservis par avion ou par ferry. Ils ont donc décidé de partir de Saglek (Camp de Base du Parc National des Monts Torngat) pour arriver à Nain le village le plus nordique de la région du Labrador : le trajet s’annonçait alors de 350 km. Chaque tronçon d’une moyenne de 25 km par jour a été soigneusement défini en fonction des lieux de bivouacs.

IMG_8972 (Copier)

La seconde partie de la préparation était de lister et d’acquérir le matériel nécessaire au bon déroulement de l’expédition : les deux kayaks, le matériel de bivouacs, la nourriture et le matériel de sécurité recommandés par les locaux (clôtures anti-ours, arme pour effaroucher les ours et téléphone satellite en cas de gros problème et pour recevoir les points météo journaliers).

Une fois ces détails réglés, ils ont organisé leur voyage jusqu’à Saglek, ce qui n’est pas chose aisée sur un territoire mal desservi. Ils ont pris l’avion jusqu’à Goose Bay puis un ferry jusqu’à Nain pour terminer en avion jusqu’à Saglek : 72 heures de voyage : un périple à part entière.

IMG_9002 (Copier)

Pendant l’expédition

Jean et Johan ont commencé à pagayer le jeudi 13 août dans des conditions assez difficiles puisque le vent de face les empêchait de progresser comme ils l’auraient voulu mais le fait de naviguer entre les icebergs les a aidés à garder le moral. Les premières rencontres d’Ours noirs ne se sont pas faites attendre puisque l’animal est omniprésent sur ce territoire. Ils ont d’ailleurs eut recours à l’effarouchement à plusieurs reprises quand il devenait un peu trop curieux, il est arrivé qu’il s’approche à moins de 20 mètres des kayakistes ou qu’il vienne mordiller les kayaks. Pendant les premiers jours, Jean et Johan ont souvent navigué avec les rorquals pour compagnons de route, ils ont observé quelques traces d’Ours polaire sans jamais l’observer directement même s’il avait été vu quelques jours auparavant dans le secteur. Le reste de la faune reste étonnamment très farouche.

IMG_9075 (Copier)

A l’occasion de portages, ils ont observés plusieurs sépultures inuit et ont trouvé des artéfacts, preuve de la présence ancienne de cette population dans les coins les plus isolés du Labrador. Il y avait deux anciennes missions moraves sur leur trajet : Hebron et Okak qui sont devenus Sites Historiques Nationaux du Canada.

Du point de vue des paysages, le Labrador leur a offert une panoplie de reliefs et de couleurs, avec des milieux plutôt minéraux au nord et plus boisés au sud. La côte labradorienne est parsemée d’îles et de péninsules, de chenaux et de criques, de fjords et de baies, de montagnes et de collines, de plages de sable et de galets : rien d’un paysage monotone.

IMG_8891 (Copier)

En ce qui concerne les conditions météorologiques, elles n’ont pas toujours été clémentes. Il fait en moyenne 5°c à cette époque de l’année au Labrador et les coups de vent ne sont pas rares. Le vent peut très vite changer de direction passant du nord au sud en un rien de temps et la mer peut donc grossir aussi rapidement. Ils ont d’ailleurs subit une tempête (40nds) durant 24h00. Ils se trouvaient alors dans un chenal assez étroit mais bordés de hautes falaises où le vent s’est engouffré dangereusement. Dans ce cas, il s’agissait de trouver l’endroit le plus à l’abri pour monter la tente qui a failli disparaitre dans les airs. Ils ont également eu quelques épisodes de houle hachée et de creux impressionnants qui ont, par moment, rendu leur progression et l’accostage très périlleux. Ils recevaient les points météo par message la veille au soir afin de prévoir le trajet le plus adéquat pour le lendemain et donnaient des nouvelles chaque jours afin d’alimenter la page Facebook « H2ommes polar expé ».

IMG_8978 (Copier)

Le point noir de l’expédition fût sans conteste l’alimentation, ils se sont nourris presque exclusivement de repas lyophilisés mais avaient sérieusement sous estimé leurs besoin calorifiques journaliers. Alors pour agrémenter leur repas, ils cueillaient les fameux bleuets qu’ils cuisinaient selon leur envie. Pourtant, ils avaient apporté leurs cannes à pêche et espéraient bien manger du poisson mais les prises ont été infructueuses dans les grands étangs du Labrador.

IMG_9059 (Copier)

Ils sont arrivés à Nain le mercredi 26 août après 14 jours de navigation. Ayant prévu 2 jours de sécurité non utilisés, ils ont pu reprendre des forces et s’imprégner de la vie du village de 1 000 habitants.

Après l’expédition

Au vue des nombreuses personnes qui ont suivi l’aventure via la page Facebook, Jean et Johan veulent partager leur périple au travers d’articles et des photos qu’ils ont pu prendre. Ayant pris goût à ce genre de voyage, qui était pour eux une première, ils comptent réitérer l’expérience vers une destination tout aussi sinon plus nordique.

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires