Interview d’Amandine du Projet Arctika

0
187

La semaine dernière, nous décrivait son projet , une traversée du Groënland en solo, à ski, et en autonomie, environ 700 kilomètres, d’est en ouest (voir l’article)

Aujourd’hui, Amandine nous accorde un peu de son temps, pour nous parler plus en détail de son projet, de ses motivations

 

Un Monde d’Aventures : Bonjour Amandine, d’où te vient cette passion pour les mondes polaires ?

 : L’envie de partir dans le Grand Nord est relativement récente en fait, il y a seulement quelques années, et cette révélation vient en partie d’un grand Monsieur, qui a beaucoup fait parlé de lui ces derniers temps grâce à ces idées exceptionnelles et son charisme : Mike Horn.

Le voir raconter ses périples autours du cercle polaire m’a vraiment donné envie de connaître cette région du monde. A cette époque je marchais déjà beaucoup (une vingtaine de kilomètres par jour), et c’est en calculant le nombre de kilomètres parcourus en une année que j’ai pensé à combiner cette aptitude à l’endurance avec mon envie de découvrir l’.

 

MDA : Quel est ton expérience dans le raid nordique et les expéditions polaires ?

Amandine : Il s’agit d’une première expérience dans ce domaine.

Habitant la région grenobloise, ce sont plutôt des treks que l’on peut faire dans le coin, ce ne sont pas les sommets qui manquent ! En 2010, par exemple, premier vrai trek en autonomie sur 4 jours sur le Tour des glaciers dela Vanoise.

En septembre dernier, deuxième gros trek, cette fois-ci + prêt de calotte polaire (!), sur la côte sud ouest du Groenland. Il s’agissait de rallier la ville de à celle de : environ 170 kilomètres d’une ville à l’autre, 18 kgs sur le dos, et un petit bonus à l’arrivée avec la montée du fameux , soit en tout200 kilomètresen 10 jours.

 

MDA : Où en es-tu au niveau équipement ?

Amandine : Niveau équipement, on est loin d’avoir ce qu’il faut c’est clair, nos moyens sont bien en dessous du coût du matériel technique adapté et indispensable à cette aventure.

En attendant d’avoir le compte, on s’équipe au fur et à mesure, mais pour l’instant le plus gros manque : tente, pulka, duvet, skis… et on en passe ! Mais grâce à la solidarité et aux différents contacts que l’on peut se faire dans ce milieu là, les choses se débloqueront tôt ou tard, on l’espère ! Et il vaut mieux être patient pour bien s’équiper, plutôt que d’aller au + pressé et prendre de la moins bonne qualité.

 

MDA : Qu’as-tu prévu pour t’entrainer et valider ton équipement ?

Amandine : C’est en hiver dans nos belles montagnes que les entraînements se font régulièrement pour ce type d’expé, notamment en Savoie et en Tarentaise ou en Vanoise, où les conditions en cette saison sont relativement proches du climat polaire. Pour ce qui de tester le matériel, sans équipement spécifique ce n’est vraiment encore possible, reste donc l’entrainement physique !

 

MDA : Comptes-tu mettre en place des partenariats ?

Amandine : On a monté des partenariats avec des enfants de primaire, collège et lycée de la région Rhône-Alpes, notamment les élèves de la 6ème Montagne du collège Henri Wallon de la commune de St martin d’hères avec lesquels nous avons fait une sortie escalade sur cascade glace à Lans en Vercors. Nous avons beaucoup de plaisir à échanger sur le Groenland avec les enfants, qui se montrent vraiment très intéressés par le sujet !

On a choisis de monter une association “” il y a 1 an environ, pour éviter d’avoir à dépendre uniquement du sponsoring pour réunir les fonds nécessaires.

 

MDA : Cette traversée est-elle un point de départ à d’autres challenges ?

Amandine : Cette traversée est un véritable défi ! Partir de rien, s’entourer des meilleurs conseils, du meilleur matériel, mettre toutes les chances de son côté pour tenter l’Aventure, ce sera une grande réponse en fait ! Soit je réussi, et cela m’ouvre des portes, et il y a de quoi faire (!), soit c’est l’échec, et on médite là-dessus !

Ce qui est sûr, pour moi, c’est qu’il vaut mieux avoir essayé plutôt que d’avoir des regrets tout le reste de sa vie.

 

MDA : Que recherches-tu dans un tel voyage ?

Amandine : Le dépaysement, l’ambiance surréaliste et unique de l’, l’immensité, voilà ce que je recherche avant tout là bas. C’est aussi une région du monde qui a connu beaucoup de grands explorateurs et leurs aventures résonnent encore en ces lieux. Le décalage culturel énorme aussi avec notre société et celle des Inuits. On a beaucoup plus à apprendre d’eux que nous avons à leur enseigner.

C’est une sorte de quête, en quelque sorte, vers des choses plus simples et plus vraies.

 

“Un Monde d’Aventures” souhaite à cette jeune aventurière une bonne préparation afin qu’elle relève avec succès ce beau challenge et que cela lui ouvre les portes vers d’autres défis. On se fera un plaisir de suivre de près les aventure d’Amandine

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires