Project Arctika – Une traversée de 700 km d’est en ouest du Groënland


Amandine Lambert est une Grenobloise d’origine qui habite toujours l’Isère. Sa grande passion est la randonnée. Elle marche en moyenne 7000 km par an. Mais voilà, depuis quelques temps, son regard se porte vers le Grand Nord. Elle porte une passion de plus en plus forte sur les régions polaires et sur l’ en particulier. C’est ainsi que lui est venue l’idée de combiner ses aptitudes à la marche endurante et son rêve d’aller sur la banquise.

Amandine est consciente qu’elle n’a pas l’expérience des milieux polaires. C’est pour cela qu’elle apporte une grande importance à l’entrainement qui lui permettre d’aller jusqu’au bout de son rêve.

Amandine connaît déjà le  car, cet été, elle a rallié Kangerlussuaq à Sisimiut, soit 168 kms, en 10 jours. Il s’agissait d’une première approche du   pour mieux le comprendre (climat, population, etc …) et mieux l’appréhender. Voici le lien qui détaille jour par jour, étape par étape, le récit de son trek au

Ci-dessous, Amandine nous détaille son projet


PROJET

 

Descriptif :

 Tentative de traversée du en solo, à ski, et en autonomie.

Environ 700 kilomètres, d’est en ouest, depuis la « ville » d’Angmagssalik (ou Tasiilaq) jusqu’au Camp en baie de Disko. Dénivelé positif :2000 mètres.

Période choisie : entre Mars et Avril.

   

Ce projet est né il y a deux ans, et nous avons déjà eu le temps de régler pas mal de détails (budget prévisionnel, tracé, choix du médecin chargé du suivi) mais le gros souci restant le budget. Ce type d’expédition demande énormément de moyens matériels, et cela à un coût !

C’est surtout une première expédition de ce genre pour moi, et tout est à découvrir…

En attendant, on garde patience, le dossier est monté, des partenariats (collège, lycée) sont trouvés, nous tentons les bourses distribuées chaque année comme le Millet Epédition Poject, GNGL, et Expé.

Mais à vrai dire, la recherche de sponsors s’est très vite avéré compliquée, car pour une personne
novice dans ce milieu là, on s’aperçoit vite qu’il s’agit presque d’une démarche « marketing ». Pour intéresser les grandes marques, il faut savoir « vendre » son projet comme on chercherait à vendre un produit, et là on est très loin de l’esprit de départ.

Ceci dit, ce n’est pas un reproche, il faut bien que les sponsors s’y retrouvent et que l’expé leur apporte un +, c’est logique !

En attendant, entraînement et prises de contact avec toutes personnes ayant une expérience dans ce domaine, tous les conseils pratiques sont bons à prendre !

D’autres difficultés, les autorisations pour traverser ce territoire sont dures à obtenir, les cartographies aussi restent pour l’instant insuffisamment précises.

Parallèlement à cette traversée, un reportage photo et vidéo sera effectué par Mélissa Santoz-Cottin, amatrice de photographie depuis toujours et passionnée de grands espaces elle-aussi.

Nous avons également créé une association loi 1901, qui soutiendra le projet et permettra de mener des actions. Nous l’avons nommée ARCTIK SOLO.

Par ce biais, nous ne serons pas totalement dépendantes de budgets alloués par des bourses et des sponsors. Ceci permettra de faire connaitre l’expédition à un plus grand nombre de personnes de la région Rhône-alpes, puisque l’objectif est de pouvoir atteindre la population de notre région.

 

 


 

Amandine nous a accordé un interview pour nous parler plus en détail de son projet et de ses motivations (voir l’article)

 On souhaite à Amandine bon courage dans la préparation de son projet. On compte sur elle pour nous tenir au courant de l’avancement.

François est un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. Il a réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. Il aime partager sa passion à travers ce site.
Voir tous les articles écrits par François
En savoir plus sur François

Facebook Twitter LinkedIn Google+ YouTube Skype