Comment je me suis rendu au Groenland et vécu parmi les Inuits

15
503

463931_10150698819289512_1542610835_o

Contemplation au bord de la banquise, sur un sommet de Tasiilaq

En mars 2012, je me suis rendu sur la cote est du Groenland avec 2 amis. Le but de notre voyage était de réaliser une exploration de cette partie du Groenland, peu fréquenté par le tourisme et resté en partie “intact”. Il faut rappeler que le Groenland est une île, la plus grande île au monde, située dans l’océan et juridiquement rattachée au Danemark, sous la forme d’une province autonome.

Tassilaaq 1 (Copier)
Village de Tasiilaq

Le Groenland possède une terre centrale en permanence glacée. On l’appelle un inlandsis aussi connu sous le nom de calotte glaciaire. C’est un glacier de très grande étendue se présentant sous la forme d’une nappe de glace recouvrant la terre ferme. Elle peut atteindre jusqu’à plusieurs milliers de mètres d’épaisseur (3.000 au centre)

Il existe 2 inlandsis sur terre. L’inlandsis du Groenland, situé à proximité du pôle Nord et l’inlandsis de l’Antarctique, le plus étendu et situé au pôle Sud. Le Vatnajökull en Islande, l’un des plus grands glaciers du monde, n’est pas considéré comme un inlandsis car avec 8 100 km2 de superficie, il ne dépasse pas les 50 000 km2 requis. Ces glaciers de très grande dimension et ayant certaines des caractéristiques des inlandsis sont appelées calottes glaciaires.

Tiniteqilaaq 2 (Copier)
Village de Tiniteqilaaq

Le Groenland est une terre qui a été parcourue par de très grands explorateurs. Il a été découvert en 982 par Erik le Rouge, un explorateur norvégien qui lui donnera le nom de Groenland, « le pays vert ». Les sont les habitants du Groenland. Ils sont restés isolés du reste du monde jusqu’en 1884 où les premiers contacts avec le monde occidental ont eu lieu. 1888 signe le début des grandes expéditions polaires avec Fridtjof Nansen, un explorateur norvégien qui fut le premier à en réussir la traversée.

Tiniteqilaaq 3 (Copier)
Maison à Tiniteqilaaq

Notre voyage a commencé par l’exploration de la région de Tasiilaq, en Danois Ammassalik, qui est la capitale régionale du Groenland est. C’est un village de 2000 habitants. Pour nous y rendre, nous sommes partis de l’aéroport Roissy-Charles de Gaules. Nous avons fait une escale à Reykjavik en Islande où nous avons passé la nuit. Le lendemain, nous avons redécollé de l’aéroport de Reykjavik pour Kulusuk. Puis nous nous sommes fait héliporter jusqu’à Tasiilaq.

Tassilaaq 2 (Copier)
Deux avec leurs chiens de traineaux

L’objectif de notre voyage était multiple. Il s’agissait d’aller à la rencontre des derniers chasseurs , découvrir les fjords glacés, là où naissent les iceberg, en particulier le gigantesque fjord Sermiliq. Et enfin tenter d’approcher la calotte glaciaire du Groenland, le fameux Inlandsis.

DSC01759 (Copier)
Bottes traditionnelles d’

L’explorateur français Paul-Emile Victor a réalisé plusieurs hivernages dans cette région. Son premier hivernage a eu lieu en 1934 dans une cabane devenue depuis célèbre, située à côté du village Tiniteqilaaq où nous nous sommes rendus. Tiniteqilaaq est un petit village peuplé de 150 . C’est un des rares villages du Groenland qui ait gardé des pratiques de la vie traditionnelle. Les y vivent encore de la chasse et de la pêche.

Tiniteqilaaq 4 (Copier)
Le village de Tiniteqilaaq

Pour nous y rendre, nous devions prendre un hélicoptère à Tasiilaq. Mais à cause d’une énorme tempête, proche d’un pitérak, un vent violent catabatique venant de la calotte glaciaire, aucun hélicoptère ne décollait. Nous avons été obligé de nous y rendre en ski-, une traversée des montagne qui a duré 2 jours.

DSC01882 (Copier)
Traversée des montagne en ski- pour rejoindre Tiniteqilaaq

A Tiniteqilaaq, nous sommes restés 5 jours. Nous avons été accueillis par le « chef » du village qui nous a proposé de nous héberger dans la maison communale qui possède un dortoire. Nous avons exploré les alentours de Tiniteqilaaq. Dans le village, nous avons été témoin d’une messe, avons joué avec les enfants . Nous avons aussi découvert un atelier de dépeçage de phoque. L’odeur y est très forte.

Tiniteqilaaq  1 (Copier)
Des enfants de Tiniteqilaaq intrigués par le contenu de notre

Une météo capricieuse nous a empéché de faire tout ce que nous avions prévu. Cette découverte de la côte est du Groenland reste un très bon souvenir. Ce fut une expérience riche en tout point. Nous avons pu découvrir le monde des , ces derniers chasseurs de phoques, de baleines et d’ours. C’est une population assez étrange avec une certaine dualité, les anciens voulant garder leurs traditions et les jeunes voulant passer à l’ère du téléphone portable.

DSC01827 (Copier)
Deux chiens d’, immobiles dans le froid et la neige

Nous avons pu voir des icebergs gigantesques dans d’immenses fjords glacés. Nous avons pu observer des aurores boréales magnifiques. Nous avons frôlé la calotte glaciaire. Ce fut réellement une expérience de vie dans un milieu hors du commun que je recommande absolument. Ce ne fut pas toujours confortable mais nous avons réussi à vivre en harmonie aussi bien avec la population locale qu’avec la nature.

DSC01768 (Copier)
Un qui traverse le village

Projet initial

Carte globale Groenland Sud Est 2 light 1

Projet final

projet final 2

 

Informations pratiques

Tasiilaq

Si vous voulez vivre un tel voyage, je peux vous recommander l’agence Grand Nord Grand Large. GNGL est un spécialiste des voyages polaires. Elle propose plusieurs séjours au Groenland (en savoir plus) mais aussi d’une façon plus général, des voyages dans les pôles : randonnées à pied, en kayak ou en traîneau, croisières à bord de vieux gréements, voiliers de légende, brise-glaces, bateaux d’expédition. Leur offre est très complète et répondra surement à votre besoin. Je vous recommande vivement de faire un tour sur leur site et de commencer à voyager.

Grand Nord Grand Large : http://www.gngl.com

 

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

commentaires

  • VeniVidiVoyage

    Ca a l’air magique, super article, merci beaucoup ! Je n’ai jamais envisagé d’aller là-bas mais l’expérience a l’air tellement inédite que ça me tenterait bien. Dommage cependant que tu passes si vite sur tous les détails de ton séjour, j’aurais aimé en savoir plus 🙂

    • En effet, ce fut vraiment un voyage incroyable dans un pays extraordinaire. Ça m’excite à chaque fois que j’en parle ! Ce genre d’aventure humaine qui donne sens au voyage. Ce voyage, je l’ai rêvé longtemps. Et puis l’occasion s’est présenté et je l’ai saisie. Passer du rêve à la réalité, c’est peut-être ça le sens de la vie.

  • Marie

    Bonjour François,
    Merci pour ce partage.
    Je me permets d’apporter 2 précisons :
    – le nom du vent, c’est le Piterak 🙂
    – seul les Inuit du Groenland Est ont vécu isolés du reste du monde. En revanche les sud et l’ouest du Groenland ont eu des comptoirs vikings très tôt !
    Marie

    • Merci Marie Hervieu pour tes corrections. J’ai fait les modifications. On reconnait bien là la spécialiste 😉

      • Marie

        Avec plaisir 🙂

  • Quelle formidable expérience tu as vécu !

    • Oui Sandrine, c’était un peu hors du commun. Je me suis retrouvé en quelque sorte un peu hors du temps. Envie que tout s’arrête pour profiter au maximum du temps présent.

  • Merci pour cette expérience partagée ! Je pense souvent qu’un jour, j’irai aussi dans ces immenses étendues glacée, ce doit être féérique !
    Merci aussi, car j’ai appris des choses à la lecture de cet article !

    • Merci Stéphanie pour ton commentaire. L’objectif du partage est de susciter des vocations et provoquer ceux qui hésitent. Tiens moi au courant si tu franchis le pas 😉

  • Patrice

    Bonjour Frnçois,
    Pour avoir suivi ton expé en temps réel à l’époque c’est toujours avec passion que je lis ta kettre hebdo. Une petite question : la similitude entre un avion et l’aéroport de Roissy ? Un avion a deux ailes mais pas d’S tout comme De Gaulle !!!
    Amitiés, joyeuses fêtes. Patrice

  • Violeta Pastramagiu

    Bonjour François, très contente de lire ton article ! Avec mon mari on va faire pratiquement le même trajet au mois de mars, nous 2 avec/par GNGL ! On va rester à Tiniteqilaaq une semaine ! Mon mari est enchanté de son cadeau-de ma part…:) mais moi je suis un peu angoissée! Surtout du retour à Tasiilaq qui va se faire en traineau !
    As-tu des conseils à me donner pour le trajet en traineau, pour l’équipement ou autre chose ?
    Amitie, Violeta

    • Bonjour Violeta. Une seule règle : protection contre le grand froid surtout sur le traîneau où on ne bouge pas et où on prend le vent de pleine face !

  • Pingback: 40 destinations incontournables à découvrir dans votre vie()

  • Pingback: La première traversée de l'Ile-de-France en pulka - Un Monde d'Aventures()