Film “Paul-Emile Victor, j’ai horreur du froid” de Stéphane Dugast

0
204

Personnalité très médiatique de la France du XXème siècle, Paul-Émile Victor est pourtant aujourd’hui tombé dans l’oubli. Ethnologue, écrivain, dessinateur et créateur des Expéditions Polaires Françaises, Paul-Émile Victor est aussi un explorateur engagé très attaché à la Nature et sa défense.

Pour la première fois archives inédites, témoignages forts et lieux clefs de son existence sont réunis dans un film documentaire qui va retracer l’incroyable destin d’un des pionniers de l’écologie. Il s’agit d’un nouveau projet et d’un nouveau documentaire de : ” , j’ai horreur du froid” (52 mn).

Un biopic dédié au chantre de l’exploration polaire française mais aussi écrivain, poète, dessinateur et défenseur de l’homme et de l’environnement avant l’heure. Un film documentaire propulsé par EKLA Production bientôt diffusé sur Ushuaïa TV le 12 mars 2019 à 20h40 et sur Polynésie la 1ère.

Quelques photos du projet

Au sujet de Paul-Émile Victor

Crédits photos : (c) Fonds de dotation

Paul-Émile Victor a incontestablement marqué la France du 20ème siècle. Cheville ouvrière de l’exploration polaire pendant près de quarante ans, l’ethnologue de formation a aussi été un pionnier de l’écologie, un écrivain et un dessinateur de talent, un homme d’influence et des médias.

Avant que Paul-Émile Victor ne contribue au rayonnement scientifique et polaire de la France avec les Expéditions Polaires Françaises (EPF) – devenues aujourd’hui l’Institut Polaire français Paul-Émile Victor (IPEV) -, son travail ethnographique lors de ses séjours au Groenland entre 1934 et 1937 marquent le commencement de sa longue carrière polaire.

Dans le sillage des Français Jules Dumont d’Urville, découvreur en 1840 de la terre Adélie en Antarctique, et du commandant Jean-Baptiste Charcot, médecin et explorateur français de l’Arctique et de l’Antarctique entre 1903 et 1936, PaulÉmile Victor est incontestablement une figure du monde de l’exploration polaire. Mais c’est à Bora Bora qu’il a terminé sa vie. Décédé le 7 mars 1995, il a, selon son désir, été immergé
en haute mer il y a exactement vingt ans, depuis le BATRAL Dumont d’Urville de la Marine nationale.

LA BIO DE EN 13 DATES

  • 28 juin 1907 : Naissance à Genève. La famille est installée dans le Jura français.
  • 28 août 1934 : Avec le commandant Charcot et le Pourquoi Pas ?, arrivée à Ammassalik (côte est du Groenland) pour un an d’étude ethnologique de la population inuit, en compagnie de Robert Gessain, médecin et anthropologue, Michel Perez, chimiste, géologue et glaciologue, et Fred Matter-Steveniers, cinéaste.
  • 17 mai – 10 juillet 1936 : TransGroenland : traversée d’Ouest en Est de la calotte glaciaire (800 km) en traîneaux à chiens, avec Robert Gessain, Michel Perez et le Danois Eigil Knuth.
  • 7 août 1936 : Avec le Pourquoi Pas ?, arrivée à Kangerlugssuatsiak, à 250 km au nord d’Ammassalik, pour un an de totale immersion au sein de sa famille inuit (26 hommes, femmes et enfants + les chiens).
  • 9 juillet 1942 : Engagement dans l’Armée américaine. Officier instructeur à l’Arctic Training School, pour les escadrilles Search and Rescue pour l’Alaska, le Canada et le Groenland.
  • 30 juillet 1946 : Mariage avec Eliane Decrais ; trois enfants : Jean-Christophe et les jumeaux, Stéphane et Daphné.
  • 28 février 1947 : Création officielle des Expéditions Polaires Françaises – Missions Paul-Émile Victor, dont le comité fondateur est formé de Robert Gessain, Raymond Latarjet, André-Frank Liotard, Michel Perez et Paul-Émile Victor. Il en assurera la direction jusqu’en 1976.
  • 1er mars 1965 : Mariage avec Colette Faure ; un fils : Teva.
  • 1968 : Délégué général de la Fondation pour la Sauvegarde de la Nature, créée par Louis Armand.
  • 19 décembre 1974 : Avec Jacqueline Auriol, Alain Bombard, Jacques-Yves Cousteau, le docteur Jacques Debat, Louis Leprince-Ringuet et Haroun Tazieff, fondation du Groupe Paul-Émile Victor pour la Défense de l’Homme et de son Environnement.
  • 1976 : Installation définitive à Bora Bora, avec Colette et Teva, sur leur îlot, le Motu Tane.
  • 1987 : Pour ses 80 ans, retour en terre Adélie, puis voyage dans l’extrême Nord canadien et au pôle Nord avec l’expédition « Au pôle Nord en ULM » de Hubert de Chavigny et Nicolas Hulot.
  • 7 mars 1995 : Décès à Bora Bora. Son corps est immergé le 13 mars 1995 au large de Bora Bora, depuis le BATRAL Dumont d’Urville de la Marine nationale.

Au sujet de

est réalisateur, auteur et reporter. Depuis l’an 2000, il multiplie les enquêtes sous toutes les latitudes avec un fort « tropisme » pour les océans, les marins, les bateaux mais également les routes mythiques, les mondes polaires et les immersions en tous genres.

Ses enquêtes l’ont amené aussi bien sur la banquise Dans les pas de Paul Émile Victor qu’en mer à naviguer sur le porte-hélicoptères R97 Jeanne d’Arc. Il est également parti à motocyclette Sur la Route 66, depuis Chicago jusqu’à Santa Monica, ou dans les airs avec Les Ailes de l’humanitaire.

Reporter free-lance pour la presse magazine (Le Figaro magazine, Géo, Marine & Océans, Cols Bleus), il est également le créateur et l’animateur du blog Embarquements, l’Aventure autrement.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages parus en librairie, dont la biographie Paul-Émile Victor, j’ai toujours vécu demain, prix Éric Tabarly 2015, ou L’Astrolabe, le passeur de l’Antarctique, lauréat du prix 2018 de la Société de Géographie.

Il réalise aussi des films documentaires, dont Clipperton, l’île mystérieuse (France 3, France O), R97 La Jeanne / Ultime Embarquement ou plus récemment Paul-Émile Victor, j’ai horreur du froid (Ushuaia TV).

est le secrétaire général de la Société des Explorateurs
Français depuis 2015.

SITE WEB : www.stephanedugast.com
BLOG : http://stephanedugast.hautetfort.com/

Les autres livres de

Plus d’informations sur le film

Avec le soutien du fonds de dotation Paul-Émile Victor, de l’agence Grand Nord Grand Large (GNGL) et Terres d’Aventures (Terdav), de la compagnie aérienne French Bee, de la Délégation de la Polynésie française à Paris et du Service du Patrimoine Archivistique et
Audiovisuel (SPAA) de Polynésie Français. © EKLA Production / Ushuaïa TV / 2018

FICHE TECHNIQUE DU FILM

  • Format : HD
  • Durée : 54 min
  • Année : 2018
  • Écriture et réalisation :
  • Montage : Lysiane Le Mercier
  • Assistant montage : Yann Spinec
  • Narration : Katy Varda
  • Musique originale : Thierry Malet
  • Images :
  • Drone :
  • Producteurs : Régis Ayache et Fabi Lepeltier
  • Assistant de production : Nicolas Droniou
  • Stagiaire assistante de production : Mathilde Boisselier
  • Infographies et générique : Julien Herman
  • Mixage : Pascal Bricard
  • Étalonnage : Isabelle Barrière – C.S.I.

commentaires