Un tour du monde en fauteuil roulant – Episode #3 : Hong-Kong

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

cropped-1[1]

Episode #3 : Hong-Kong

« Our trip is your trip » est une façon différente de voyager. Passionnés de voyage, de photographie et de nature, Émeline et Jérôme ont su s’adapter pour pouvoir vivre leur passion. Leur voyage est une aventure à chaque moment. Ils ont constaté que le fauteuil roulant d’ Émeline permettait une approche beaucoup plus facile auprès des différentes populations qu’ils ont pu rencontrer. Parce qu’ils ont choisi de profiter de chaque moment de la vie et d’en profiter au maximum, l’handicap d’Émeline n’en est plus un durant leur voyage, même si parfois cela demande une organisation particulière.

Ils ont décidé de nous faire partager leur façon de voyager différemment en nous faisant parvenir régulièrement une petite carte postale pour chaque pays traversé.

Aujourd’hui, nous avons reçu leur troisième carte postale d’Hong-Kong

Bonne lecture

OLYMPUS DIGITAL CAMERACoucou tout le monde,

on est bien arrivé à Hong-Kong (rien à voir avec un singe géant).

Bien que Province chinoise, c’est assez différent de Pékin. Déjà il n’y a pas de censure ou moins.
On ne reste pas bien longtemps ici, et c’est bien dommage. On aurait du prolongé notre séjour pour quelques jours. Il y a pas mal de choses à faire et à voir ici.

On est allé voir le Bouddha géant, il est en pleine nature, nous n’imaginions pas autant de verdure ici. C’est un mélange saisissant de modernité et de traditions,comme des bateaux typiques en bas des gratte-ciels.

Il y a aussi des marchés, celui des plantes est impressionnant. Et le goldfishmarket n’a rien a lui envié, une rue avec des animaleries et des aquariums incroyables. Par contre le marché des oiseaux a un air de repère de trafiquants, des cages minuscules entassées, des perroquets quichés les uns sur les autres, et même…un toucan. Remarque ça ne nous étonnerait pas. Hong Kong est une plaque tournante du trafic d’animaux, il n’ y a qu’à voir les étales d’ailerons de requin ou d’hippocampes séchés pour en être convaincu.

Sinon, pas de problème…juste quelques difficultés à monter dans le tram, mais on s’adapte.

Hong Kong mérite quelques jours d’escale,cela nous tente bien d’y revenir un jour. Demain on décolle pour la suite, Bali. Encore un changement de culture intéressant.

Gros bisous, à bientôt

Émeline et Jérôme
www.our-trip-is-your-trip.com

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Commentaires

commentaires