Ils font le tour du monde en couple et en vélo pour vérifier si la terre est ronde

0
371

Arrivée en Croatie

Arrivée en Croatie

Un beau matin, Florian Coupé est parti à vélo vérifier si la terre était bien ronde. Avec son épouse, ensemble, ils ont décidé de quitter leurs vies sédentaires et bien rangées pour vivre leur rêve de voyage au long cours, en prenant le temps, à la force de des mollets. C’est donc un tour du monde en vélo qu’ils ont décidé d’entreprendre en couple. Ils voyagent vers l’est aussi loin qu’ils le pourront et relaient leurs aventures et péripéties sur leur blog et les réseaux sociaux. Ils publient quelques nouvelles, des réflexions, des photos. Ils sont actuellement en Turquie. Ils nous livrent ci-dessous une réflexion sur leur passage dans les pays de l’ex-Yougoslavie qui condense et complète quelques articles de leur blog.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une cathédrale dorée, au cœur d’un vallon serbe de Bosnie

Ce que nous croyions trouver en explorant la Bosnie

En partant en vélo à travers l’Europe, nous avions convenu de traverser de nombreux pays de l’ex-Yougoslavie et notamment la Bosnie-Herzégovine. Déjà passionné par le destin de ce peuple central de l’Europe, je voulais voir de mes yeux ce qui s’était passé dans ce cœur des Balkans où se mêlent les populations serbes, croates, musulmanes. Une guerre terrible a déchiré cette terre entre 1992 et 1995 et nous nous attendions à trouver en de nombreux endroits les vestiges de ce conflit – murs criblés de balles, bâtiments en ruine – et à pédaler dans l’un des ces mondes d’après où l’on ne digère pas le passé. Je m’imaginais déjà remontant Snipers alley en débitant mon discours à la caméra : « Aujourd’hui nous avons fait 70 km pour arriver à Sarajevo, mais cet effort n’est rien du tout par rapport à ce que devait faire les habitants pour passer d’un côté à l’autre de la ville, blablabla … ». Pathétique anticipation de tourisme légèrement morbide.

Arrivée en Bosnie
Arrivée en Bosnie

Et là patatra, tout s’écroule en entrant dans le pays, nous nous sommes vite rendu compte que nous avions tout faux. Certes on croise des cimetières où des familles entières sont enterrées et où on retrouve une seule et même date de décès sur la pierre tombale, certes nous avons vu certains trottoirs gardant les impacts d’obus dans la capitale bosnienne, mais nous avons découvert bien d’autres choses plus intéressantes.

Travnik, ancienne capitale ottomane
Travnik, ancienne capitale ottomane

En passant la frontière avec la Croatie, nous sommes déjà saisis par la plongée en terre d’Islam au cœur de l’Europe, où une bière à la main, nous entendons l’appel à la prière ponctuer nos journées. Nous découvrons ainsi le peuple des bosniaques, profondément slave, européen et profondément musulman.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Notre entrée au Monténégro

Se déploient devant nous les magnifiques montagnes de Balkans, toutes de couleurs chamarrées au mois d’octobre. Les explosions d’ocre, de safran, de rouge, nous évoquent un délicieux automne du Vermont (ce qui est d’autant plus facile que nous ne sommes jamais allé dans le Vermont à l’automne).

Pont de Mostar
Pont de Mostar

Nous découvrons surtout une terre de mélange et de rencontre. Sur notre route, nous passons de l’alphabet latin à l’alphabet cyrillique, du minaret au clocher, des couleurs slaves bleu-rouge-blanc aux panneaux électoraux verts du parti musulman. Nous découvrons des villes magnifiques où la mosquée côtoie le monastère franciscain ou la cathédrale orthodoxe, comme dans l’ancienne Jajce, ou comme dans l’ancienne capitale ottomane Travnik. Nous nous plongeons enfin dans le cœur du cœur de ces Balkans divers, Sarajevo, la substantifique moelle de cette destination, ville à la fois ottomane, austro-hongroise, serbe, byzantine, titiste ….

Arrivée en Macédoine
Arrivée en Macédoine

Enfin, nous discutons avec les bosniens, là une grand-mère croate dans la Bihać musulmane, ici un mécano musulman marié à une catholique, ou avec un serbo-musulman de Sarajevo. Dans une nuit de beuverie à Sarajevo, nous découvrons la Yougostalgie à travers le groupe de rock serbe Ekatarina Velika, nous découvrons une jeunesse mélangée et accueillante, nous découvrons enfin tout l’esprit de la Bosnie et de Sarajevo. Là où nous pensions découvrir les vestiges du conflit inter-ethnique, nous découvrons finalement ce qu’est l’esprit de Sarajevo, et nous comprenons d’un coup que c’est contre cet esprit que les combats ont été menés. Alors au lieu de chercher du regard où pouvez bien se poser les snipers sur les collines entourant la ville, il ne nous reste plus qu’à vivre cet esprit.

Montagnes de Bosnie
Montagnes de Bosnie

Sans nous faire d’illusion sur les difficultés du peuple bosnien à vivre en harmonie avec lui-même, nos clichés ont volé en éclat avec la découverte de cette terre. Et c’est probablement là la leçon principale de cette traversée. Le voyage hors des sentiers touristiques, à travers les terres meurtries par la guerre ou les pays déshérités ex-communistes commence par des idées préconçues. Mais nous avons été curés de notre regard misérabiliste par l’authentique rencontre et l’authentique découverte. Moralité : allez en Bosnie, pas pour visiter avec condescendance une terre martyrisée mais pour vous émerveiller d’un pays carrefour au cœur de l’Europe, riche d’histoires et d’hommes extraordinaires.

Jajce, candidate au PM de l'Unesco
Jajce, candidate au PM de l’Unesco
Institut des beaux-arts, Sarajevo
Institut des beaux-arts, Sarajevo
Couleurs d'automne aux lacs de Plitvice
Couleurs d’automne aux lacs de Plitvice

10606343_783960031671254_5093392666412172989_n[1]

10624858_800415266692397_3553966002982177670_n[1]

Site web : http://a-velo-vers-lhorizon.fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/aveloverslhorizon

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires