Entretien avec Tessum Weber, passionné des mondes polaires

0
100

Weber, famille d’aventuriers ? Un monde d’aventures a souhaité en savoir plus en s’entretenant avec , le fils de l’explorateur polaire canadien .

Un Monde d’Aventures Bonjour
: Bonjour François,

MDA : Tu es canadien. Cela ne te gêne pas qu’on fasse l’interview en français ?
TW : Pas du tout ! Je suis canadien – québécois; ma mère est franco-canadienne. Dans ma famille, nous accordons une grande importance au fait d’être capable de parler en français et en anglais.

MDA : Peux-tu te présenter rapidement ?
TW : J’ai vu le jour dans une famille aventureuse. Dès mon plus jeune âge, nous avons exploré l’arctique. Je me considère choyé d’avoir eu l’occasion de découvrir des régions éloignée de l’arctique lors d’expéditions de ski, de hiking, de kayak. Depuis maintenant 10 ans, nous sommes propriétaires et opérons Arctic Watch Wilderness Lodge (www.arcticwatch.ca), offrant une expérience unique de safari arctique aux visiteurs venant des quatre coins du globe. Cet endroit est tout à fait incroyable et nous pouvons y partager notre passion pour l’arctique.

J’ai également eu la chance de voyager un peu partout à travers le monde, incluant dans de nombreux pays en émergence (dont plusieurs endroits largement au-dessus du point de congélation!). J’adore voyager et cette passion m’a amenée à vivre des expériences merveilleuses.

Je suis actuellement étudiant à l’Université d’Ottawa au Baccalauréat en Commerce, avec une spécialisation en finance.

MDA : En 2010, tu as participé à une expédition qui a rejoint le pôle nord. Peux-tu nous en dire plus ?
TW : En 2010, mon père, David Pierce Jones, Howard Fairbanks et moi avons skié du Canada jusqu’au pôle nord en 41 jours 18 heures 52 minutes. Le voyage, d’une distance de 800km, fut sans aucun doute l’aventure la plus difficile que j’ai réalisé à ce jour. Ce fut une expérience incroyable. J’ai du repoussé mes limites et je me suis rendu compte que cette expédition était beaucoup plus difficile que je le pensais. L’océan arctique est tellement unique, c’est un milieu d’une beauté incomparable où les extrêmes se côtoient. On y passe de belles journées ensoleillées à -40°C ainsi que d’horribles journées de tempêtes violentes a -40°C. Bref, je retire énormément de positif de cette expérience, particulièrement au niveau personnel.

MDA : On a compris que ton environnement préféré était le froid. Pourquoi ce choix ?
TW : Je préfère le froid parce qu’il y est toujours possible d’être confortable : si tu as froid, tu as tout simplement à t’habiller mieux! Ceci ne fonctionne malheureusement pas pour le chaud!

MDA : Pas trop difficile de gérer sa passion pour l’aventure quand on est en couple et encore étudiant ?
TW : Pas du tout. J’ai une copine merveilleuse qui me supporte dans tout ce que je fais et elle adore aussi l’aventure! Je considère l’école comme quelque chose d’essentiel à mon âge: il est important d’avoir un équilibre entre l’aventure et la vie “normale” en plus de s’assurer un futur. J’ai une passion pour l’aventure mais aussi une passion pour le business!

MDA : Une fois tes études terminées, tu comptes t’engager pleinement dans ta passion ?
TW : Je ne sais pas encore exactement ce que je veux faire lorsque je finirai l’école, il est cependant certain que je souhaite continuer à faire ce que j’adore. Je crois qu’il est toujours possible d’intégrer l’aventure à sa vie, même en occupant un emploi «conventionnel» et en ayant des responsabilités familiales. Une chose est certaine : peu importe le chemin que je choisis de prendre une fois mes études complétées, l’aventure fera partie intégrante de ma vie.

MDA : Tu es encore jeune. Tu as déjà participé à combien d’expéditions ?
TW : J’ai eu la chance de participer à de nombreuses expéditions et ce depuis un très jeune âge, il m’est difficile d’objectiver combien. À l’âge de 6 mois, j’accompagnais déjà mes parents dans des régions éloignées de l’arctique. À mesure que je vieillis, je réalise qu’il y a de plus en plus d’aventures à faire! Il y a toute une planète à découvrir.

MDA : L’expé par laquelle tu garderas le meilleur souvenir ?
TW : Chaque expédition génère des moments inoubliables mais je ne vais certainement pas oublier l’indescriptible satisfaction personnelle d’avoir vécu 41 jours sur l’océan arctique!

MDA : Le moment le plus difficile que tu as du gérer en expé ?
TW : Un des moments les plus difficile que j’ai vécu fut d’être sur l’océan arctique dans un “white out” à une température de -30°C pour de nombreuses journées d’affilé et de ne gagner pratiquement aucun terrain malgré avoir skié toute la journée dans des conditions climatiques quasi-insupportables.

MDA : Un conseil à celui qui souhaiterait se lancer dans l’aventure ?
TW : Allez-y! Mais gardez en tête qu’une expédition doit toujours être quelque chose de bien planifié. Assurez-vous que votre voyage et tous les aspects de l’expédition ont été bien pensés et que vous n’allez pas risquer votre vie ou celle d’autres gens autour (par exemple les équipes de sauvetage devant secourir quelqu’un qui s’est mis en péril en raison d’un manque de préparation). Il y a trop d’expéditions planifiées inadéquatement qui finissent mal. L’esprit d’aventure est quelque chose de merveilleux et j’encourage les gens à l’exploiter. Cependant, je considère primordial de le faire de façon responsable.

MDA : Une future expédition en préparation ?
TW : Je veux aller au Pôle Sud et également explorer la Patagonie

Merci Tessum pour cet entretien fort intéressant. Nous te connaissons maintenant un peu mieux. Nous suivrons avec beaucoup de plaisirs tes futures aventures.

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires