3 français à l’assaut de l’Elbrouz (5642 m), le véritable toit de l’Europe (09/2013)

4
1074

Une équipe de 3 français s’est constituée et se sont lancés comme objectif de gravir l’Elbrous (5642 m), le véritable toit de l’Europe.

Le projet se déroulera du 8 au 18 septembre 2013.

L’équipe sera composée de :

Vous l’aurez compris, je fais partie du projet !

On considère souvent à tort que le Mont Blanc, en France, est le plus haut sommet de l’Europe. Or, la division géographique de l’Europe fait que le Mont Elbrous est bien en Europe. En effet, la limite géographique entre l’Europe et l’Asie n’est qu’à 15 km de l’Elbrous. Du côté de l’Elbrous, les eaux s’écoulent dans la mer Caspienne, de l’autre versant du Caucase, les eaux vont vers la mer Noire.

Elbrous

Néanmoins, de nombreux alpinistes continuent de juger que l’Elbrous est davantage relié aux montagnes d’Asie qu’à l’Europe.

Pour faire la part des choses, on peut dire que :

  • le Mont-Blanc (4810 m) est le toit de l’Europe Occidentale
  • le Mont Elbrous  (5642 m) est le toit de l’Europe Géographique

L’Elbrous fait partie du Seven Summits Challenge, l’ascension des 7 sommets les plus hauts de chaque continent : Everest, Aconcagua, McKinley, Kilimanjaro, Elbrus, Vinson, Carstensz Pyramid.

Seven_summit_map-fr.svg

L’Elbrous se trouve en Russie dans la région du Caucase, près de la frontière avec la Géorgie. Cette région offre tout, des vallées verdoyantes, des versants de glace, des sommets de neige. Ce voyage est l’occasion d’approcher la haute altitude.

Pour ma part, j’ai déjà réalisé l’ascension du Mont-Blanc (4810 m) en 2006 ainsi que le Kilimandjaro (Tanzanie – 5895 m) en 2009. L’ascension du Mont-Blanc est véritablement de l’alpinisme alors que l’ascension du Kilimandjaro est plutôt considérée comme un trek. Ce sera donc la première fois que j’approcherai une telle altitude en mode alpin.

L’ascension de l’Elbrous se fait principalement par 2 voies : le versant sud et le versant nord.

La voie normale, sur le versant sud, est l’itinéraire le plus facile, le plus sûr, le plus rapide et équipée en refuges.

Pour s’éloigner de la fréquentation que l’on peut trouver sur le versant sud, il est possible de gravir l’Elbrous par son versant nord. L’ascension est alors beaucoup plus longue et plus sauvage, mais elle n’est pas plus difficile techniquement. Ce versant préservé est idéal pour s’immerger réellement.

Notre passion pour les espaces sauvages, nous a fait choisir cette voie. Nous aurons alors la chance de réaliser l’ascension de l’Elbrous sur un itinéraire sauvage et peu empruntée. Par contre, l’ascension de l’Elbrous par son versant Nord est considérée comme une véritable expédition. Elle nécessite de partir une dizaine de jours en autonomie. La voie ne comporte pas de refuge. Les nuits se font sous tente. Il est nécessaire de réaliser un camp de base et un camp d’altitude.

northern route

Le voyage passe par Moscou puis par un petit aéroport appelé Mineralnye Vody. Il faut ensuite trois heures supplémentaires pour atteindre la vallée d’Azau, où la route se termine et où l’aventure commence.

Au vue de la logistique nécessaire pour réaliser un tel projet, nous avons décidé de passer par une agence locale (Elbrus Tours) qui nous fournit le matériel collectif ainsi que les services d’un guide. Après avoir étudié plusieurs agences qui proposent ce genre de service, Elbrus Tours nous a semblé la plus fiable et la plus compétente dans le domaine. Leurs guides ont une expérience de plusieurs années. Le matériel fourni semble de qualité et Elbrus Tours possède une licence officielle auprès de la Fédération Russe du Tourisme.

On espère que tout se passera bien, sans trop de surprises. Le projet se présente bien pour l’instant. Les visas ont été récupéré à l’ambassade de Russie à Paris. Les préparatifs touchent à leur fin. On essaie de tout mettre en oeuvre pour réaliser cette ascension dans les meilleures conditions afin qu’elle soit un succès.

A notre retour, on fera un compte-rendu de notre voyage avec, on l’espère, le sommet atteint. On croise les doigts.

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires