Première circumnavigation du Groenland …. en snowkite

1
255

pick-up-2700874-jpg_2343415[1]

Dixie Dansercoer et Eric McNair-Landry assis sur leur pulka. © Dixie Dansercoer / Polar Circles

Deux explorateurs, le belge Dixie Dansercoer et le canadien Eric McNair-Landry, ont bouclé le tour de la calotte glaciaire du Groenland en 55 jours… en snowkite ! Dixie Dansercoer et Eric McNair-Landry sont même restés une fois dix jours bloqués dans leur tente.

Cette circumnavigation du Groenland est une première mondiale. Ils ont parcouru un peu plus de 4.000 km. Un record, assorti d’une mission scientifique.

Ils ont réussi à devancer l’équipe franco-allemande composée de Michael Charavin et Cornelius Strohm qui s’était également lancé sur le même défi, mais un peu après eux. Ils héritent quand même du record de la plus longue expédition jamais réalisée à ski en autonomie. A découvrir ici.

Les premières images

Site web de l’expédition : www.greenlandice.be

Communiqué de presse qui annonce le record

L’expédition Greenland ICE marque l’histoire :

1er tour de la calotte glaciaire du Groenland

Après 55 jours d’expédition, le belge Dixie Dansercoer & le canadien Eric McNair-Landry sont les premiers explorateurs polaires à avoir effectué le tour complet de la calotte glaciaire du Groenland en kite

Groenland, le 4 juin 2014 – L’explorateur polaire belge Dixie Dansercoer (51) et son collègue canadien Eric McNair-Landry (30) sont les premiers explorateurs polaires à avoir effectué le tour complet de la calotte glaciaire du Groenland. Ils ont, ce 56ème jour, terminé l’expédition après avoir parcouru 4 044,9 km.

Le 10 avril 2014, Dixie Dansercoer (Belgique) and Eric McNair-Landry (Canada) se sont lancé dans l’aventure de la Greenland ICE Expedition. Leur but : être la première équipe d’explorateurs non-assistés et non-motorisés à faire le tour de la calotte glaciaire du Groenland (coordonnées de départ : 66.02771 N, 39.26409 O) . Ils ont tenu leur pari hier soir, à 23h35, au 55ème jour de leur expédition révolutionnaire.

Dixie et Eric ont finalisé la Greenland ICE Expedition au Greenspeed Ridge (coordonnées 65 48 22 N, 38 37 11 O) à 3h40 ce mercredi 4 juin 2014. Ils sont actuellement en attente d’un hélicoptère qui les rapatriera à l’aéroport du Groenland. La première priorité est d’assurer le retour en toute sécurité de Dixie et Eric à leurs domiciles respectifs pour la fin de la semaine prochaine.

Dixie Dansercoer témoigne : « Explorer de nouvelles routes demande d’être un brin rêveur et audacieux. Accomplir ce projet requiert d’excellentes performances. Je pense que nous avons réalisé les deux ».

Dixie et Eric ont méticuleusement préparé l’itinéraire de leur expédition avant leur départ. La route choisie pouvait durer jusqu’à 80 jours sur la glace. Ils étaient prêts à parcourir plus de 5000 km pour atteindre leur but. Face aux contraintes de la météo et du terrain, des adaptations stratégiques ont été prises afin de garantir le succès du projet. Au final, cela a écourté la distance et le temps du voyage. En chemin, au 47ème jour, Eric et Dixie ont foulé le 3 166,4ème km, dépassant ainsi le record du monde Arctique reconnu de 3 120 km établit en 2009 par Adrian Hayes.

Eric McNair-Landry souligne : « 56 jours et + 4 000 km plus tard nous nous retrouvons là où tout a commencé, là où les glaciers s’étendent à travers le rochers, jusqu’à la mer. Nos muscles douloureux enfin au repos, reflets d’une mission bien accomplie, cimentent nos souvenirs ».

En plus d’avoir relevé ce fabuleux défi, Dixie et Eric ont pu collecter des données scientifiques précieuses sur le changement climatique. Ces informations vont être utilisées pour des recherches novatrices. Un comité scientifique a spécialement été mis sur pied afin d’analyser tous les paramètres relevés.

Pendant l’expédition, Dixie et Eric ont tenu le monde extérieur informé via leur site web (www.greenlandice.be) et les médias sociaux (Twitter / Facebook / Instagram).

Prière de ne pas publier :

Une conférence de presse sera organisée le vendredi 13 Juin à l’Hôtel Sheraton Aéroport de Zaventem.

Communiqué de Presse avant l’expédition

Expédition Greenland ICE : Investing the Climate with Eolus

LE MONDE AVANT TOUT

Les explorateurs Dixie Dansercoer et Eric McNair-Landry s’apprêtent à accomplir un record du monde au Groenland, en kite, sur plus de 5 000 kilomètres en 80 jours, de manière totalement autonome à travers la calotte glacière.

LA FORCE DU VENT

Tout au long de leur traversée, Dixie et Eric se déplaceront exclusivement à la force du vent. Sur base de la circulation théorique du vent et en coopération avec des scientifiques, ces derniers ont défini une trajectoire à suivre afin de permettre un déplacement en kite.

NOVATEUR

Le duo courageux entame une expédition lors de laquelle il effectuera le tour de la calotte glacière du Groenland, parcourant ainsi une distance phénoménale, parés de kites récemment développés, en capitalisant sur la force du vent.

COMPLICITE DE DEUX GENERATIONS

Ce n’est que grâce à l’intense coopération entre deux générations sur la glace pendant plus de 70 jours, dans des conditions extrêmes que Dixie et Eric seront capable d’accomplir cet exploit ambitieux.

RECHERCHE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Dixie et Eric effectueront des collectes de données permettant aux scientifiques de mieux comprendre le changement climatique, non seulement au Groenland mais sur toute la planète. Cette recherche sera guidée par un comité scientifique dédié.

EXPEDITION 100% VERTE

Les explorateurs feront tous deux la promotion du développement durable en compensant leur propre empreinte environnementale. Compte tenu des ressources limitées durant l’expédition sur la glace et aucun outil producteur de CO², cette expédition ambitieuse produira peu de déchets.

MISSION

Dixie : «A travers cette aventure, notre objectif est d’atteindre le plus grand nombre de citoyens possible et de les conscientiser. Dès le moment où un individu se rend compte de son empreinte environnementale, il alors à même de s’engage à la diminuer “.

Communiqué de presse: L’Expédition Greenland Ice : Investigating the Climate with Eolus

Les explorateurs Dixie Dansercoer et Eric McNair-Landry s’apprêtent à accomplir un record mondial arctique au Groenland. Ce duo courageux va entamer une expédition en kite qui leur permettra d’effectuer le tour de la calotte glaciaire du Groenland, une distance incroyable confiée à la seule force du vent.   Parallèlement, ils réaliseront des recherches scientifiques novatrices qui contribueront à notre compréhension du réchauffement global et nous expliqueront comment y faire face.

Bruxelles, le 31 mars 2014 – Dixie Dansercoer (51) et Eric McNair-Landry (30) embarquent dans une expédition visant à établir un record mondial de distance en kite parcourue sur l’imposante calotte glaciaire du Groenland – la deuxième plus grande calotte glaciaire au monde – en parcourant plus de 5000 kilomètres en moins de 80 jours. Dixie et Eric récolteront par la même occasion des données scientifiques afin d’aider les chercheurs dans leur compréhension essentielle du changement climatique, non seulement au Groenland, mais à travers tout le globe. L’équipe belgo-canadienne débutera cette aventure sans précédent le 7 avril.

Eric et Dixie seront déposés en hélicoptère sur la calotte glacière, à l’ouest de Tasiilaq sur la côte ouest du Groenland, pour au final atterrir au même point : Green-speed Ridge (N 65°46.736 W 38°32.869). Ils voyageront dans le sens horlogique afin de suivre les vents catabatiques qui, sous l’influence de l’effet Coriolis (rotation de la Terre) – dévie soit vers la gauche, soit vers la droite, en fonction de l’endroit où vous vous trouvez sur l’hémisphère Nord ou Sud. « Soulignons la gestion saine du risque et un engagement important envers la responsabilité sociétale qui impliquent l’expérience, le leadership, l’ambition, un zeste d’esprit pionnier et une prise de risque calculée », nous dit Dixie.

Phase intensive de préparation

« Une expédition de cette nature sera particulière car nous voyagerons dans un grand cercle autour d’une source éolienne, ce qui implique que nous serons en permanence déportés avec notre ski gauche, » explique Eric lorsqu’on lui parle des défis physiques qui se profilent. « Cela mettra de toute évidence une pression supplémentaire sur le genou gauche et généralement, le kiting nécessite de bons genoux.” La préparation physique de Dixie implique des exercices particuliers pour le bas du dos : « Il y a quelques mois, avant l’expédition, j’ai commencé à tirer des pneus sur de longues distances. La course à pied et le vélo sont les sports d’endurance réguliers que j’ai choisis.

Toutefois, il faudra une force mentale invincible pour les deux participants à l’expédition, ce qu’ils ont particulièrement travaillé pendant leur phase de préparation intensive. « Vivre sainement pendant une expédition est difficile, mais évidemment nécessaire », reconnaît Eric. « Généralement, je trouve que continuer à faire fonctionner son esprit est un bon antidote : emmener des livres qui attisent vos pensées, des lectures vidéo et audio et un carnet de croquis pour documenter l’expédition et dessiner me permet d’être bien occupé. » Dixie ajoute : « Une expédition polaire est quelque chose d’assez contradictoire dans une société moderne qui n’offre rien d’autre que le confort, une palette infinie de couleurs, les odeurs les plus diverses et un ensemble infini de stimuli. La seule façon de se préparer à une expédition de longue haleine, c’est d’inviter la difficulté dans votre vie. »

Une expédition 100 % verte : l’énergie éolienne et solaire comme principaux partenaires de l’expédition

Dixie et Eric soutiendront la durabilité environnementale en diminuant leur propre empreinte écologique.

Avec les ressources limitées disponibles pendant les expéditions sur la glace et aucun matériel ne produisant du CO², cette aventure sera le témoin d’une activité durable ambitieuse, produisant des déchets limités.

Concernant l’empreinte environnementale, les explorateurs opéreront sous le slogan “réduire au maximum.”  Aujourd’hui, l’équipe a comprimé la réduction des déchets de sorte que les déchets globaux s’élèveront à seulement 600 g pour deux personnes pendant 80 jours sur la glace (= 3,75 g par personne par jour !). Pendant les expéditions, une moyenne de 9 cl de carburant sera consommée par personne par jour.

Le projet utilisera de nouvelles techniques d’énergie solaire et de kite pour maîtriser la puissance du vent , rendant l’expédition proche du 100 % écologique. Dixie et Eric visent un usage maximal de l’énergie renouvelable et de la mobilité durable.

Pendant le voyage, Dixie et Eric utiliseront à 100 % le vent pour se déplacer. Sur base de la circulation théorique du vent et en collaboration avec des scientifiques, un itinéraire spécifique a été défini afin que la progression puisse se faire grâce au kite.

Les tout derniers kites

Dixie et Eric emporteront sur le traîneau des kites Ozone tout récemment développés comprenant plusieurs tailles de prise au vent, à haute et basse altitudes. Dixie : « Nous avons bien entendu besoin de vent pour parcourir une telle distance en kite, mais trop de vent peut s’avérer être une opération dangereuse.  Il s’agira de s’adapter en permanence au niveau du choix du kite.  Par vent faible, nous utiliserons le prototype Chrono de 18 m².”

Dixie et Eric emmèneront également deux panneaux solaires flexibles dernier cri qui leur fourniront de l’énergie pour recharger leurs batteries (notamment des leurs téléphones satellite Iridium Extreme, de leur appareil photo et caméscope Canon, de leur Toughpad Panasonic, de leur Rough Pro Astron et autres appareils électroniques).

Il est de la mission des explorateurs de créer un désir global et un engagement ultérieur au niveau individuel. Dixie : « Notre objectif est d’atteindre le plus de citoyens possible via cette aventure. Nous voulons les aider à s’engager face à la réalité.  Lorsqu’un individu se rend compte de son empreinte écologique, il sera ensuite capable d’agir. »

Recherche scientifique novatrice sur la vaste calotte glaciaire du Groenland

Comme dans chaque expédition Polar Circles, le seul objectif sportif ne suffit pas à accomplir une telle aventure rigoureuse. Dixie et Eric transporteront avec eux des équipements scientifiques qui leur permettront de récolter des données sur le réchauffement climatique à l’attention des experts en la matière – ces informations seront utilisées dans la recherche innovante qui nous concerne tous. L’étude sera supervisée et gérée par un comité de recherche scientifique dédié.

Equipe scientifique internationale

GroenlandLa calotte glaciaire du Groenland s’affine à vitesse grandissante. Cette perte de masse, due au dévalement des eaux de fonte et à la fonte des icebergs, augmentera considérablement le niveau global de la mer : si tout le Groenland devait fondre, le niveau de la mer augmenterait environ de 6 m. La circulation atmosphérique au-dessus du Groenland, qui affecte la température de l’air et la fonte des glaces, est principalement contrôlée par les vents catabatiques, un air froid descendant sur la couche de glace. La connaissance des vents catabatiques est incomplète étant donné la rareté des observations. Ces dernières sont généralement disponibles depuis les stations météorologiques où des mesures sont effectuées au plus bas à 10 m dans l’atmosphère. Des observations à un niveau plus élevé ne sont effectuées qu’à six endroits qui, à l’exception de la station située au sommet, sont tous installés dans des zones côtières. Au final, les observations de l’érosion de la couche de glace par le vent (survenant l’hiver et le printemps) n’ont pas encore été effectuées au Groenland jusqu’à présent. L’expédition Greenland Ice 2014  fournira des observations sans précédent sur l’état de la neige (fonte, dérive,…) ainsi que le vent, la température de l’air et son humidité jusqu’à 200 m d’altitude sur 5.500 km de long dans les parties intérieures de la couche de glace. Cela permettra de mieux comprendre la dynamique des vents catabatiques et leur interaction avec la température de l’air. De plus, les observations permettront d’évaluer les performances des prévisions météorologiques et les modèles climatiques dans la région.

L’équipe scientifique qui soutient l’expédition 2014 consiste à guider les experts internationaux sur la météorologie et la glaciologie arctique. Les résultats bénéficieront à toute une série de programmes et projets comme le Polar Prediction Program et l’Arctic Freshwater Synthesis de l’organisation météorologique mondiale et le développement du modèle franco-belge de climat régional MAR (Modèle Atmosphérique Régional).

Les membres de l’équipe scientifique internationale

Le Président Timo Vihma, John Cassano, David Bromvich, Benjamin Harden, Konrad Steffan, Xavier Fettweis, Marc Dekeyser, Fritz Buyl et Gert Coone. 

Les principaux risques pour l’équipe de l’expédition Greenland ICE, sur la calotte glaciaire 

  • Piteraq : ce sont des vents catabatiques forts et froids, qui descendent de la calotte glacière du Groenland. La création de cet air froid à haute densité sur les couches de glace et l’élévation de ces couches ont recours à une énorme énergie gravitationnelle. Au Groenland, ces vents sont les plus intenses lorsqu’une zone de basse pression s’approche de la côte est, atteignant les 300 km/h. Dans le dialecte local, le terme ”piteraq” signifie « ce qui vous attaque » .

 

  • Les crevasses de glacier : il s’agit d’une crevasse profonde dans un glacier (à plus de 100 m de profondeur). Une crevasse peut être recouverte – mais pas spécialement refermée – par un pont de neige provenant de l’accumulation des années précédentes, et des congères de neige. Avec pour résultat que les crevasses deviennent invisibles et sont potentiellement mortelles pour quiconque essaierait de traverser un glacier.

 

  • Le moulin ou le moulin du glacier est un puit à peu près circulaire, quasi vertical qui traverse le glacier et à travers lequel l’eau pénètre depuis la surface. Il peut mesurer 10 mètres de large et se trouve généralement sur la zone plate du glacier, dans la région des crevasses transversales.Les moulins peuvent atteindre le fond du glacier, à des centaines de mètres de profondeur ou peut parfois n’atteindre que la profondeur de la formation d’une crevasse commune, soit 10–40 m, où pénètre le courant glacial. Les moulins font partie de la « plomberie » interne des glaciers, qui transporte l’eau fondue de la surface jusqu’au point le plus profond. L’eau d’un moulin ressort le plus souvent du glacier au niveau de sa base, parfois dans la mer. Mais il arrive que la partie inférieure d’un moulin soit exposée sur la face d’un glacier ou au bord d’un bloc de glace stagnant.

 

  • Les ours polaires : l’ours polaire est un ours carnivore dont le territoire originel se situe principalement dans le Cercle Arctique, y compris l’Océan Arctique, les mers et les terres environnantes. L’ours polaire est le plus grand prédateur terrestre, bien plus donc que les autres espèces d’ours. Un ours mâle adulte pèse entre 350 et 750 kilos, tandis qu’une femelle fera la moitié. Au Groenland, l’ours polaire vit et se reproduit principalement dans la partie la plus au nord de l’ouest du Groenland et dans le nord-est du Groenland, mais il a déjà également été vu ailleurs au Groenland, lorsqu’il se déplace sur les plaques de glace à la dérive.

L’expédition Greenland ICE 2014 – Faits & chiffres

  • Expédition Greenland Ice- Investigating the Climate with Eolus
  • La plus longue expédition arctique (en toute autonomie et non motorisée) de snow-kiting
  • (record actuel : la traversée à la verticale de 4.260 km de la calotte glaciaire du Groenland en 67 jours en 2009)
  • Distance de Greenland ICE (approx.): 5.200 km
  • Durée : 80 jours (approx.), en démarrant le 7 avril
  • Lieu : calotte glaciaire du Groenland – deuxième calotte glaciaire la plus grande au monde –
  • 1 710 000 km²
  • Explorateurs polaires : Dixie Dansercoer (Belge) & Eric McNair-Landry (Canadien)
  • Progression : à l’énergie éolienne (kite)
  • Kites:
  • ‘Flow’ kites stationnaires : 2, 4 et 9 m²
  • Kites de progression Ozone:6 m² Accès15 m² Sommet (version ultralégère)
  • 18 m² Chrono (nouveau prototype !)
  • 10 m² Sommet (version ultralégère)
  • 4 m² Accès
  • Progression kite Nasawing 32m²
  • Températures attendues : -30°C > – 15°C (températures ressenties)
  • Poids de l’équipement embarqué : 170 kg par traîneau
  • Consommation de carburant : 9 cl par jour par personne
  • Nutrition : 4 030 kCal par jour par personne (petit déjeuner, déjeuner, dîner, en-cas salés) – les repas ont été spécialement mis au point en coopération avec le cuisinier belge Frank Fol
  • Collecte scientifique de données : 4 stations de mesure du vent et de la météo Kestrel 4500,
  • 1 thermomètre avec sonde de précision Ebro
  • Communications & appareils photo/vidéo
  • New Panasonic FZ-M1 Toughpa
  • Téléphones satellites New Iridium Extreme
  • Appareil photo et vidéo Canon
  • New Astron Rough Pro
  • Film à l’énergie solaire – panneaux solaires flexibles (2) pour le rechargement des batteries de tous les appareils de communication et de navigation.

Une équipe internationale

La complicité de deux générations …

Dixie Dansercoer (°1962 – Belgique) 

Expérience, maturité, leadership, un zeste d’esprit pionnier, une prise de risques calculée

Dixie DansercoerChacune des expéditions de Dixie Dansercoer (°1962) fut unique et novatrice dans les zones des Pôles Nord et Sud. Au travers de toutes ses entreprises, Dixie Dansercoer, ses partenaires et son équipe ont repoussé les frontières dans tous les sens du terme depuis plus de 18 ans.  Avec sa femme et sa partenaire professionnelle Julie Brown, ils ont formé la société Polar Circles – une entreprise dynamique incluant des expéditions polaires, des guides en zones polaires, de la consultance en gestion, de la prise de parole en public, l’écriture d’un livre et la production d’un film.

Dixie Dansercoer embarquera dans cette expédition polaire ambitieuse avec l’objectif clair d’inscrire son nom dans le livre des records polaires. Auparavant, Dixie (et son partenaire d’expédition Sam Deltour) ont établi le nouveau record mondial de la distance non motorisée parcourue en Antarctique pendant leur expédition Antarctic ICE Expedition.  En 74 jours, Dixie et Sam ont parcouru 5 013 kilomètres dans des conditions extrêmes.

Eric McNair-Landry (°1984 – Canada) 

Ambitieux, professionnel, moderne, innovant, clairvoyant

Eric McNair-LandryEric a grandi à Iqaluit, Nunavut où la pratique du traîneau à chiens, du ski-kiting et des aptitudes de survie par temps froid lui ont été enseignées dès son plus jeune âge. Sa passion pour les expéditions provient de plus de 15 000 km parcourus en ski-kiting. Ses aventures l’ont emmené du Passage du Nord-Ouest au Désert de Gobi, deux fois au Pôle Sud et six fois vers la calotte glaciaire du Groenland.

Eric détient le record du monde de la plus longue distance parcourue en ski-kiting en 24 h ; il a été nommé Aventurier de l’Année par le National Geographic et a reçu le Outdoor Idol Award en 2007. La photo d’Eric a récemment été publiée dans le National Geographic Magazine.

Pour cette nouvelle aventure, Eric nourrit de grands espoirs et des attentes réalistes : « J’apprécie les expériences nomades, bouger d’un endroit à l’autre d’un jour à l’autre. J’aime les journées qui ne se ressemblent pas pendant une expédition, où chaque jour nouveau présente des défis neufs et différents à chaque fois. Quand on part en expédition de kiting, on oublie l’horaire 9h-17h ! »

Les partenaires de l’expédition

L’expédition sera menée par deux professionnels éminemment entraînés. Leur ambition, leurs objectifs pour le projet, comme la compréhension du réchauffement climatique ainsi que le record du monde, a poussé DEME, Elia, Puratos et CMB/BOCIMAR à soutenir l’expédition Greenland ICE.

Alain Bernard, CEO de DEME : « Les zones polaires sont d’un intérêt crucial pour l’écologie de la planète entière. DEME partage l’ambition de Dixie de réduire l’empreinte écologique de l’humanité et de promouvoir la durabilité à travers ses activités novatrices et dans l’air du temps : de la protection de nos zones côtières vulnérables contre les effets négatifs du changement climatique à la promotion d’une génération à l’énergie renouvelable au travers du développement et de la construction de centrales éoliennes, marémotrices et houlomotrices. »

« Nous soutenons activement cette initiative qui témoigne de l’esprit d’entreprise et donne et érige en exemple des valeurs telles que l’innovation et la durabilité. L’aspect novateur nous a vraiment inspirés, principalement parce qu’ils n’ont jamais perdu le sens des responsabilités et de la sécurité » explique Jacques Vandermeiren, CEO d’Elia.

« En tant que leader innovant dans son domaine, Puratos transforme en permanence les défis en opportunités. L’expédition Greenland ICE de Dixie Dansercoer reflète les valeurs de Puratos telles que le courage, la passion et un esprit précurseur », nous confie Frederik Lievens, Business Unit Director de Puratos.

Selon Marc Saverys, CEO de CMB/BOCIMAR : « C’est la troisième fois que nous soutenons Dixie et nous avons toujours eu beaucoup d’admiration pour la qualité, le courage, l’intégrité et la ténacité avec lesquelles les expéditions avaient été menées. Et franchement, j’ai beaucoup de sympathie et d’amitié pour Dixie. »

 

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires