Matteo, Aryan, Nicolas : l’histoire de 3 jeunes de 17 ans qui partent à la découverte d’une république islamique

0
245

1 (Copier)

Autour d’un feu dans un salon de thé sur les hauteurs de Téhéran (de gauche à droite : Matteo, Aryan, Nicolas)

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui, dans notre rubrique “l’interview de la semaine”, je reçois Matteo, un lycéen de 17 ans, qui est parti avec ses potes Aryan et Nicolas en Iran pendant 2 semaines ! Ils ont du se débrouiller seul là bas et ils ont a réalisé en même temps un petit film/documentaire afin de donner un autre visage à ce pays ravagé par les médias comme il dit Matteo vous donne plus de détails sur le séjour qu’il a passé là-bas et il espère que vous apprécierez son film. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à les lui poser.

Pouvez-vous vous présenter ?

Aryan SHAFIEI, j’ai bientôt 17 ans et lycéen en 1ère ES.
Nicolas RODRIGUES, j’ai 17 ans et lycéen en première ES comme Aryan.
Matteo MARTINO, j’ai 17 ans aussi et lycéen en première S.

10 (Copier)
Photo prise avec un mollah, celui ayant fait des études coraniques
12 (Copier)
Nous trois au sommet de la tour Milad, le nouveau symbole ultra moderne de Téhéran

Pourquoi avoir décidé de partir en Iran ?

Aryan est iranien, l’année dernière il s’était rendu chez Nicolas au Portugal qui est donc d’origine portugaise et on a décidé d’aller chez Aryan l’an prochain. Matteo a rejoint le projet puisqu’il aime voyager et ne voulait pas rater cette occasion.

6 (Copier)
Le trio réuni dans une rue de Shiraz
15 (Copier)
Le trio arpentant la montagne Tochal avec la capitale en arrière plan

Quel est l’objectif de ce reportage ?

L’Iran fait peur, on a une image assez négative de ce pays à cause des médias, mais ce que nous racontait Aryan de son pays était totalement différent, c’est principalement ça qui a motivé notre voyage et notre reportage pour donner une nouvelle vision de l’Iran.

13 (Copier)
Le bazar de Téhéran, une ville dans la ville où un million de personnes circulent en même temps. Les transports de marchandises se font par des charrettes à bras et les porteurs ont une plaque d’immatriculation sur leur gilet afin d’organiser ce trafic intense
11 (Copier)
La tour Azadi, ancien symbole de Téhéran

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris là-bas ?

Le sentiment national ! Il y a des lignées impressionnantes de drapeaux sur les autoroutes et de géants drapeaux placés un peu partout dans les villes. Quant au voile iranien, ce n’est pas le même que l’on peut voir en France, il est super classe et donne un certain charme. Par ailleurs, les gens venaient tout le temps à notre rencontre lorsqu’on était dehors, au moins une personne venait nous parler chaque heure et le dialogue interculturel était saisissant. Enfin, le ski a été une belle surprise, on ne s’imaginait pas dévaler des pistes enneigées au Moyen Orient, surtout lorsque 4 000 mètres plus bas, Téhéran était écrasée par la chaleur.

8 (Copier)
La mosquée de l’imam qui domine la place centrale d’Ispahan
9 (Copier)
Les parois finement décorées de la mosquée de L’imam

Quel sont vos projets ?

On a d’autres voyages de prévu, on voudrait découvrir le Laos et, en 2015, faire un tour d’Europe du Nord en train !

7 (Copier)
Une mosquée située dans le centre historique de Shiraz
5 (Copier)
Écolières portant le voile lors d’une sortie scolaire dans les jardins de Shiraz

Auriez-vous des conseils pour les jeunes qui veulent voyager et découvrir des pays que les français connaissent peu, comme vous l’avez fait ?

Voyagez dans des pays peu fréquentés par les touristes tant que vous êtes jeunes. En Iran, la moyenne d’âge des touristes occidentaux est de 60 ans du coup les iraniens sont surpris de voir des jeunes voyager seul dans ce pays et vont leurs parler ce qui facilite les rencontres. De plus, les sites culturels se visitent confortablement car il y a peu de fréquentation.

14 (Copier)
Devant le drapeau iranien dans une station de ski située à plus de 4000 mètres d’altitude !
4 (Copier)
Autre vue de la Porte des Nations

D’autre part, évitez la majorité des salons de thé et les restaurants qui sont décrits dans les guides touristiques mais préférez les lieux fréquentés par les locaux et non des touristes, ainsi vous ferez des rencontres, vous verrez le vrai visage de l’Iran (de même pour tout autre voyage), et vous payerez beaucoup moins cher !

2 (Copier)
La vue nocturne depuis la montagne Tochal qui domine Téhéran
3 (Copier)
La Porte des Nations à Persépolis, cité rassemblant les vestiges de l’empire perse il y a des milliers d’années de cela

Vidéo KHASTE NABASHIN

Khaste Nabashin est une formule de politesse couramment utilisée en Iran pour souhaiter bon courage aux travailleurs rencontrés. Elle peut se traduire en français par “Ne soyez pas fatigués”.
Ce film relate 2 semaines, 6 vols, 1 arrestation et 3 jeunes de 17 ans dans une république islamique.
Mattéo et ses amis ont saisi le meilleur de chaque instant afin de partager avec vous leur formidable expérience.

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires