Lancement de l’expédition de groupe “Adaptation 4×30 Jours – Mission 20” avec 10 femmes et 10 hommes pour la fin de l’été 2019

0
374
Crédits photo : Bruno Mazodier / Adaptation

En fin d’été 2019, 10 femmes et 10 hommes s’élanceront dans la plus grande expédition de recherche jamais réalisée sur la capacité humaine d’adaptation face aux changements : 4X30 JOURS –MISSION 20, dirigée par l’explorateur franco-suisse . C’est dans le Jura Suisse que débute les 22 et 23 septembre la préparation officielle des futurs équipières et équipiers, avec un premier week-end de mise à l’épreuve.

ADAPTATION 4X30 JOURS

Expédition ADAPTATION 4X30 JOURS menée par en solitaire en 2016-2017 : La traversée successive des 4 milieux les plus extrêmes de la planète tout en menant des études scientifiques inédite sur le cerveau humain (Crédits photos : Lucas Santucci / Agence Zeppelin)

En 2016-2017, l’explorateur-chercheur a réalisé en solitaire la traversée successive des 4 milieux les plus extrêmes de la planète durant 30 jours chacune. Le but était de mener les premières études scientifiques sur les capacités humaines d’Adaptation en conditions réelles ; et ce, plus particulièrement sur les évolutions physiologiques du cerveau humain. Ces travaux, menés par le groupe de recherche Human Adaptability en partenariat avec plusieurs laboratoires et groupes scientifiques, ont permis de valider les protocoles de recherche dans ce type de situations et de confirmer la faisabilité du projet. Le livre Au cœur des Extrêmes paru chez Robert Laffont en mai 2018 reprend les différentes phases de cette première mondiale.

4X30 JOURS – MISSION 20

Crédits photo : Bruno Mazodier / Adaptation

Fort des résultats cette première expérience, est prêt à conduire la phase 2 d’ADAPTATION : 4X30 JOURS, MISSION 20 qui va confronter un groupe paritaire de 20 personnes aux milieux extrêmes qu’il a d’abord parcourus en solitaire. Le groupe sera soumis à des protocoles identiques, toutefois augmentés de plusieurs domaines. En fin d’été 2019, ce groupe partira pour traverser successivement le Dasht-E Lut en Iran, l’endroit le plus chaud et sec du monde, les canaux marins de Patagonie chilienne, le lieu le plus froid et humide, l’Amazonie Brésilienne où règne le climat le plus chaud et humide avant de conclure par la Sibérie orientale, qui possède l’un des deux environnements les plus froids et secs.

Un cycle de 30 jours de traversées, avec environ deux heures de protocoles par jour in situ, en plus des déplacements, et de 30 jours entre chaque étape, pour mener les études complémentaires en laboratoire et le repos, leur sera imposé.

SÉLECTION ET PRÉPARATION DES ÉQUIPIERS : UN PROCESSUS DE LONGUE HALEINE

Crédits photo : Bruno Mazodier / Adaptation

Courant 2016, L’appel à candidatures a été lancé pour trouver les futurs participants de ce projet hors normes. Après un processus de sélection de 2 ans, ils sont aujourd’hui une petite quarantaine à rester en lice pour faire partie des missions 4X30 JOURS MISSION 20. C’est avec elles et eux que débute aujourd’hui officiellement la phase de préparation, prévue sur une durée d’une année.

Elles et ils ont entre 25 et 45 ans, sont en bonne santé physique et mentale, mais sans expérience préalable des milieux en question. Originaires de différents pays européens, les candidat-e-s sont issus de la société civile. Agriculteur ou médecin, sans pratique sportive ou ultra-traileur, chômeur ou créateur d’entreprise, l’ensemble des tissus sociaux sont représentés.

Durant ce premier week-end de préparation, les équipiers-ières vont devoir réaliser un trajet en autonomie et sans équipement dans la région de la Vallée de Joux (Jura Suisse, VD) sur une période de 30 heures.

Ils entameront ensuite un entrainement sportif et technique sur plusieurs mois qui permettra à Christian et son équipe de sélectionner les 20 participants-antes qui partiront pour réaliser les 4 traversées prévues.

DES TECHNOLOGIES DE POINTE POUR DES PROTOCOLES UNIQUES AU MONDE

Afin de suivre la préparation des équipes et de réaliser les protocoles durant les missions, Human Adaptability fait appel aux technologies les plus avancées. Dans ce cadre, le CSEM (CH), entre autres, met à disposition des capteurs embarqués SENSE permettant la mesure de paramètres vitaux. Les partenaires envisagent, également, des développements complémentaires adaptés aux conditions extrêmes du terrain (et aux situations d’urgence). Ces outils sont la pierre angulaire des études pour déterminer les marqueurs de l’adaptation humaine cognitive et physiologique face aux changements.

Crédits photo : Lucas Santucci / Zeppelin Network

Explorateur-Chercheur Franco-Suisse se consacre depuis vingt ans à l’exploration des milieux les plus extrêmes, en solitaire ou comme leader d’expéditions, en se questionnant sur l’interaction entre les milieux et sur la capacité́ de l’humain à s’adapter aux conditions complexes. Il a réalisé́ des traversées au long cours et des travaux dans tous les terrains, de la mer à la montagne, des forêts aux déserts, dont plusieurs premières mondiales.

Après un premier programme d’étude entre 2005 et 2010, il crée en 2014 le groupe Human Adaptability pour étudier les capacités humaines en conditions réelles. Il a écrit et réalisé plusieurs livres et films, propose des conférences en entreprises ou tout public et a été́ plusieurs fois primé pour ses travaux.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE

En savoir plus sur le site de l’expéditionwww.adaptationexpe.com

Voir tous nos articles sur 

Les livres de 

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires