Fin du WheelchairTrip, un voyage en fauteuil roulant : Prenez le contrôle de votre vie

0
194

Cet article a été publié pour la première fois en anglais par Piotr Chmielinski sur le site ExplorersWeb. Dans le cadre de notre partenariat, nous le publions en français en accord les auteurs. L’original peut être lu ici

Fin du WheelchairTrip, un voyage en fauteuil roulant : Prenez le contrôle de votre vie

C’est la fin du WheelchairTrip, un voyage en fauteuil roulant. Au cours de cette expédition à deux fois quatre roues, Michał Woroch et Maciej Kamiński, deux amis polonais confinés dans un fauteuil roulant, ont conduit leur Land Rover Defender vieux de 20 ans à travers l’Amérique, de la Terre de Feu d’Ushuaia jusqu’à la baie de Prudhoe en Alaska; d’un bout à l’autre du monde.

Maciej Kamiński et Michał Woroch aux grandes chutes du fleuve Potomac, près de Washington, DC. Photo. Piotr Chmielinski
Michał et Maciej dans le parc Great Falls le long de la rivière Potomac, dans le nord de la Virginie. Photo. Piotr Chmielinski

Un long voyage au bout du monde

La dernière partie de l’expédition n’a pas été facile. Sur le chemin du retour en provenant d’Alaska et après avoir traversé tout le Canada, le Defender a subi des fuites de carburant à un rythme alarmant et a obligé les deux conducteurs à plusieurs interventions techniques dans des atelierq de mécanique. Il semblait que “Charapa” (l’autre nom que Michał et Maciej ont donné à leur maison sur roues) n’irait pas jusqu’à Washington. Dans les environs de Milwaukee, une dépanneuse a même dû une énième fois les tracter sur la route.

Comme si cela ne suffisait pas, lors d’une balade à bord d’une sorte de vélo (un fauteuil roulant fixé avec un guidon à moteur et une roue supplémentaire à l’avant), une voiture a percuté Michał dans une rue de Chicago. Heureusement, à part quelques écorchures et contusions, il n’a pas davantage souffert. En réalité, il a vraisemblablement souffert, mais il n’en a rien dit ni montré.

A bord de leur camion réparé, ils ont finalement atteint Washington DC pour rencontrer la communauté polonaise locale et les habitants de Washington, de Virginie et du Maryland au siège de la Fondation Kosciuszko.

Maciej Kamiński et Michał Woroch avec Barbara Bernhardt, la directrice de la Fondation Kosciuszko à Washington au siège de la fondation. Photo. Piotr Chmielinski

La dernière étape de ce voyage était New York, où ils ont enchanté le public réuni à l’Explorers Club par les anecdotes de leur expédition.

Ils ont réalisé quelques chose de vraiment remarquable qui prouve que l’autodétermination, dans l’atteinte d’un objectif, permet de supprimer tous les obstacles.

Le Defender garé devant la cathédrale Saint-Patrick, dans la Cinquième Avenue, à New York. Photo. Piotr Chmielinski
Le Defender à Times Square à New York. Photo. Piotr Chmielinski
Dans la présentation de Michał Woroch, Richard Wiese, le président de l’Explorers Club à New York, a souligné à quel point l’expédition WheelchairTrip était incroyablement inspirante, et pas seulement pour les personnes handicapées. Photo. Piotr Chmielinski
Une salle complète à l’Explorers Club à New York pour la présentation de WheelchairTrip. Photo. Piotr Chmielinski
Piotr Chmielinski, membre du club des explorateurs, remet à Maciej et Michał des diplômes commémorant leur présentation de l’expédition WheelchairTrip. Photo. Peter Domorak

Des limites sans restrictions

Je connais Michał et Maciej depuis deux ans. À ma façon, j’ai voyagé avec eux, à travers l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord, jusqu’à la pointe de l’Alaska et à Washington DC, où j’ai eu l’occasion de les accueillir. Au cours de notre réunion, j’ai compris la véritable signification du WheelchairTrip” – raconte Piotr Chmielinski.

Leur expédition a permis de mettre en valeurs les limites devant lesquelles un homme peut être confronté. On pourrait dire “qu’ils pressent l’essence de la vie comme un jus d’orange“.

Leur victoire est le fruit d’une accumulation de sensations ordinaires et extraordinaires. Elle leur a permis d’apprendre à connaître le monde, les gens qu’ils ont rencontrés mais également eux-mêmes. Elle a nécessité beaucoup d’effort, de force, d’autodétermination physique et mentale, ainsi que beaucoup de patience. Cependant, aujourd’hui, Michał et Maciej ne doutent plus que le résultat en valait vraiment la peine.

Le voyage a représenté un énorme défi pour ces deux protagonistes en fauteuils roulants. Michał l’a même appelé “son K2 personnel“.

– “Du point de vue d’une personne non handicapée, un tel voyage peut représenter quelque chose d’ordinaire, se déplacer simplement d’un endroit à l’autre. Pour nous, c’était parfois très difficile de continuer”.

Presque chaque jour, il leur fallait faire face à de nouveaux défis. Parfois, la route était dure et fatigante; parfois la voiture en panne les forçait à faire face aux difficultés des réparations techniques. Le manque très fréquent d’installations pour les personnes handicapées les empêchait d’accéder souvent à plusieurs lieux et installations.

Si j’avais sur ce que nous allions vivre lors de ce voyage, je ne sais pas si je l’aurais entrepris. Au cours de ce voyage, nous avons effectué des tâches une par une. Rétrospectivement, nous pouvons dire que nous avons fait du bon travail” – déclare Michał.

L’art de rester ensemble

Leur succès provient également du fait que … … ils ont réussi à s’entendre l’un avec l’autre pour un aussi long voyage. Ce sont deux personnalités complètement différentes, qui sont restées confinées dans un très petit espace qu’est le Land Rover Defender 24 heures sur 24, pendant des mois.

Encore une fois, je me réfère au K2; En regardant notre expédition, nous avons apprécié l’importance du travail d’équipe. Vous pouvez voir combien il est gratifiant de s’entendre, pour revenir dans le même état d’esprit que dans lequel vous êtes partis. Nous avons réussi – raconte Michał avec satisfaction.

Malgré les différences de caractères et parfois les différences d’opinion entre Michał et Maciej, elles se complètent parfaitement. Ils ont réussi à créer un tandem harmonieux dans lequel chacun connaît son rôle. Maciej est physiquement plus fort; il a des mains plus fortes et est plus mobile. Par exemple, lors d’un match de Basketball, sur 10 lancers, il en inscrivait 7. Cette force lui permet d’être un soutien formidable pour Michał.

J’ai été impressionné par cette symbiose particulière entre deux personnes handicapées qui s’entraident et essaient de faciliter l’exécution de certaines tâches apparemment simples” – raconte Piotr Chmielinski.

Par exemple, pour sortir du véhicule, Michał s’installe sur l’un des ascenseurs installés sur le Defender et descend lentement. À ce moment-là, Maciej, qui est déjà dans son fauteuil roulant, sort le fauteuil de son ami, le déplie, le pose à côté de l’ascenseur et aide Michał, assis dessus, à se glisser vers le fauteuil roulant.

“Un jour, j’ai constaté à quel point Maciej avait réagi presque instantanément sans réfléchir lorsque Michał avait eu besoin d’aide – son bras s’est automatiquement tendu pour pousser le fauteuil roulant de son ami et l’aider à traverser un obstacle.” – raconte Piotr Chmielinski.

En retour, Michał offrit à Maciej une traction; la même bicyclette que Michał a conduite pendant des heures au cours du voyage, et a parcouru des dizaines de kilomètres, visitant et profitant de sa liberté de mouvement.

Nous devons avancer

L’impossible peut être atteinte malgré certaines limitations qui doivent être acceptées. Voilà la particularité du WheelchairTrip. Pour citer un exemple, il y a l’impossible visite du fleuve Amazone, qu’ils ont accomplie malgré des conditions extrêmement difficiles et dangereuses. Un autre exemple pourrait être leur tentative infructueuse de visiter le Machu Picchu, qui s’est avérée inaccessible sans la participation physique de tiers.

D’où vient la motivation pour surmonter les obstacles et atteindre des objectifs de plus en plus difficiles ? Selon Michał, sa source réside dans … le cœur.

Si vous avez un objectif et êtes déterminé à le réaliser, vous tombez alors dans un tourbillon qui vous pousse à aller toujours vers l’avant. Si l’objectif est dans le cœur, le corps est capable de faire face à toute les situations difficiles. Il suffit juste d’agir.

Dans le cercle des personnes en fauteuils roulants

– “Lorsque vous êtes assis dans un fauteuil roulant, vous l’oubliez vraiment.”

Cette phrase de Michał sonne un peu comme une devise, ça pourrait même être le titre du WheelchairTrip. Pourtant, ils ont connu beaucoup de désagréments – le désagrément des hautes bordures dans les villes; le manque de salles de bains adaptées aux fauteuils roulants; le manque de lieux aménagés, exigeant plus d’attention et d’effort. Ces désagréments leur a rappelé en permanence leur handicap tout au long de leur voyage. Ils s’y sont habitués et ont appris à vivre avec. Cependant, il s’est avéré que leur handicap était principalement mis en lumière par d’autres personnes également en fauteuils roulants rencontrés en chemin; cela se reflétait dans leurs yeux.

Rencontrer d’autres personnes handicapées, discuter avec eux et regarder comment ils voient le monde, incitent les gens à réfléchir à leur propre handicap. – dit Michał. Sans aucun doute, se regarder à travers les yeux des autres provoque des comparaisons.

Il y a beaucoup de problèmes et de plaintes en Pologne, sur le fait que les personnes handicapées sont désavantagées par rapport aux autres et que l’Etat ne les aide pas. C’est possible de voyager en chaise roulante au Pérou mais en Pologne, c’est difficile.  Voyager comme nous l’avons fait est pratiquement impossible en Pologne. Nous avons nous-mêmes dû attendre avec beaucoup d’impatience pendant sept mois avant de pouvoir finalement entrer aux États-Unis. Le nombre de logements pour personnes handicapées est plus important là-bas que celui existant au Canada et en Europe.

Au Pérou, Michał et Maciej ont rencontré Remigio, lui aussi en fauteuil roulant, qui leur a montré certains recoins très intéressants de Pucallpa, inaccessibles aux touristes. Au Canada, ils ont rencontré Dave, un homme du même age qu’eux et qui présentait un handicap résultant d’un accident de voiture . Remigio et Dave venaient de mondes différents en matière de handicap, mais ils avaient tous les deux la même lumière dans les yeux. Il y eu aussi Emilka, un Polonais du Canada.

Emilka a la même maladie que moi – une atrophie musculaire. Malheureusement, sa maladie progresse rapidement. Elle est plus jeune que moi. Elle est belle et a beaucoup d’énergie. J’imagine comment ça doit bouillir en elle … – dit Michał pour nous faire comprendre le fond de sa pensée.

La rencontre de ces 3 personnes avec Michał et Maciej a illuminé leurs yeux au moins un instant. Probablement, cela a dû également attirer l’attention de nombreuses autres personnes en fauteuils roulants. Les deux amis de WheelchairTrip ont surement dû inspirer de nombreuses personnes rencontrées tout au long de leur parcours, que ce soit aussi bien via les réseaux sociaux, que les lecteurs des articles publiés sur internet que les participants à des réunions comme celle de l’Explorers Club à New York.

Peut-être qu’ils ont inspiré quelqu’un qui relèvera un nouveau défi, ou qui lui permettra d’oublier ses limites. À défaut, le WheelchairTrip a peut-être amené quelqu’un à dire que c’est bien d’être comme Michał et Maciej, c’est “vraiment dingue” !

Le message qu’à ramené l’expédition restera longtemps dans les mémoires, en particulier grâce à Michał et Maciej, à leurs récits et à une autre série de récits de voyage transaméricain résumaient dans le livre «Wyprawy i podróże» (Expéditions et voyages), qui sera bientôt publié.

La carte de l’itinéraire WheelchairTrip.

En résumé, voici une citation que Michał aimerait transmettre à tous les rêveurs qui souhaitent atteindre l’impossible et mener leur propre expédition :

Si vous vouloir partir en voyage, réfléchissez-y à trois fois, Vous devez savoir si vous en avez vraiment envie et si cela a du sens. Si le cœur dit «oui», alors allez-y. Sinon, vous regretterez toute votre vie de ne pas l’avoir fait.

WheelchairTrip est déjà présente dans l’Adventure Journal d’octobre 2018 Page 102

Voir les épisodes précédents de WheelchairTrip :

Pour en savoir plus, visitez le site de l’expédition : http://wheelchairtrip.com

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires