Expédition en catamaran au coeur de la Papoua d’Indonésie,


A la rencontre des , une expédition en , le Sun Dance, au coeur de la Papoua d’

Le projet

Une expédition en au coeur de la Papoua …

Tout a commencé par un rêve de Michel Mary, capitaine du Sun Dance, alors qu’il longeait les côtes de la , après 34 ans à sillonner les mers et les océans du globe : « Et si un jour je remontais une de ces immenses rivières avec mon pour aller à la rencontre des peuples méconnus comptant parmi les plus isolés du monde, perdus au coeur de la forêt équatoriale de » ? Pour une telle aventure, il se met en quête d’un équipage aguerri de passionnés qui partagent sa soif d’exploration, son amour de la nature et son goût pour les échanges culturels aux quatre vents. Quelques mois plus tard, début avril 2012, l’équipage est formé à Bali, et le Sun Dance met le cap sur la , pour un mois de traversée de l’archipel indonésien, occasion pour l’équipage de finaliser les préparatifs de l’expédition et se préparer à l’extraordinaire aventure qui l’attend.

Le Sun Dance est un de 17m de long et 7,5m de large. Il est spécialement équipé pour servir de camp de base à l’expédition, embarquant vivres, médicaments, équipements et autre matériel logistique pour une autonomie de plus d’un mois.

L’expédition débutera à Agats, sur la côte occidentale de la Nouvelle-Guinée, en Papua d’, à l’embouchure du fleuve Urumbuwe. La Papua, anciennement -occidentale puis Irian Jaya, est depuis 1969 une province indonésienne, après avoir été une colonie Néerlandaises pendant plus d’un siècle. Elle est toujours agitée par des mouvements séparatistes défiant le pouvoir central de Jakarta, inspiré par l’exemple du Timor Oriental devenu indépendant en 2002.

La mission du Sun Dance et de son équipage est de remonter le plus en amont possible ce fleuve long de plus de 1200km à travers les marécages côtiers et les plaines de l’Asmat, puis de poursuivre son périple jusqu’à la vallée de Baliem au coeur des Hautes Terres de la Papua, dernières zones de Nouvelle Guinée à avoir été explorées par les étrangers. Les zones côtières marécageuses abritent les Asmats, peuple redouté pour ses coutumes guerrières et ses pratiques cannibales jusque dans les années 70, mais aussi réputé pour son artisanat traditionnel et son art ornemental d’une grande richesse. La vallée de Baliem dans les Hautes Terres est une vallée fertile ou se concentre de nombreux peuples agricoles prospères (Duna, Ok, Huli, Dani,…) et où culmine l’art de la parure corporelle.

La faune et la flore de ces régions, d’une immense diversité, recèlent encore de nombreuses espèces inconnues. La Papua est le royaume des crocodiles, varants, kangourous, coléoptères géants, casoar, fleurs tropicales, peuplant cette immense espace recouvert d’une des dernières forêts primaires au monde. Mais c’est aussi le paradis des moustiques qui font de la région une zone endémique du paludisme et autres nombreuses maladies tropicales.

… pour une rencontre culturelle avec les .

Outre l’exploration en elle-même des eaux et terres reculées de la Papua, l’objectif de l’expédition est de rencontrer les peuples vivant dans ces régions, de mieux comprendre leurs modes de vies et leurs traditions uniques et menacées, et de communiquer avec eux autour d’échanges culturels originaux.

Du fait de son environnement particulièrement contrasté et d’une histoire complexe faite de conflits, de migrations et d’isolements, la Papua est composée de nombreux peuples aux pratiques culturelles et langues extrêmement différentes. Selon les linguistes, il existerait aujourd’hui plus de 1200 langues à travers la Nouvelle-Guinée, soit un cinquième du nombre total de langues parlées dans le monde.

On trouve néanmoins au coeur de cette incroyable diversité humaine certaines caractéristiques culturelles communes, comme l’intégration de l’environnement comme élément structurant de la vie et des pratiques du groupe, la stylisation des motifs tirés de la faune et de la flore, les ornements corporels, la danse ou encore les rites initiatiques de passage aux différents ages de la vie.

Face à l’immense complexité des cultures , nous avons choisi de focaliser l’échange culturel autour de trois thèmes autour desquels articuler nos rencontres avec les autochtones au cours de notre périple. Pour chacun de ces thèmes, nous nous attacherons à découvrir et expérimenter les pratiques locales, puis à leur faire découvrir et expérimenter les notre et enfin à tenter de créer une pratique originale issue de la rencontre de nos deux cultures. Ces rencontres seront documentées par l’équipage et feront l’objet de mini-reportages (articles, photos, films…) qui seront partagés sur notre blog et avec les partenaires de l’expédition. Ils alimenteront également d’autres travaux réalisés au cours de ce voyage.

■ La Cuisine : les sont réputés pour leur cuisine à base de patates douces, phacochère, igname, sagou aux saveurs multiples selon les régions. Après avoir appris à préparer et partagé un repas en leur compagnie, nous les inviterons à partager avec nous un repas gastronomique français à bord du Sun Dance. Puis nous tenterons d’innover en inventant une recette originale mariant les savoirs-faire et les saveurs de nos deux cultures.

■ La Musique : les sont de grands danseurs et musiciens. Ils excellent notamment dans l’artisanat de tambours sculptés et ornés. Sur le même principe que pour la cuisine, nous tenterons de nous initier à leur musique, puis leur interpréterons des chansons françaises. Nous enregistrerons ensuite une chanson originale mêlant les structures, rythmiques et sons de nos deux cultures.

■ La Plongée : les cours d’eau ont une importance capitale pour les peuples . Ils sont au centre de nombreux rites sacrés (chasse des crânes, passage à l’âge adulte…). Nous apprendrons à pêcher avec eux selon leurs techniques, puis leur feront découvrir la plongée avec bouteille.

 

 

 

 

 

François est un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. Il a réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. Il aime partager sa passion à travers ce site.
Voir tous les articles écrits par François
En savoir plus sur François

Facebook Twitter LinkedIn Google+ YouTube Skype