Ma nouvelle aventure 2013 : traversée hivernale du Sarek en solitaire et en autonomie

9
1029

Il est temps de vous dévoiler ma prochaine aventure. C’est le projet SAREK MARS 2013. Il s’agit d’une traversée hivernale du Sarek en solitaire et en autonomie.

C’est un projet que j’ai en tête depuis plus d’un an et que je suis en train de préparer maintenant depuis 6 mois.

Solitude et autonomie
dans le plus grand désert de glace d’Europe

Un engagement volontaire
pour une expérience de vie hors du commun

C’est un endroit qui de plus est d’actualité car l’équipe de Rail and Ride l’a parcouru en 2012 en mode plus alpin. Le site de Régis Cahn dédié au ski de randonnée nordique  nous présente d’ailleurs en ce moment leur film.

A propos du Sarek

Situé à une cinquantaine de kilomètres au nord du cercle arctique, le parc de Sarek (Suède) est l’un des plus grands parcs nationaux d’Europe.  Il couvre 1 970 km2 dans les alpes scandinaves. De plus, il communique avec deux autres grands parcs suédois, le Padjelanta et le Stora Sjöfallet. Cet ensemble est souvent qualifié de « plus grande zone encore vierge d’Europe »

Image12[1]

Le Sarek est la région la plus montagneuse de Suède. Il contient 19 sommets de plus de 1 900 m dont le Sarektjåkkå, deuxième plus haut sommet du pays avec 2 089 m.

Le site a été classé en 1996 au patrimoine mondial de l’Unesco. Cependant, du fait de son accessibilité difficile, ainsi que du manque d’infrastructures, il n’est pratiquement pas visité et c’est tant mieux !

La faune et la flore du parc ont conservé l’essentiel de leur diversité originale. En particulier, le parc constitue un refuge pour les grands mammifères carnivores suédois. (source Wikipédia)

Description détaillée du projet

Le massif du Sarek est considéré comme le sanctuaire du Wilderness. De parole de suédois, c’est ce qui se fait de plus engagé dans la région. Il n’y a aucune route, aucun chemin, aucune trace, aucun refuge. Les possibilités de repli en cas de problème sont très difficiles, voir quasi inexistantes. La densité humaine dans cette région est nulle ce qui est propice à la rencontre de nombreux animaux sauvages.

217394_10150230983678554_169055_n 208158_10150218952808554_3727287_n

Pour réaliser cette traversée, j’utiliserai mon mode de déplacement hivernal préféré : les skis de randonnée nordique. D’une part, c’est le mode de déplacement ancestral des lapons. D’autre part, c’est un moyen de progression idéal pour découvrir ce type de territoire. Le ski de randonnée nordique est un mode de déplacement doux qui permet de découvrir et de faire sa trace tout en respectant l’environnement.

L’incontournable accessoire pour ce genre de traversée est la que je tracterai et dans laquelle sera situé tout mon matériel.

221859_10150230983138554_4662397_n

La couverture GSM étant inexistante, j’aurai à ma disposition un téléphone satellite ainsi qu’une balise SPOT qui me servira à faire des points réguliers sur ma progression, faire un appel d’urgence et envoyer régulièrement ma position GPS.

Sur toute la traversée, j’opterai pour le bivouac hivernal, c’est-à-dire le repas et la nuit sous la tente. Cela demande des techniques spéciales (fonte de la neige pour l’eau de cuisson, réalisation d’ancre à neige pour amarrer la tente, etc …) qu’il faut bien maîtriser.

208264_10150218952308554_271998_n 217381_10150218952538554_4884156_n

Parcours

Vol Paris – Stockholm – Gallivare
Gällivare – Ritsem ( 3h20 de trajet en bus)
Ritsem – Akka : 15 km
Akka – Kisuris : 15 km
Kisuris – Nijak : 20 km
Nijak – Mikkastugan : 18 km
Mikkastugan – Skarkistugan : 16 km
Skarkistugan – Aktse : 28 km
Aktse – Sitojaure : 14 km
Sitojaure – Saltoluokta – Kebnats : 25 km
Kebnats – Gallivare (2h de trajet en bus)
Vol Gallivare – Stockholm – Paris

Mon parcours va longer le lac Kutjaure où, en 2010, pendant le tournage du film “Jon face aux vents” en pleine transhumance d’hiver, la glace du lac cède sous les pas de 3000 rennes : C’est la pire catastrophe que les samis aient connu : l’impact psychologique de ce désastre chez les peuples du Grand Nord a été énorme.

Sarek SArek

Le suivi en LIVE de ma progression pourra se faire sur la plateforme mise en place par la société Géomatic

LIVE[1]

Originalité

Je ne recherche pas l’exploit sportif. Bien au contraire, je cherche plutôt à faire l’éloge du voyage lent. Sur les 150 km du parcours, j’ai prévu des étapes de 15 à 20 km par jour.

Mon objectif est de profiter de l’instant présent, ce genre de moments intenses où vous êtes seul au milieu de nul part, livré à vous même.  Ce sont des moments propices qui  permettent de se ressourcer, en dehors de notre vie moderne en société.

Je cherche également à mettre en avant un voyage proche de la nature et non polluants (désolé pour le trajet aller/retour en avion).

Le parc national de Sarek est aussi considéré comme l’une des plus belles zones naturelles de Suède. L’apparition d’aurores boréales mettra encore plus en avant la beauté des lieux. Je serai alors un privilégié dans un lieu simple.

Partenaires

Quelques partenaires dont la qualité de leur produit n’est plus à démontrer ont décidé de m’accompagner dans ce projet.

Hilleberg, la célèbre marque suédoise de tentes, me met à disposition un sled pack. C’est un produit spécialement conçu pour ce genre d’aventure. Lorsqu’on voyage en mode bivouac hivernal avec une , il faut monter et démonter la tente chaque soir et chaque matin. Le sled pack permet de résoudre cette contrainte. Il rend plus facile et plus rapide le rangement de la tente en la roulant simplement autour de ses arceaux.

JPEG-Sled Bag_sRGB_0

Valandré, la marque française de vêtements et de sacs de couchage grand froid en duvet d’oie, assurera la protection de mes mains et mes pieds avec une paire de chaussons Olan et une paire de moufles Oural en duvet d’oie 800+ cuin (Norme UE).  Ils sont conçus pour des températures de -30C. De vrais nids douillets.

olan-main[1] valandre-oural-mitten-rg[1]

MX3, la marque française vendéenne de plats lyophilisés, va me nourrir pour me permettre d’acquérir l’énergie suffisante. MX3 m’avait déjà accompagné en 2011 sur le projet Kungsleden. MX3 était également présent en 2012 sur le projet de Raid Inuit au Groenland. J’ai une confiance totale en leurs produits. La qualité est indéniablement au rendez-vous. J’en suis complètement satisfait sinon je n’aurais pas renouvelé ce partenariat, l’alimentation étant essentiel dans une raid engagé en milieu grand froid.

poulet-pates-champignons pates-bolognaises-bioMX3-3 (1)

 

Géomatic,  une société suisse d’ingénierie, assurera un suivi Live du projet Sarek Mars 2013. Cela se présente sous la forme d’un prêt d’une balise SPOT et la réalisation d’une interface de suivi LIVE du raid. Elle sera à base d’une Google Maps sur laquelle apparaîtra la trace de la progression réelle avec un petit carnet de bord qui indiquera si tout va bien ou pas.

logo_geomatic[1]

Géomatic fournit des services informatiques principalement basés sur l’information géographique. Comme services à fortes valeurs ajoutés, ils proposent par exemple de réaliser des plateformes géographiques numériques ou encore des technologies basées sur l’information géolocalisée. Sur leur site Web, on peut voir les différents services qu’ils proposent ainsi que quelques-unes de leurs réalisations. Je vous conseille réellement de visiter leur site Web car les services qu’ils proposent sont à la pointe de la technologie et leurs réalisations sont assez impressionnantes.

spot1[1]

La balise SPOT qu’ils me prêtent apporte plusieurs aspects intéressants à mon aventure :

  • La fonction Tracking Live (suivi en temps réel de la progression) apporte un côté interactif et participatif. Je ne serai plus le seul à voyager mais je voyagerai avec ceux qui me suivront à distance par internet.
  • La fonction de contrôle me permettra d’envoyer des messages OK pour dire que tout va bien, pour rassurer la famille et les amis.

La balise SPOT dispose d’autres fonctionnalités mais que ne me seront pas utiles étant donné que j’aurais à ma disposition un téléphone satellite.

  • La fonction de demande d’aide permet d’aviser une liste de contacts personnels que l’on a besoin d’une aide conséquente pour dans une situation non dangereuse.
  • La fonction SOS permet d’informer le centre d’intervention d’urgence du pays dans lequel on se trouve d’un danger de mort ou d’une situation critique.

Pour une émission optimale, il faut placer la balise SPOT avec le logo sur le dessus car l’antenne se trouve sous le logo (à poser par exemple sur le haut d’un sac à dos). Fonctionnement détaillé de la balise SPOT

Liste de mon matériel
Liste de ma nourriture

Voir le nouvel article sur le départ du raid

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires