Découvrez le rêve de Mélissa du site “Mel Loves Travels”, le blog belge du voyage au féminin

2
155

580874_10150938702646290_924588040_n[1]

Aujourd’hui, je vous présente le premier portrait de l’année 2014. Il s’agit de Mélissa du site “Mel Loves Travels“, le blog belge du voyage au féminin. Mélissa aime les voyages… et elle tient à nous le faire savoir ! Parce qu’un itinéraire n’est jamais aussi bon que quand il est partagé ! Elle rêve de … Rapa Iti et elle va nous expliquer pourquoi.

******

Brièvement, je me présente: Mélissa, Belge, et apprentie globe-trotteuse. Depuis que j’ai commencé à user mes fonds de culotte sur les bancs de l’école, j’ai la bougeotte (remarque qui revenait à chaque bulletin). Est-ce à cause des road-trips réguliers pour rejoindre l’Italie, le pays natal de mon père ou le fait d’être une fille d’immigrés et qui est chez elle à la fois nulle part et partout, j’ai attrapé le virus très jeune. Ou alors, je suis née comme çà, difficile à dire! En tout cas, j’ai l’écriture dans le sang. Depuis l’âge de 7 ans, je tiens un journal… et bien des années plus tard, j’ai commencé à écrire ce qui est un peu le prolongement impudique et contemporain du journal : le blog. Au début, c’était un vrai carnet de vie mais après 3 ans, j’ai eu l’impression de n’avoir plus rien à dire, de tourner en rond et comme je commençai à voyager plus souvent, j’ai bien vite remarqué que c’était ces articles-là que mes lecteurs préféraient. J’ai donc mis mon blog perso en suspend, et lancé Mel Loves Travels en 2010. A l’époque, j’étais une des seules en Belgique francophone à faire un blog 100% voyage !

1484154_738118782882798_477784002_n[1]

Bloguer voyage, c’est un peu une addiction qui nourrit une seconde addiction. Au plus tu racontes, au plus tu as envie de raconter, au plus donc tu as envie de partir… et comme tu suis aussi les autres blogueurs, tu as un troisième feu qui te nourrit… et je dirai même qui te consume !

Quelques fois, je m’interroge sur le “pourquoi profond” de cette passion.  Et je dois avouer que je n’ai pas vraiment trouvé. Certains t’auront déjà dit que c’est pour aller à la rencontre des autres. Pas moi. C’est comme si une force invisible me poussait à aller voir ailleurs. Et une fois que je suis là, en effet, je vais à la découverte des lieux et des habitants… En général, c’est très impulsif. Il y a une idée qui me passe par la tête et je reconnais les signes. Je sais que ce n’est même pas la peine de lutter. Je me donne deux-trois de réflexion mais je sais que je suis foutue et que je vais partir. 😉 Ça m’est arrivée plusieurs fois, notamment avec la Géorgie. Je n’avais jamais pensé à y aller, ou vaguement et puis un soir, je regardais des promos de vol. Je suis tombée sur Tbilissi. Je me suis dit “Tiens… Pourquoi pas?” Et PAF! Ça a été une de mes meilleures expérience de voyageuse.

7691750138_4986e51690_z[1]

J’avais déjà le goût des pays “oubliés” mais là, j’ai vraiment eu l’impression de trouver un trésor. Ce pays a tout : les montagnes avec le Grand Caucase où tu peux faire des randonnées, de l’escalade, du ski, à trois heures seulement de la capitale, la mer et un climat subtropical le long de la Mer Noire, une culture ancienne et encore vivante, une population parmi les plus chaleureuses que j’ai rencontrée et du bon vin ! 😉 C’est aussi ici que j’ai un un exemple parfait de comment la technologie n’est pas un frein à la communication ! Je logeai chez l’habitant à Kazbegi. Là-bas, l’anglais ne vous fera pas aller bien loin! Dans l’ex-URSS, c’est encore le russe qui sert de “lingua franca” et je ne parle pas le russe ! Seule la fille de mon hôtesse parlait un peu d’anglais… On a passé toute une soirée à communiquer via Google Translate. L’une à côté de l’autre derrière son ordinateur. C’était un chouette moment.

7358974344_89c4c7e458_z[1]

Pour le moment, j’ai fait pas mal de séjours courts (maximum de 2 semaines) et de city-trips mais si tout se concrétise comme je le souhaite, la fin de l’année devrait enfin voir la réalisation de mon “Rapa Iti Project”. J’ai lancé une flèche sur une carte virtuelle. Elle est tombée au milieu de Pacifique Sud entre l’Île de Pitcairn et de Rapa Iti (la dernière des Îles Australes). J’ai laissé mes lecteurs voter… et ils ont choisi Rapa. Je vais pouvoir remplir mon défi… et partir au long cours, pour la première fois. Aller si loin, ce serait triste de ne pas pouvoir en profiter !

******

Merci à Mélissa de s’être livrée à nous et de nous avoir parlé de sa passion du voyage. Ceci nous permet de mieux la connaitre. Nous ne manquerons de vous tenir au courant des projets à venir de Mélissa et surtout de son projet phare, son aventure à Rapa Iti. Pour suivre Mélissa et la découvrir d’avantage, rendez-vous sur son blog et sa page Facebook

back4[1]

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires