Retour sur la soirée-projection de films de la république de Sakha-Yakoutie

1
176

290776_10150461165089512_668579511_8504958_591010152_o_0

Le jeudi 15 décembre 2011, je suis allé à une soirée de projection de films autochtones de la république de Sakha-Yakoutie. L’évènement avait lieu à Paris, dans le quartier de Châtelet / les Halles (4e arrdt),  au centre Wallonie Bruxelles et était organisé par Emile MAJ, anthropologue, spécialiste de la région.

Lire la biographie complète
d’Emile MAJ
sur le site Transboréal

 

Quelques informations sur la république de Sakha (source : Wikipédia)

La république de Sakha (également appelée Yakoutie ou  ; en russe : Республика Саха, Respoublika Sakha, ouЯкутия, Iakoutiïa ; en iakoute : Саха Республиката, Sakha Riespublikata) est un sujet fédéral de Russie situé dans le nord-est de la Sibérie. Avec une superficie de 3,1 millions de km2, elle représente près du cinquième de l’ensemble du territoire russe. Un climat particulièrement froid (température moyenne de -40 °C en janvier dans la capitale régionale Iakoutsk) et l’éloignement des grands centres de peuplement ont limité son développement. La région a une population de 950 000 habitants concentrée en majorité dans les quelques centres urbains existants. Jusqu’aux années 1930, la est restée peuplée essentiellement par les peuples indigènes, en majorité Iakoutes, pratiquant l’élevage. La mise en exploitation de mines d’or puis, après la Seconde Guerre mondiale, de mines de diamant et de charbon ont entraîné l’afflux de nombreux travailleurs russes attirés par les salaires élevés destinés à compenser la difficulté des conditions de travail. La dissolution de l’URSS et la crise économique qui s’en est suivie ont entraîné le reflux de nombreux émigrants mais également des désirs d’autonomie de la part du gouvernement régional iakoute. Comme pour d’autres régions, une reprise en main a été opérée par le pouvoir central russe sous la conduite de Vladimir Poutine. La région se classe au 3e rang en Russie pour la taille de ses réserves de matières premières (surtout gaz, charbon)1 mais leur exploitation est rendue difficile par le climat (froid extrême, pergélisol) et l’éloignement des centres de consommation. L’économie de la République est aujourd’hui fortement tributaire de ses ressources minières : les diamants bruts et taillés représentent une part prépondérante des exportations de Sakha (84%) devant le charbon (15%) et l’or2. Le PIB par habitant est élevé (66% supérieur au PIB moyen russe en 2004) mais le coût de la vie l’est également car une grande partie des produits de consommation doivent être importés à grands frais de régions éloignées.

La page de la république de Sakha sur Wikipédia

5 films (distributeur : ) ont été projetés en V.O. sous-titré en français (sous-titrage réalisé par Emile MAJ)

  • Caprices of Rain de S. Potapov
  • Kündül de V. Semionov
  • Aantchyk de N. Arzhakov – Coup de Coeur du jury du , Paris 2011
  • Bitteni, The Prediction (Le Pressentiment) de M. Lukatchevski – Prix spécial du jury du Festival International de Films Arsen et Andreï Tarkovski (Kiev 2011)
  • Balyksyt, Le Pêcheur de V. Semionov

La projection a duré environ 1h30. A l’issu de la projection, le public a été invité à un buffet-dinatoire et à échanger autour des films projetés.

Je retiens de ces films une grande originalité. Une grande place est laissée à l’interprétation. La musique occupe une place importante à l ‘inverse des paroles qui sont minimisées. Deux films se distinguent des autres pour leur scénario intéressant :

  • Aantchyk de N. Arzhakov : des images fortes, parfois difficiles à regarder, qui n’a pas laissé le public insensible et qui a parfois réagit
  • Balyksyt, Le Pêcheur de V. Semionov : une sorte de conte, une atmosphère mystérieuse envoûte les images

Alors que nous avons tous une image de la Sibérie sous la neige, la glace et le froid, cette soirée fut l’occasion de contredire ce cliché et de nous faire découvrir cette région sous un autre angle.

Au vue de la qualité des projections, le cinéma dont le développement est soutenu par l’état,  deviendra, à mon avis, un art majeur, au même titre que la musique et les chants qui, en ce qui les concerne,  sont très développés.

Cette soirée a fait salle comble. Pour une première, c’est sans conteste une grande réussite. On a hâte que l’expérience se renouvelle pouvoir découvrir d’autres richesses de cette région.

Quelques photos de la soirée

           

    

Pour voir les extraits des films projetés


The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires