Liste des lieux pour découvrir Paris en mode Urbex

2
4085

Paris n’est pas que la ville de l’amour, de la mode et de la culture… Il est possible d’embarquer pour un voyage extraordinaire en visitant des lieux uniques, étrange et  mystérieux.

On vous a concocté ci-dessous une liste des lieux pour découvrir Paris en mode Urban Exploration (). Bonne découverte ….

La REcyclerie

La REcyclerie – Crédits photo : Eve Quiquet

La REcyclerie est une sorte de ferme urbaine permettant la création d’un refuge de biodiversité dans le quartier dense de la Porte de Clignancourt.  Elle possède un atelier de réparations collaboratif, un centre de ressources et d’apprentissage. On y trouve un café-cantine qui propose chaque jour une cuisine responsable ainsi qu’un poulailler et un jardin aromatique. Des conférences et des activités y sont régulièrement proposées.

Adresse : 83 Boulevard Ornano, 75018 Paris
http://www.larecyclerie.com/

Les égouts de Paris

Les égouts de Paris – Source : Wikipedia

À Paris, les égouts peuvent se visiter. Un accès est ouvert au public sur la rive gauche de la Seine, au pied du pont de l’Alma. Le parcours donne des informations sur l’histoire et le fonctionnement du réseau des égouts parisiens. Le musée des Égouts de Paris est situé sur l’esplanade Habib-Bourguiba au niveau du pont de l’Alma, face au no 93, quai d’Orsay, dans le 7e arrondissement de Paris.

Adresse : 93 Quai d’Orsay, 75007 Paris
Tarif : 4€40 – Visite libre ou guidée – Du samedi au mercredi, de 11h à 17h
https://www.paris.fr/equipements/musee-des-egouts-5059

Les catacombes

Les catacombes – Source : Wikipedia

Les catacombes de Paris sont d’anciennes carrières souterraines situées principalement dans le 14e arrondissement de Paris. Elles sont reliées entre elles par des galeries. En visitant les catacombes de Paris, vous apercevrez un ossuaire qui correspond aux dépouilles de six millions de Parisiens évacués des cimetières pour des raisons de salubrité publique.

D’environ 1,7 km de long, situées à vingt mètres sous la surface, elles peuvent se visiter à partir de la place Denfert-Rochereau. Cette partie ouverte au public ne représente qu’une infime fraction (environ un huit-centième) des vastes carrières souterraines de Paris, qui s’étendent sous plusieurs arrondissements de la capitale. Il existe aussi d’autres ossuaires souterrains à Paris, inaccessibles au public, et qui demeurent particulièrement méconnus.

Adresse : 1 avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy – 75014 Paris
Tarif : 13€ – Horaires : Du mardi au dimanche de 10h à 20h30, Fermeture des caisses à 19h30.
http://www.catacombes.paris.fr/

Les carrières de Paris

Les carrières de Paris – Crédits photo : Eve Quiquet

Entre les cloîtres du Val de Grâce et de Port Royal, sous les 14ème, 13ème et 5ème arrondissement de Paris, se trouvent les carrières des Capucins, site classé à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques fin 1999.

Creusées au XIIe siècle, ces carrières souterraines de pierre à bâtir (calcaire) avaient été exploitées du XIIIème siècle au XVème siècle notamment pour la construction de la chapelle du monastère des Capucins, de Notre Dame de Paris, de l’église Saint-Séverin et de la tour du temple. Les Capucins ont commencé les travaux de consolidation au XIIIème siècle. Les carrières auraient été restaurées au XIXème siècle.

Le site n’est pas ouvert au public mais des visites guidées occasionnellement par la SEADACC, association qui depuis 1973 assure l’aménagement du site et la restauration. L’autorisation officielle d’aménagement du site a été obtenue en 1983. L’entrée se fait sous l’hôpital Cochin. La visite dure plus de 2 heures avec un guide de l’association, à 20 mètres sous terre après 102 marches, à la lueur de lampes à acétylene. Un itinéraire de galeries souterraines d’environ 1.2 km de long a été aménagé.

Adresse : Hôpital Cochin au 27, rue du Faubourg Saint-Jacques 75014 PARIS
Visite guidée réservée aux adhérents (30€ l’adhésion)
www.seadacc.com

La crypte archéologique de l’Île de la Cité

Les thermes de la crypte archéologique de l’Île de la Cité – Source : Wikipedia

La crypte archéologique de l’île de la Cité est situé juste sous le parvis de la cathédrale Notre-Dame, dans le quartier Notre-Dame du 4e arrondissement. Elle présente des vestiges archéologiques de l’Antiquité au xixe siècle, découverts lors des fouilles réalisées entre 1965 et 1972, avant la construction d’un parc de stationnement souterrain.

La crypte présente de nombreux vestiges présents au sud de l’île de la Cité, cœur historique de Paris. On peut y observer plusieurs éléments d’époque gallo-romaine, comme :

  • un tronçon du mur du quai du port antique de Lutèce ;
  • un établissement de bains publics gallo-romain dont il subsiste le système de chauffage ;
  • une partie du mur d’enceinte du début du ive siècle.

Adresse : 7, place Jean-Paul II – Parvis Notre-Dame – 75004 Paris
Tarif : 5 euros
http://www.crypte.paris.fr/

La petite ceinture

La petite ceinture

La ligne de Petite Ceinture de Paris est une ancienne ligne de chemin de fer de 32 kilomètres de longueur qui faisait le tour de Paris à l’intérieur des boulevards des Maréchaux. Ouverte à partir de de 1852, elle est d’abord exclusivement consacrée au trafic de marchandises avant d’être ouverte au trafic de voyageurs.

Il est désormais possible de se promener sur la Petite Ceinture dans le 15e arrondissement de Paris. En effet, un espace vert a été aménagé sur l’emprise de l’ancienne ligne de Petite Ceinture.

Adresse : Plusieurs entrées existent dans les 13e, 14e, 15e et 16e arrondissement
Tarif : Gratuit
https://www.paris.fr/petiteceinture

Bunker sous la gare de l’Est

Bunker sous la gare de l’Est – Source : https://carnet-aux-petites-choses.fr

Sur l’un des quais de la Gare de l’Est à Paris, il existe une trappe discrète qui cache un bunker aménagé juste avant la Seconde Guerre mondiale, et miraculeusement préservé. La trappe ouverte, un escalier mène à un sas de béton brut, et à une porte blindée. Cet abri, «un lieu de repli en cas d’attaque aérienne», a été aménagé en 1939 dans des souterrains construits quelques années plus tôt pour acheminer les bagages. Construit par les autorités françaises, il a été investi par les Allemands après la défaite de 1940. Quelques inscriptions témoignent encore de leur passage

Ce site est très rarement ouvert aux visiteurs. Il faut profiter des Journées du Patrimoine ou de l’opération Paris Face Cachée.

Adresse : Gare de l’est (Paris 19e)
Uniquement lors des Journées du Patrimoine ou de l’opération Paris Face Cachée

Les stations de métro fantômes de Paris

La station de métro fantôme Haxo (19e) qui ne possède aucune issue – Source : Wikipedia

Les stations fantômes du métro de Paris sont des stations fermées au public en service commercial. Pour des raisons historiques ou commerciales, seize stations du métro de Paris sont inutilisées et inaccessibles, ce qui leur confère un certain mystère.

La plupart ont été fermées lors de l’entrée en guerre de la France en septembre 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale, et certaines sont demeurées fermées depuis ; d’autres ont été recyclées ou ont disparu au gré de l’évolution du réseau. Deux stations enfin ont été construites mais n’ont jamais accueilli le moindre voyageur et sont dépourvues d’accès à la voie publique. Trois autres ont été conçues, mais n’ont jamais été aménagées ni desservies par une ligne de métro.

Les toits de Paris

Les toits de Paris – Toiturophile sur le musée d’Orsay – Source : Wikipedia

Les toits de Paris sont les symboles de la ville et un thème artistique de prédilection de la photographie, de la peinture ou du cinéma. Ils sont traditionnellement en zinc ou ardoise et abritent généralement des chambres de bonne. Un projet d’inscription des « toits de Paris » au Patrimoine mondial de l’UNESCO a été monté. Ils sont interdits d’accès. On vous conseille plutôt de vous rendre sur un rooftop officiel pour y siroter un cocktail.

Se promener dans les eaux des catacombes de Paris

Quand il fait chaud, descendre sous-terre est une bonne idée. Alors pourquoi ne pas faire comme l’américaine Alison Teal qui a fait du surf dans les catacombes de Paris. Comme vous allez pouvoir le constater par vous-même, il s’agit d’une aventure plutôt caustique, j’aurai même envie de dire humoristique pour réaliser cette petite sortie de  en mode . Voici comment faire comme l’américaine Alison Teal qui a surfé dans les catacombes de Paris

Découvrir les anciens frigos de Paris

Manger dans un frigo – Les Frigos vus de la rue Neuve-Tolbiac (2011) – source : Wikipedia

Les Frigos est un site de création et de production artistique situé 19, rue des Frigos, dans le quartier de la Gare du 13e arrondissement de Paris. À l’origine entrepôt frigorifique ferroviaire, construit en 1921, devenu friche industrielle à partir de 1971 à la suite du déménagement des Halles de Paris vers le Marché international de Rungis, le bâtiment a ensuite été occupé dans les années 1980 par de nouveaux arrivants, artistes et artisans, attirés par ses volumes et la qualité de son isolation thermique et phonique. Les premiers occupants furent des squatteurs, artistes mais, rapidement, les occupants successifs ont contracté des conventions d’occupation et payé des loyers.

Une usine à sel

Il s’agit d’un local utilisé pour la viabilité hivernale à côté des réserves de sel et de saumur nécessaires au salage des voies parisiennes du 15 novembre au 15 avril. Durant cette période, une veille météo s’instaure 24h sur 24. Cette surveillance repose sur les données de météo France complétées par une analyse locale fondée sur 5 stations météo (capteurs aériens et capteurs de chaussée).
Dès que des seuils (température, humidité…) sont atteints, le traitement à titre préventif est déclenché. 110 tonnes de sel sont nécessaires pour le salage de Paris (salage de 20 g au m²). Répandre du sel permet d’abaisser la température de congélation.
Le traitement se fait de nuit. 650 km de rue de Paris sont traités en 5 heures, sur 12 000 km.
Il y a à Paris 3 UVH (unités de viabilités hivernales), une trentaine de saleuses et de lames de déneigement. Chaque UVH est composée d’un stock de sel et d’une usine de fabrication de saumur. Le sel vient de carrières de Tunisie et du Maroc.
La visite de l’usine à sel n’est possible qu’avec la carte citoyenne.

Pour plus d’idées sur des lieux et expériences insolites

Paris, 100 Expériences Insolites De Sophie Lemp
Prix
 : à partir de 9,90€

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires