Les bons plans “aventure” pour partir à la découverte de l’Island

1
693

Cette île perdue au milieu de l’Atlantique, loin au large de l’Angleterre, cache d’extraordinaires paysages, à la beauté incomparable. Pour avoir vécu 8 mois là-bas, je peux vous assurer que ce pays ne ressemble à nul autre. Par sa nature sauvage et volcanique, mais aussi par son rythme et sa philosophie de vie. Voici un petit tour d’horizon des choses à ne pas rater si vous vous rendez en Islande.

islande1

D’abord, il y a la capitale, Reykjavik. Avec ses 200 000 habitants, elle regroupe les deux tiers de la population totale du pays, qui est pourtant grand comme la moitié de la France. C’est vous dire si le reste de l’île est désert. A Reykjavik, vous visiterez peut être son église charismatique ou sa fausse plage de sable. Vous ferez peut-être aussi le circuit touristique du Cercle d’Or, comprenant les majestueuses chutes de Gulfoss, les geysers et la visite du Thingvellir, lieu où se trouvait le premier parlement du monde au 10ème siècle. Ou pourquoi pas vous relaxerez-vous dans la luxueuse piscine naturelle du Blue Lagoon. Mais ces visites sont bien loin de l’aventure recherchée et des émotions véritables que peuvent vous procurer l’Islande.

Pour l’aventure, il faut prendre la route. Et là, il n’y pas vraiment le choix, un 4×4 s’impose. Car à partir du moment où vous quitterez la route n°1, celle qui fait le tour de l’île, le bitume disparaitra, et conduire une haute voiture tu devras. Toutefois, on peut déjà voir pas mal de choses en restant sur la route n°1. En voici un résumé.

Les chutes de Skogafoss et de Seljandafoss au Sud, ainsi que l’île de Vestman, le spot idéal pour tous les ornithologues à la recherche de macareux, puisqu’ils se regroupent là par millions durant l’été (les macareux hein, pas les ornithologues). L’unique ville de  cette minuscule île a été en partie détruite par une éruption volcanique il n’y pas si longtemps, et la vue de la coulée de lave séchée qui stoppe le village et bouche presque le port est saisissante. Après le village de Vik, et sa fameuse plage de sable noir, vous arriverez alors à l’un des trois plus bels endroits du pays, le Glacier Lagoon. Des glaciers flottant dans une eau magenta où nagent de nombreux phoques. Indescriptible, juste à vivre.

islande2

Si vous continuez la route, vous arriverez aux immenses fjords de l’Est. Attention, la route peut être en terre, et les stations services sont rares. Mais la récompense pourrait s’avérer suprême une fois que vous serez au Nord du pays, car c’est là que vous aurez le plus de chance de voir des aurores boréales, notamment en mars et en septembre (vous pouvez vérifier les prédictions d’aurores ici). Au Nord, vous trouverez aussi le Green Lagoon, tout aussi agréable avec son eau à 40° que le Blue Lagoon, mais beaucoup moins cher et surtout beaucoup moins touristique, car à l’opposé de la capitale. Tout au long de votre voyage, vous trouverez des sources d’activité souterraine aux effets surprenants à la surface, mais ceux non loin du lac Myvatn sont les plus impressionnants.

S’ensuivra alors une route moins intéressante d’Akureyri jusqu’aux fjords de l’Ouest, les plus beaux du pays. Mais là aussi, les routes sont mauvaises et les stations services parfois absentes sur plus de 200km, alors prévoyez bien votre essence. Vos meilleures chances d’observation de baleines ou de renards arctiques seront là-bas. Vous trouverez aussi d’incroyables piscines abandonnées au bord de la route. Vous ne pouvez pas ne pas vous y ressourcer (je rappelle que l’eau chaude là-bas est naturelle, et disponible 365 jours par an).

islande3

Sur la route du retour à Reykjavik, les péninsules de Snaefelsness et de Reykjaness valent le détour, pour leurs volcans et leurs falaises ouvertes aux vents et aux vagues. Toutefois, l’aventure, la vraie, c’est à l’intérieur des terres qu’elle se trouve. Là où il n’y a ni maisons, ni lignes téléphoniques, et à peine des routes sur des milliers de kilomètres carrés. Malgré 8 mois là-bas, je n’ai malheureusement pas eu le temps de traverser l’intérieur du pays en entier, aussi je ne vous en parlerais pas. Sachez juste que cela n’est faisable qu’en juillet-août, quand le temps est au plus beau. Pour les plus aventuriers d’entre vous qui souhaiteraient le faire à vélo, une expérience extraordinaire vous attend mais prévoyez la pluie, le vent et le froid (il peut aussi neiger en août!). Je ne vous parlerais donc que de ce que j’ai fait, à savoir la plus connue des randonnées islandaises, celle de Landmanalaugar. Au milieu de nulle part, d’un paysage montagneux lunaire aux couleurs improbables, entourés de moutons et de roches, vous marcherez durant 4 ou 5 jours à travers des endroits qu’il est impossible d’imaginer avant de les avoir vu.

islande4

L’Islande est un pays merveilleux, et les Islandais, fiers défenseurs de leurs sagas et de leur tradition viking, sont des gens atypiques. Plutôt bruts de prime abord, ils se révèlent d’une gentillesse mais surtout d’un humour, à propos d’eux-mêmes et de leur minuscule société, à toute épreuve. Toutefois, ils n’hésiteront pas à s’en prendre aux touristes de plus en plus nombreux qu’ils verront en train de rouler hors des chemins autorisés ou polluer leur belle nature.

Mais c’est l’originalité des Islandais qui m’aura le plus marqué. Ce peuple, fervent croyant aux elfes et aux trolls, et grâce à sa nature remarquable, est doté d’un talent dans le domaine artistique inédit pour un si petit pays. Björk, Sigur Rós, Asgeir, GusGus entre autres pour la musique, Arnaldur Indridason, le maître du polar, pour la littérature, ou encore  Rúnar Rúnarsson (attention, le meilleur joueur de poker d’Islande, qui a joué sous PokerStars, se nomme également Rúnar Rúnarsson, mais ce ne sont absolument pas les mêmes), un jeune réalisateur dont le court-métrage The Last Farm avait été sélectionné pour les Oscars 2006. Tous ces artistes dont le travail nous enchante ont été inspirés par la nature particulière de l’Islande. Alors allez-y, et vous verrez qu’elle vous inspirera vous aussi.

islande5

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires