« Depuis les champs » de Thomas Baudre récompensé au Grand Bivouac 2019

0
146

Le film-documentaire « Depuis les champs » de Thomas Baudre récompensé au Grand Bivouac 2019 en recevant le prix des 1ers Regards.

UNE RÉCOLTE D’EXCEPTION EN MAYENNE

Le film-documentaire « Depuis les champs » de Thomas Baudre récompensé au Grand Bivouac 2019 en recevant le prix des 1ers Regards.

Dans la série des films et documentaires consacrés ces derniers mois à la condition paysanne, « Depuis les champs » du jeune et discret Thomas Baudre, primé dimanche dernier au Grand Bivouac 2019, est un bijou de sensibilité et de vérité. Une première œuvre exceptionnelle, qui a tout d’une grande et mérite une large diffusion.

Le prix des 1ers Regards est décerné au documentaire “Depuis les champs” de Thomas Baudre (Hatcap)

« Toi qui viens de la Mayenne, tu dois comprendre le monde paysan ? ». C’est auprès de ses camarades de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art à Paris que Thomas Baudre, 26 ans, s’est rendu compte que « non, de ce monde-là, (il) ne savait pas grand’chose » et qu’il serait finalement bienvenu de consacrer aux agriculteurs mayennais…son mémoire de fin d’études. Résultat : « Depuis les champs », un document bouleversant de 52 minutes, produit par l’association Hat Cap Productions – qui organise à Lyon la fête du court-métrage – et donne la parole à sept familles d’exploitants, repérées avec l’appui du Lycée agricole de Laval.

Comme il ne souhaitait pas arriver et filmer chez elles « comme un cheveu sur la soupe », Thomas Baudre a eu la belle idée de leur confier pendant toute une année un appareil photo jetable pour qu’elles saisissent elles-mêmes – parents, enfants – les temps forts de leur ferme sur les quatre saisons. « Depuis les champs » en recueille les témoignages, photos à l’appui, comme lors d’une veillée, la famille sagement alignée dans le salon ou la salle à manger, quand les animaux ou les récoltes ont été mis à l’abri. Le petit nom des vaches – « Celle-là, c’est Esmeralda » – les premières chutes de neige – « quand on en voyait encore » – le tracteur « vintage » dans la cour, s’amuse le fils, mais aussi les réglementations, les techniques qui changent, les doutes, les colères sourdes aussi. Jamais battues, toujours passionnées, tour à tour graves ou moqueuses, des familles d’aujourd’hui, exemplaires.

A l’issue de la 18ème édition du Grand Bivouac qui s’est achevée dimanche dernier, Thomas Baudre a reçu le 1er Prix « Premiers Regards » Albertville – Aoste. Parallèlement à son activité de graphiste indépendant – en collaboration avec Atmosphère 53, acteur essentiel de la promotion et de la diffusion du cinéma en Mayenne – il songe déjà à un prochain film. Toujours en Mayenne. Toujours ancré dans la réalité. Et la dignité.

À propos du Grand Bivouac

Festival du film-documentaire et du livre consacré « à une meilleure compréhension du monde contemporain », le Grand Bivouac enregistre chaque année, à la mi-octobre, à Albertville (Savoie), une fréquentation moyenne de 30 à 35.000 entrées en quatre jours.

Voir le palmarès complet du Grand Bivouac 2019

Pour en savoir plus : https://www.grandbivouac.com

commentaires