« 71 degrés solitude nord », nouveau projet de Nathalie Courtet

4
303

nathalie-courtet-vignette[1]Je ne sais pas si vous vous rappelez mais en début d’année, je vous parlai de Nathalie Courtet en présentant son livre Aux portes de l’Orient – l’Asie à vélo couché. Par la suite, je vous ai reparlé de Nathalie pour la sortie de sa trilogie : Un voyage à travers l’Asie en vélo couché

Et bien, hier, j’ai eu la très bonne surprise d’être contacté par Nathalie en personne qui me posait des questions dans le cadre de son nouveau projet. J’ai voulu en savoir plus et elle m’a tout raconté.

Aujourd’hui, c’est avec vous qu’elle souhaite partager son nouveau projet : une aventure froide et solitaire.

La bonne nouvelle ?

Nathalie viendra nous rendre visite toutes les trois semaines environ jusqu’à son départ, pour nous faire un point d’avancement dans la préparation de son projet : matériel, orientation, alimentation, logistique, communication, etc ….

**********

Bonjour,

Il m’aura fallu 16 ans d’industrie pour me rendre compte que je n’y étais pas forcément à ma place. J’ai changé de métier, j’ai changé ma manière de voyager, j’ai changé de mode de vie, et tout va bien. J’ai pédalé 50 000 km sur mon vélo couché, dont 45 000 en Asie avec mon mari, le reste dans la Cordillère des Andes. De ces périples asiatiques sont sortis trois récits édités par la maison Phébus. Et me voici nomade des festivals et autres salons du livre…

Je laisse pour cette fois-ci mon vélo au garage. Et je vous parle du Grand Nord, qui me titille depuis longtemps.

Oh, j’y suis déjà allée quelques fois. La première remonte à longtemps, début des années 90, 8 jours d’autonomie complète dans le parc Urrho Kekkonen, dans le nord de la Finlande, en pleine nuit polaire, sur Noël-nouvel An. La vie en noir et blanc, quelques heures de crépuscule journalières, du froid, une expérience en ski de rando et sac à dos. J’y suis remontée en 2010 avec six coéquipiers et sept chiens. Dix jours d’autonomie dans le massif du Kebnekaise en Suède sur le mode chien-qui-tire-la-pulka-derrière-laquelle-est-accroché-le-skieur. Sur le même mode, nous sommes parties avec deux amies et sept chiens pour 25 jours d’autonomie dans le nord de la Finlande en avril 2013. Le but de cette mini expédition était de tester matériel, chiens, humains, dans le but de préparer pour l’hiver 2014, une traversée sud-nord de l’Oural sur environ trois mois et en autonomie. Projet avorté. Soit. Je ne suis pas refroidie pour autant, sauf que la Russie me semble trop « engagée » en solo.

Projet « 71 degrés solitude nord »

Je partirai le 9 février de mon Jura natal, direction Ivalo en Finlande. Le truc : deux mois et demi en autonomie au dessus du cercle polaire, en passant par le Cap Nord, en ski pulka (sans chien cette fois-ci), seule. Ou presque. J’espère skier jusque dans le Sarek avant que la débâcle ne m’empêche d’aller plus loin. Donc quelque chose comme 1100 km en tout… Pas une mince affaire.

carteexpefinie[1]

Seule. Je disais « ou presque ». Seule jusqu’à il y a deux semaines, mais un énergumène répondant au nom de Damien Artero, réalisateur de son état et par passion, va m’accompagner trois semaines au début et revenir une semaine fin avril. Pour faire des images du Grand Nord, des Lapons et des autres, du silence, oui oui, des images du silence, et accessoirement peut-être un peu de moi quand même.

Je ne pars pas pour un défi sportif, j’y vais pour m’enivrer des éclairages (autant nocturnes que diurnes), me rouler dans le silence, pour tenter de démystifier l’idée que la vie là haut ne peut être qu’hostile. Y trouver de la magie.

Comme vous l’avez compris plus haut, ce n’est pas par véritable choix que je pars seule. Il est difficile de trouver des coéquipiers pour ce type d’aventure. J’avais fait une demande, ai eu une réponse, et j’ai pris conscience que « emmener » un inconnu, sans expérience du grand nord, impliquait peut-être plus de risques que de partir seule, des responsabilités et contraintes que je n’ai pas envie d’assumer. Ceci dit, je suis bien contente que Damien m’accompagne en pointillés sur les premières centaines de kilomètres.

71 solitude nord

A part ça ? Je m’appelle Nathalie, j’ai 43 ans, suis accompagnatrice en moyenne montagne et espère continuer comme ça un moment, ce qui signifie que je n’ai aucune envie de prendre des risques et que je me laisse la possibilité d’arrêter le périple à tout moment si ça le fait pas, comme on dit. Et peu importe qu’il y ait une caméra embarquée et un film en perspective.

Voila. Je vais vous faire un post toutes les trois semaines environ avant le départ, pour y parler matériel, orientation, alimentation, logistique, communication et que sais-je encore ce qui me passera par la tête ?

Maintenant quelques liens vers la plaquette de présentation du projet, mon site perso, celui de Damien Artero. Dans l’ordre. Sur le mien, c’est dans la rubrique Nouvelles Fraîches que vous trouverez tout !

Dossier de présentation du projet
Le site de Nathalie
Le site de Damien

A la prochaine !

Nathalie

Voir tous nos articles sur Nathalie Courtet

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires