Priscilla Telmon, une femme d’aventure, du rêve à la réalisation de soi

3
8686

20558_1210908276760_3203749_n[1]

De missions humanitaires en voyages aventureux à travers l’Asie centrale et le Tibet interdit sur les traces d’Alexandra David-Néel (1868-1969), l’ailleurs est son moteur, la rencontre avec l’autre son carburant.

Auteur de films, de reportages, de livres, photographe mais aussi animatrice d’émissions de télévisions, la découverte et l’aventure la guident dans tous ses choix de vie. Membre de la Société des explorateurs français, chercheuse de beauté et de sacré, elle a accordé un entretient dans une émission le 28/03/2009

Priscilla Telmon est née le 2 décembre 1975. Après des études d’ethnomédecine, Priscilla Telmon parcourt le monde, de voyages en missions humanitaires. Photographe, écrivain-voyageur, membre de la Société des explorateurs français (SEF).

26751_371621448629_5131827_n[1]Depuis 1999, elle se consacre plus particulièrement à des actions de protection de l’environnement, des voyages d’exploration et des expéditions de redécouverte qui mêlent l’histoire et l’aventure, dans l’esprit des explorateurs passés.

Elle fait partager sa passion à travers des films, des reportages et des livres dont La Chevauchée des steppes (Robert Laffont) et Carnets de steppes (Glénat). Depuis 2005, elle présente des séries documentaires sur France 5, Paris Première ou Voyage. Depuis 2007, elle réalise l’émission Paris d’ailleurs et Un jour une photo, la planète en danger sur Paris Première et une série documentaire pour Canal+.

Elle a effectué plusieurs voyages, traversées (à pied, à cheval), essentiellement en Asie centrale et en Haute-Asie.

En 1997, elle traverse clandestinement le Dolpo en compagnie de l’écrivain voyageur et du voyageur Alexandre Poussin.

En 1998, elle gravit le Kilimandjaro en Tanzanie et traverse, à pied et à cheval, le massif de l’Atlas.

À 23 ans, elle entreprend la traversée, en 1999-2000, de l’Asie centrale à cheval avec , depuis Alma Ata au Kazakhstan jusqu’à la mer d’Aral en Ouzbékistan). Ce périple débouche sur sa collaboration à deux ouvrages, La Chevauchée des steppes en 2001 et Carnets de Steppes : à cheval à travers l’Asie centrale en 2002.

À 27 ans, en 2003-2004, sa traversée à pied et en solitaire de l’Himalaya sur les traces d’Alexandra David-Néel (1868-1969) la conduit à travers le Viêt Nam, le Yunnan, le Tibet, le Sikkim et l’Inde. Elle laisse éclater sa joie à chaque col franchi et sa rage à chacune de ses arrestations. Ayant visité le palais du Potala, elle indique que la citadelle est « vide, morte, silencieuse ». Ce périple a pour aboutissement la réalisation du documentaire Voyage au Tibet interdit, qui lui vaut le prix spécial du Sénat en tant que sportive.

En 2005, elle effectue une traversée spéléologique du gouffre de la Pierre-Saint-Martin.

En 2006, elle participe comme photographe à l’exploration d’une épave du xe siècle en mer de Java.

En 2010, elle publie l’album photographique Himalayas, sur les pas d’Alexandra David-Néel.

En 2011, au Népal, elle saute en parachute au-dessus de l’Everest, à près de 10 000 m.

Priscilla sait aussi grimper sur les monuments de Paris. Elle a à son actif la tour Eiffel, le Sacré-Cœur, ou la grande Arche de la Défense.

Sa belle-mère, Catherine Reverzy qui a épousé son père, l’écrivain Michel Morcrette, est une psychiatre de formation. Elle a publié en 2002 “Femmes d’aventure. : Du rêve à la réalisation de soi

Les livres d’Alexandra David-Néel (1868-1969)

Voyage d’une Parisienne à Lhassa : A pied et en mendiant de la Chine à l’Inde à travers le Tibet

Alexandra David-Néel : Le destin d’une exploratrice exceptionnelle

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires