Portrait d’Aurélie Pedrajas, une Globe-Croqueuse en route pour le Burkina Faso

0
97

Du 3 au 13 Février 2012 a lieu, à Ouagadougou au Burkina Faso, une rencontre entre artistes français et burkinabés pour le festival “Carnet de voyage et Art de rue

Dans le cadre de ce festival organisé par l’association Alter Ethno, Aurélie Pedrajas  a été sélectionnée en tant qu’artiste voyageuse.

En effet, avec cinq autre artistes français, elle fera partie en tant que “carnettiste” de la programmation de ce nouveau festival afin de promouvoir la rencontre entre des artistes français et burkinabés dans l’optique de réaliser une œuvre et exposition commune avec 6 artistes burkinabés à l’Institut français de Ouagadougou.

Pour réaliser son beau projet, Aurélie a besoin de vous. En effet, malgré l’invitation du festival, Aurélie doit financer par ses propres moyens les frais de transport (billet d’avion, visa, passeport, vaccins…). Pour savoir comment vous pouvez l’aider, rendez-vous sur la page ci-dessous dédié au financement de son projet.

http://fr.ulule.com/carnet-de-voyage/

Outre le fait de soutenir et d’encourager la fraternité artistique, Aurélie a fait le choix de proposer des contre-parties qui me semblent originales et intéressantes. Je vous laisse les découvrir. Je suis sûr qu’elle saura vous persuadé de l’aider.

Voici un diaporama de quelques carnets d’Aurélie


Diaporama Kizoa : Carnet de Voyages d’une globe-croqueuseDiaporama

Pour mieux la connaitre, Aurélie s’est prêtée au jeu de l’interview pour Un Monde d’Aventures.

*********

Un Monde d’Aventures : Quand as-tu commencé à faire des

Aurélie : L’esprit du voyage a commencé pour moi à l’école primaire par une correspondance avec une autre enfant issue des Antilles. Plutôt passionnée des crayons de couleurs, j’ornais de petits dessins les lettres destinées à ma correspondante guadeloupéenne, créant déjà un mélange entre l’écriture, le dessin et le collage. Le timbre, les coupures de journaux, les photos, le sable ou les petits coquillages reçus en retour dans l’enveloppe offraient dès lors une invitation au voyage.

Dès l’adolescence, je découvre le format carnet et la boîte d’aquarelle par une amie du lycée. On se regroupait entre copines pour dessiner sur le vif au bord des berges du Tarn. Mais ce n’est que lors de mon stage d’études supérieures en arts graphiques dans un atelier collectif d’Estampes d’artistes à Québec que je réalise mon premier carnet de voyage dans le but de mémoriser ce premier “grand voyage toute seule” et agrémenter mon rapport de stage. Le mois suivant, j’ai enchaîné avec le Maroc où j’ai tribulé pendant 3 semaines avec mon carnet, dans l’esprit de dessiner un maximum pour parfaire mon coup de crayon. Mon professeur d’arts plastiques (l’artiste Françoise Pétrovitch), l’a ressenti et me le fit remarquer.
Ce fut un encouragement: j’ai comprit que le voyage était un moteur pour mon dessin.

Un Monde d’Aventures : Quelle a été ta motivation première ou le phénomène déclencheur ?

Aurélie : Cela s’est fait naturellement. C’est tout simplement l’addition de deux passions : le dessin et le voyage. L’un est le prétexte de l’autre et vice-versa. Le voyage est une source d’inspiration incroyable que cela soit sur place ou au retour. Il constitue aussi un très bon moyen de rencontre et de communication en voyage, lorsqu’on ne parle pas la même langue par exemple.

Je crois que tout simplement, le déclic , inconsciemment, était la découverte du carnet de voyage de Titouan Lamazou. Je me souviens qu’étant adolescente, j’étais fascinée par ses peintures, j’avais emprunté son livre à la bibliothèque, je n’avais jamais vu ça auparavant. Je me suis dit, c’est génial, j’aimerais faire pareil.
Puis j’ai oublié, quelques années plus tard j’ai fait mes études d’art …qui m’ont naturellement lié au voyage… et j’ai continué à dessiner. Finalement, sans m’en rendre compte, j’ai rejoins le carnet de voyage. En fait c’est cela, on dessine, où qu’on soit, c’est une façon de s’exprimer.

Un Monde d’Aventures : As-tu un style ou une technique que tu développes tout particulièrement ?

Aurélie : Oui! J’ai la particularité de mélanger la linogravure et la peinture !
C’est une technique de taille d’épargne sur linoléum qui consiste à graver une matrice pour imprimer le dessin sur papier. Une sorte de tampon. D’ailleurs, j’anime parfois des ateliers d’initiations. Mon travail en gravure a d’ailleurs inspiré et influencé certains collègues carnettistes rencontrés en festivals ou en voyage, comme Stéphanie Ledoux par exemple que j’ai initié moi-même, sous sa demande. C’est une technique forte qui ne laisse pas indifférent et qui a l’avantage du multiple.
J’aime beaucoup aussi chiner de vieux tampons en bois gravés indiens dont j’imprime les motifs sur papier afin de les ajouter en collage à mes compositions.
En plus de cela, j’additionne ma passion des livres et des vieux papiers. J’aime particulièrement dessiner, peindre, imprimer sur des pages de vieux livres, vieux cahiers, des couvertures intérieures de bouquins ou des cartes géographiques, des partitions, des manuscrits… En fait j’aime mêler l’univers de la peinture, de la gravure et de la chinerie. C’est un mélange tout à fait authentique de
3 parties de moi-même : le dessin est depuis ma tendre enfance, la gravure est issue de mes études tandis que la chinerie est une activité partagée avec ma grand-mère qui m’y amenait étant petite.

Un Monde d’Aventures : Comment conçois-tu la réalisation et la finalisation de tes carnets ? (sur le terrain ? en atelier ?)

Aurélie : J’ai commencé à faire uniquement de ” l’ in-situ”…et puis lors de mon voyage au Sri Lanka, bien trop court, j’eu l’envie de prolonger le voyage. J’ai donc dessiné au retour sur des pages libre de vieux bouquins en m’inspirant de mes croquis, mes photos et souvenirs.
Suite à cela, j’ai comprit que le voyage est une formidable source d’inspiration au retour et l’esprit carnet de voyage, forcement lié, perdure. C’est un vivier d’émotions qui nourrit notre créativité.

Un Monde d’Aventures : J’ai l’impression que tes inspirations viennent plutôt des portraits. C’est le cas ?

Aurélie : On pourrait dire cela, mais je ne me limite pas à cela. Tout dépend du voyage, de ce qui m’inspire. En guadeloupe c’était plutôt les fruits et légumes, les fleurs exotiques qui m’inspiraient, au Sri Lanka c’était les bus, les animaux, les masques, tandis qu’à mon dernier voyage, au Yemen, c’était surtout les portrait des gens et les motifs d’architecture qui étaient présents. J’aime additionner au portrait la végétation et les animaux ou les motifs. Mais le portrait, le personnage prend effectivement de plus en plus de place dans mon travail, notament avec mon carnet de collecte de gueules du métro que je pratique depuis quelques années. Mais il faut savoir qu’au départ le portrait, les personnages, c’était pas mon point fort étant étudiante! C’est justement à force de dessiner les gens dans le métro pour passer le temps trop long que mon crayon et mon oeil se sont affutés.

Un Monde d’Aventures : Quels objectifs recherches-tu dans la création d’un carnet de voyage ?

Aurélie : Le carnet de voyage a deux aspects pour moi : le style et la forme.
En premier lieux, l’origine, c’est la forme : l’objet, un carnet relié rempli de dessins, d’écritures, de collages que l’on réalise en voyage ou en excursion. Là le but premier est de garder un souvenir personnel. Je n’ai pas eue encore de carnet “commande” en tant qu’artiste -illustratrice.
En second lieu, le carnet de voyage est devenu un style. Je le pratique au de-là du carnet : sur toile, en illustration. C’est un état d’esprit de métissage, de recherche, de mixture, d’alliances, de bidouillage et de liberté au niveau créativité.
Aujourd’hui, le carnet de voyage est à la fois personnel et professionnel : pour un reportage graphique dans un magazine ou comme souvenir/source d’inspiration.
A l’avenir, j’aimerai franchir l’étape de l’édition, qui constitue un autre aspect. Je crois que si je me suis tournée par l’aspect carnet, c’est que je suis profondemment amoureuse des livres depuis l’enfance.

Un Monde d’Aventures : As-tu suivi une formation particulière ?

Aurélie : J’ai fait un bac littéraire option arts plastiques .
Suite à ça j’ai été prise sur concours à l’année de mise à niveau métiers d’arts dans le domaine d’arts appliqués à l’école Supérieure Estienne à Paris où j’ai découvert différent domaines :
l’architecture, la calligraphie, l’illustration, le dessin analytique,la reliure, la typographie, la sémiologie… ensuite j’ai poursuivi avec un diplôme métiers d’arts spécialisé en gravure et image imprimée dans la même école.
C’est là où j’ai découvert la gravure, l’estampe, l’impression manuelle, les papiers. C’est une formidable école avec de très bons professeurs. Cela ne fait pas tout, à la sortie, il faut apprendre la réalité du métier, mais cela forge un savoir-faire.

Un Monde d’Aventures : Pourquoi le festival au Burkina Faso a-t-il tant d’importance pour toi ?

Aurélie : C’est un superbe projet, rempli de rencontre, de partage, d’humanité.
Après une résidence d’artiste au Yémen en 2010 avec d’autres artistes européens, j’eu envie de renouveller ce genre d’expérience enrichissante. La différence ici : c’est que l’on collaborera directement avec les artistes locaux en binôme durant ce festival de carnet de voyage et art de rue. C’est une chance formidable. Une découverte de l’autre dans l’artistique.
De plus, le lieu d’exposition de l’institut Français de Ouagadougou est magnifique, c’est très gratifiant pour un artiste d’exposer à l’étranger.
Je pense aussi que c’est important que le vivier de l’art ne se limite pas à l’Europe. L’Afrique est le berceau de l’art et de l’humanité, il est légitime qu’on réalise des évènements de ce genre pour le peuple et les artistes africains.

Un Monde d’Aventures : Après le Burkina Faso, as-tu déjà d’autres projets en préparation ?

Aurélie : Oui, en parrallèle je prépare un projet d’illustrations voyageuses avec deux amies artistes. Mais pour l’instant, je ne peux en dire plus. Le lancement sera pour bientôt sur le web !
Sinon, bien sûr, je compte poursuivre le projet du Burkina en exposant mes carnets et peintures en France, dans des festivals ou lieux culturels.
L’avenir nous dira la suite.

Un Monde d’Aventures : As-tu déjà exposé tes carnets ?

Aurélie : Oui dans différents festivals en France : Le festival des carnets d’ici & ailleurs de Brest, La biennale du carnet de voyage de Clermont ferrand, aux portes ouvertes de l’Espace Reine de Sabba à Paris, au festival du timbre et de l’écrit à Vincennes, au salon du livre de La Plagne..mais aussi dans des lieux culturels comme La maison de la Douëra à Nancy ou la médiathèque José Cabannis à Toulouse. C’est à chaque fois une ruche d’amotions, de rencontres formidables. On revient gonflés et motivés à bloc. A chaque exposition j’essai d’en montrer le plus possible avec des objets de voyage, les matrices de gravure , le tout dans une scénographie différente. La meilleure récompense, c’est la satisfaction et les compliments du public.

Un Monde d’Aventures : Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui voudrait faire pareil ?

Aurélie : De dessiner un maximum! Garder un petit carnet sur soi où l’on dessine tout ce qui se trouve sous nos yeux, à n’importe quel moment, même 2 min suffisent parfois pour un croquis. C’est la persévérance et l’assiduité qui affine notre trait, notre style.
Il faut simplement oser et y croire.

Un Monde d’Aventures : Ta plus belle destination ou ton coup de cœur ?

Aurélie : Le navigateur Loïc Peron a dit “le plus beau voyage, c’est celui que l’on a pas encore fait”. Je suis bien d’accord. On a souvent un coup de coeur, jusqu’au prochain voyage. Le Sri Lanka était subjuguant et le Yémen m’a beaucoup marqué par la générosité de son peuple et la beauté de son architecture. Mais je pense aussi que le Burkina me réservera ses belles surprises aussi.

Un Monde d’Aventures : Ton pire voyage ou ton pire souvenir ?

Aurélie : Je n’ai pas eu de “pire voyage” , car chaque voyage fut différent en soi et contiennent toujours de bons souvenirs. Faut dire aussi que j’évite soigneusement les voyages organisés ou de groupes. ça , ça serait vraiment l’horreur! En revanche, il y a des anecdotes, des situations hasardeuses ou des incidents qui pimentent le voyage, ça c’est sûr!
Comme la fois où j’ai posé pour une photo sous la demande, avec une robe traditionnelle tunisienne, sans savoir que c’ était en fait une robe de mariée! Ou bien quand j’ai mis mon pied dans un nid de fourmies rouges en Guadeloupe, que je me suis faite ‘attaquée par un singe sauvage au Maroc ou la découverte de la tourista ! En fait le plus pénible, c’est d’être malade en voyage, car dans ces conditions, il est difficile de dessiner.

Un Monde d’Aventures : Ce que tu as toujours dans ton sac à dos ?

Aurélie : De quoi dessiner, coller, découper..;mes papiers anciens, mes imprimés, ma boîte d’aquarelle, mon feutre-pinceau, des petits sachets pour glaner les materiaux glanés lors du voyage et mes gouges parfois. Tout ce petit fatras est nécessaire pour se sentir libre de composer sous la main car il est difficile de trouver du matériel une fois sur place, tout en essayant de faire au mieux pour que ce ne soit pas trop lourd.
J’aime beaucoup la photo aussi, qui me sert de documentation, d’archivage pour travailler plus tard, soit pour le dessin, soit pour la photo en elle même. Sans appareil photo, je me sens nue ! Pour moi, c’est complémentaire au dessin.

Un Monde d’Aventures : Quelque chose à rajouter ?

Aurélie : Soutenez moi sur Ulule (jusqu’au 27 février)!
http://fr.ulule.com/carnet-de-voyage/
Il y a des créations originales en contrepartie!
A tous les budgets, même tout petit.
J’ai besoin de vous pour réaliser ma participation à ce beau projet !
Merci !

*********

Blog d’Aurélie
http://globecroqueuse.canalblog.com/

Site Web 
http://aurelie.pedrajas.free.fr

Profil Favebook d’Aurélie
https://www.facebook.com/profile.php?id=100000848082940

Page Facebook de Soutien au Projet Carnet De Voyage BURKINABé à Ouagadougou
https://www.facebook.com/pages/Soutien-au-Projet-Carnet-De-Voyage-BURKINAB%C3%A9-%C3%A0-Ouagadougou/181540328610318

Page de financement du projet
http://fr.ulule.com/carnet-de-voyage/

 

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

commentaires