Ponant : avis sur les croisières en Antarctique

0
2411

Le Continent Blanc fascine, attise les curiosités. Après l’époque des pionniers, ces grands explorateurs qui ont ouvert la voie, le payant parfois de leur vie, l’Antarctique s’ouvre désormais au tourisme de croisières, non sans défis… Après des débuts plutôt humbles, les croisières à destination de ce continent mythique se font aujourd’hui sur des navires tout confort, souvent empreints de luxe et de volupté. Se pose toutefois la question de l’impact environnemental et culturel de cette activité. Ponant, leader français de la croisière de luxe, nous donne son avis sur les croisières en Antarctique.

A la découverte de la terre de tous les extrêmes

L’Antarctique, terre des extrêmes et dernier continent vierge sur Terre, fascine les explorateurs depuis des décennies. Ses paysages spectaculaires, sa faune unique et sa beauté sauvage attirent de plus en plus de curieux à la recherche de l’extraordinaire, souhaitant vivre une expérience hors du commun. S’il est aujourd’hui possible d’explorer l’Antarctique dans des conditions de confort optimales, souvent de grand luxe, il faut savoir que ça n’a pas toujours été le cas. Les premières croisières en Antarctique étaient en réalité plutôt humbles…

Aujourd’hui, le segment de la croisière polaire est en plein essor, desservant plus d’une centaine de destinations polaires, du Groenland au Svalbard, en passant par le nord de la Norvège et les Malouines. Les débuts ont été tardifs, comparé aux croisières en méditerranée et dans les Caraïbes. A notre avis, Ponant et les autres opérateurs ont rattrapé le temps perdu depuis. Désormais, les croisières en Antarctique deviennent de plus en plus sophistiquées, intégrant des objectifs de protection de la faune, des activités de plein air, diverses activités à bord… Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Comment l’Antarctique est-il passé d’un continent inexploré à une destination aussi prisée ?

Une brève histoire des croisières en Antarctique

C’est la fin des années 1950 qui a marqué le début des croisières vers les zones côtières de l’Antarctique, époque à laquelle le Chili et l’Argentine ont transporté quelques centaines de passagers payants vers les îles Shetland du Sud. Mais les expéditions vers l’Antarctique connaîtront véritablement leur début sous l’impulsion d’un certain Lars-Eric Lindblad.

Immigré aux Etats-Unis au début des années 1950, Lindblad a eu l’ingénieuse idée de créer « Lindblad Travel » dans le Connecticut, et a organisé les premières croisières vers l’Antarctique en 1966. Fort du succès de ces premiers voyages, Lindblad construit le « Lindblad Explorer » en 1969, un navire d’une capacité de 104 passagers, et étend ses croisières à l’Arctique canadien. Lars-Eric Lindblad a été un précurseur en ce sens, ouvrant la voie à de nouveaux itinéraires, de nouveaux navires et de nouvelles compagnies qui ont vu le jour au cours des décennies suivantes.

Nous vous le disions, les conditions dans lesquelles se déroulaient les premiers voyages de plaisance à destination de l’Antarctique n’ont rien à voir avec ce qui est offert aujourd’hui. En effet, les progrès réalisés dans la conception des navires rendent les croisières en Antarctique beaucoup plus sûres, et largement plus confortables qu’auparavant : caractéristiques de tenue de mer optimisées, réservoirs de carburant protégés, coques renforcées contre la glace, technologies innovantes en matière d’environnement, de navigation et de manœuvre… autant d’éléments qui améliorent la sécurité et le confort des passagers, tout en minimisant l’impact sur l’environnement. Justement, parlons de l’épineux sujet de l’impact environnemental du tourisme de croisières en Antarctique…

Quel impact environnemental ?

D’emblée, signalons que toutes les activités humaines en Antarctique sont strictement encadrées par le Traité sur l’Antarctique et les mesures qui y sont associées. Pour sa part, l’industrie est en grande partie gérée par l’Association internationale des tour-opérateurs de l’Antarctique (IAATO), fondée en 1991 par 7 TO impliqués dans le tourisme en Antarctique. Aujourd’hui, l’IAATO est composée de plus de 100 membres, unis dans la défense et la promotion de voyages sûrs et respectueux de l’environnement.

Leader du secteur, Ponant donne l’exemple en proposant des voyages exploratoires de l’Antarctique sur des navires à taille humaine. Mais encore, Ponant tire pleinement partie des technologies vertes disponibles, et veille particulièrement au respect des écosystèmes, réalise des études d’impact environnemental, et co-construit les activités avec les peuples locaux. Objectif : avoir un impact minimal et transitoire, en appliquant des protocoles stricts.

Conjuguer luxe et exploration : l’avis de Ponant sur les croisières en Antarctique aujourd’hui

Le Salon Observatoire Anori (le vent) – Pont 9. Un bar et un salon observatoire de 262 m?. Bibliotheque coin lecture animation ? live ? certains soirs. 2 longues-vues Swarovski Optik / The Observation Lounge Anori (the wind) – Deck 9. A bar and a 262 m? (2820 ft?) observation lounge. Library reading area live entertainment on certain evenings. 2 Swarovski Optik telescopes

Aujourd’hui, les navires d’expédition pensés pour l’exploration de l’Antarctique n’ont plus rien à voir avec les imposantes embarcations d’autrefois. Qui plus est, sur les nouveaux navires, le luxe tend à devenir la norme. Les cabines à balcon, les suites panoramiques, les jacuzzis, les saunas et, sur certains navires, les multiples restaurants gastronomiques, garantissent une expérience unique à bord, quelles que soient les conditions extérieures. Mais il existe des moyens plus économiques d’explorer l’Antarctique, bien que l’expérience soit beaucoup moins immersive. En 2020 par exemple, plus de 18 000 personnes ont pu voir (apercevoir) la péninsule antarctique de loin, à bord de l’un des voyages sur de grands navires qui, selon les règles de l’industrie, ne sont pas autorisés à débarquer des passagers sur le continent, ni même approcher à moins d’une certaine distance des côtes.

“Antarctique emblématique – Ushuaïa”, une immersion unique signée Ponant

Ponant vous emmène à la découverte de la péninsule Antarctique à bord de son Sistership Le Boréal, pour une croisière d’expédition exceptionnelle de 11 jours. Alliant luxe, intimité et bien-être, Le Boréal a été spécialement conçu pour vous offrir des moments conviviaux, avec des espaces qui invitent à l’évasion. Tout commence par la traversée du passage de Drake, là où les océans Atlantique et Pacifique se rencontrent dans un spectacle tumultueux. Les vagues, propulsées par les vents puissants, battent l’étrave du navire.

L’Antarctique est un royaume de glace : des montagnes enneigées aux glaciers massifs, des icebergs dérivant silencieusement à la scintillante banquise au loin, chaque paysage est un chef-d’œuvre à couper le souffle. L’Antarctique, c’est aussi une faune diverse et fascinante, où vous pourrez observer les manchots Papous, Adélie, à jugulaire dans leurs habitats naturels, tandis que les phoques léopard, crabier et de Weddell se prélassent sur les plages glacées. C’est une occasion rare de voir ces créatures incroyables de près.

Au programme : des sorties éducatives avec les naturalistes experts de Ponant, qui vous guideront à travers le paysage, vous éclairant sur l’écosystème unique de l’Antarctique, ce qui vous permettra d’apprécier encore plus la richesse et la diversité du Continent Blanc. L’expérience proposée par Ponant se veut résolument immersive, que ce soit à terre ou en mer, en zodiac ou en kayak. Chaque sortie est conçue pour vous immerger dans l’environnement, de sorte à ce que vous soyez un participant actif dans le décor grandiose qui vous entoure.

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires