Stage alpinisme UCPA pour réaliser son premier 4000 : Le Grand Paradis (4061 m)

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

En juin 2016, j’ai réalisé avec mon ami Piotr du blog 1001 et un Pas et fondateur de la #TeamAventuriers, un stage d’alpinisme avec l’UCPA de Chamonix qui s’est conclu par l’ascension du Grand-Paradis, un sommet italien de 4061 m.

Ce stage d’une durée de 7 jours / 6 nuits a plusieurs objectifs :

  • S’initier à l’alpinisme et réaliser son premier 4000 m
  • Se perfectionner à l’alpinisme et acquérir de l’autonomie

En ce qui me concerne, j’ai déjà réalisé l’ascension du Grand Paradis en 2010. Mon objectif était donc de me perfectionner, d’apprendre des techniques, d’assurer ma propre sécurité dans le but d’acquérir de l’autonomie.

Le camp de base du stage se trouve au centre UCPA « Chamonix – Argentière » à deux pas du centre du village.

Nous étions une dizaine de participants, de France et d’ailleurs, de tous niveaux et encadrés par 2 instructeurs, guides de haute-montagne. Piotr sera mon compagnon de cordée pendant toute la durée du stage.

Jean-Philippe, directeur de l’UCPA de Chamonix : « L’UCPA de Chamonix est une école d’alpinisme en haute-montagne et d’escalade. Notre objectif est d’amener les participants à une pratique maîtrisée et responsable, chacun à son niveau, qui perdure après le stage. Nos stages sont organisés autour de l’apprentissage des techniques et des évolutions en « cordées autonomes » où chacun apprend à assurer sa sécurité et celle de son compagnon de cordée, sous la conduite et les conseils d’un guide de haute-montagne ou d’un brevet d’état pour l’escalade. »

Vidéo que nous avons réalisée pendant le stage

Les points forts

Avant de vous détailler le contenu du stage et de vous décrire ce que j’ai vécu au jour le jour, voici les points forts que je retiens de ce stage :

  • C’est un stage « tout-compris »
    • L’hébergement au centre et dans les refuges
    • Tous les repas, du 1er au dernier jour du stage
    • Le prêt de tout l’équipement technique nécessaire et de marques
    • L’encadrement par des guides professionnels
    • Les transferts avec des navettes sur les différents sites
  • La restauration est en self-service : on se sert soi-même et on peut prendre tout ce qu’on veut à volonté
  • Un bar et un salon pour se détendre le soirs avec les autres stagiaires
  • Le matériel prêté est de qualité parmi plusieurs grandes marques
  • Un stage qui permet l’initiation et/ou le perfectionnement
  • Un stage pour les jeunes mais aussi pour les adultes
  • Un encadrement professionnel de qualité, pédagogique et de confiance pour atteindre ses objectifs

1er jour : Accueil des participants

Le premier jour, c’est l’accueil des participants. Nous devons remplir quelques formalités administratives. Ensuite, nous nous rendons au « magasin » pour retirer notre matériel :

  • chaussures de montagne
  • crampons
  • piolet
  • baudrier
  • casque
  • sac à dos
  • matériel d’assurage…

Il s’agit de matériel récent, en bon état et aux normes.

Ensuite a lieu une réunion d’informations suivi d’un pot d’accueil. On nous donne tout le détail et le déroulement du stage avec les informations pratiques.

 

 

2e jour : Ecole de glace

Pour s’initier et se perfectionner à la marche sur glacier

Le programme du jour est affiché sur le mur de l’accueil. Aujourd’hui, c’est l’école de glace. L’objectif est d’apprendre les techniques de base pour évoluer en toute sécurité sur un glacier. Nous partons à pieds du centre, direction la gare de départ du train de Montenvers qui se trouve à 10 mn. Le trajet dure 30 mn pour arriver au pied de la Mer de Glace. Le contraste est saisissant. Le glacier a reculé de 100m par rapport à 1998.

Ce que nous apprenons :

  • Techniques de cramponnage
  • Utilisation du piolet
  • Réalisation d’un mouflage avec corde et broche à glace
  • Descente le long d’une corde accrochée à un mouflage
  • Monter et descendre en dévers avec les crampons et le piolet
  • Exercice de secours avec une broche à glace

Nous prenons un casse-croûte avant de retourner sur Chamonix.

3e jour : Ecole de neige

Pour s’initier et se perfectionner aux techniques de cordes et à la marche en cordée

Aujourd’hui, le programme annonce l’école de neige. Nous partons en bus puis prenons le téléphérique et le télé-siège de Flégère. Nous sommes à 2100 m. Nous faisons une marche d’approche. Nous mettons le baudrier puis faisons un exercice de chute le long d’une forte pente avec arrêt de la chute par le piolet. Nous faisons plusieurs exercices sur cordes.

Nous apprenons plusieurs techniques de nœuds de corde :

  • Le nœud du marin qui permet de réaliser une boucle avec la corde
  • Le cabestan et le 1/2 cabestan pour attacher une corde autour d’un objet fixe (ici pour freiner)
  • Le nœud en 8 et en double 8  utilisé pour l’encordement
  • Les tours de torse avec la corde

Une fois toutes ces techniques acquises, nous faisons l’ascension du col des crochues pour arriver à 2300 m. Nous commençons un casse-croûte qui sera abrégé à cause d’une mauvaise météo qui nous obligea à redescendre par le même chemin. Nous réalisons la descente le long d’une corde fixe sur piolet. Ce fut une grosse journée bien fatigante.

 

4e jour : Evolution en haute-montagne

Pour s’acclimater et s’initier à la haute altitude

Aujourd’hui, ça devient sérieux car nous partons pour une grosse journée en haute-altitude pour s’acclimater mais aussi pour mettre en pratique tout ce qu’on a appris lors des deux premiers jours.

Nous prenons le téléphérique de l’Aiguille du Midi en deux tronçons (via l’Aiguille du Plan). Arrivé au sommet de l’Aiguille du Midi, nous nous équipons intégralement. Nous passons dans la grotte de neige qui donne accès vers la Vallée Blanche. Nous  descendons l’arête de l’Aiguille du Midi par cordée de deux. C’est très aérien et vertigineux. C’est très pentu avec le vide de chaque côté. C’est très impressionnant. Il y a beaucoup de « Gaz » comme on dit !

On continue plus loin sur une autre arête. On en profite, le temps est avec nous. On revient sur nos pas puis on se dirige vers le refuge des Cosmiques. On fait l’arête des Cosmiques. C’est du mixte, c’est à dire qu’on évolue avec les crampons sur les rochers.

On pique-nique puis on repart pour la remontée de l’arête de l’Aiguille du Midi. C’est aussi raide et aérien à la montée qu’à la descente. Arrivé au sommet de l’Aiguille du Midi, nous sommes tous très éprouvés. Ce fut une super journée dans la Vallée Blanche.

Nous sommes tous prêts pour le Grand-Paradis.

5e et 6e jour : Ascension du Grand-Paradis : 4061 m

C’est le grand jour. Départ du centre avec 2 navettes en direction de l’Italie pour tenter de réaliser avec tout le groupe l’ascension du Grand-Paradis.

Le Grand Paradis à 4061 m est le plus haut sommet situé intégralement en Italie. Je vous le dit tout de suite, avec Piotr, nous avons atteint le sommet mais malheuresuement, ce ne fut pas le cas de tous les stagiaires.

L’ascension du Grand Paradis se fait en 2 jours

1er jour

Depuis le Parking du Pont à Valsavarenche, nous montons au Refuge Victor Emmanuel II. C’est de la marche sur un chemin très rocailleux.

  • Départ : alt. 1963 m
  • Arrivée : alt. 2735 m
  • Dénivelé : + 772 m
  • Durée : 3h

2e jour

Nous nous réveillons vers 3h du matin puis partons du refuge Victor Emmanuel II à la lumière de la frontale en direction du sommet du Grand Paradis

  • Départ : alt. 2735 m
  • Arrivée : alt. 4061 m
  • Dénivelé : + 1326m
  • Durée : 5h

L’ascension du Grand Paradis est une course cotée II/F :

  • F pour facile (dans le sens pas de difficulté technique, mais longue)
  • II pour l’arête sommitale qui est en rocher et non en neige (Un peu aérien. Avec des crampons, c’est un peu délicat)

C’est une course qui se réalise sur les 1300 derniers mètres de dénivelée sur un glacier et en cordée.

Au sommet, il y a un peu de monde. L’arête rocheuse est très étroite et c’est très difficile de se croiser. Avec Piotr, nous arrivons quand même au sommet et touchons avec beaucoup de plaisir la Vierge qui s’y trouve.

La vue est magnifique à 360 degrés. On en profite avant d’entamer la redescente du sommet du Grand Paradis et le retour au Refuge Victor Emmanuel II

  • Dénivelé : – 1326 m
  • Durée : 3h

Après un bon repos, départ du Refuge Victor Emmanuel II pour retour au Parking du Pont

  • Dénivelé : – 772 m
  • Durée : 2h

       

Informations pratiques

 

The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Commentaires

commentaires