Faire de sa vie une aventure

0
2443

1014474_10152442343682009_4781453520688603230_n[1]

Le coup de cœur de la semaine est consacré à Matthieu Alfré du site “Faire de sa vie une aventure“. J’ai adoré sa philosophie de la vie. C’est pourquoi j’ai souhaité vous la faire partager. Vous voulez faire de votre vie une aventure ? Voici un cas concret très intéressant qu’on vous présente !

*****

Je me le rappelle comme si c’était hier. “Introverti”, “renfermé” et “casanier”, étaient les adjectifs qui m’auraient le mieux correspondu alors. Ils se seraient appliqués à merveille à ma condition d’il y a plus de deux ans dans la métropole parisienne. Je me destinais à marcher droit sur les sentiers battus de la vie : le CDD seul, le CDI seul, l’endettement seul, la rencontre, l’emménagement ensemble, le mariage ensemble, les vacances ensemble et les enfants ensemble. Autrement dit, je n’aspirais qu’à une vie routinière que je croyais faite pour moi. Tout se passait comme si ma route était tracée vers un malheur accepté. Seulement, comme tant d’autres dans mon pays, j’entendais à l’occasion une petite voix qui me disait que je ratais allègrement ma vie.

946501_10151801807932009_1352709621_n[1]

C’est pourquoi la rupture fut profonde lorsque j’ai décidé de faire de ma vie une aventure. Il ne faut pas tant de qualités extraordinaires pour se créer un mode de vie satisfaisant. Lorsque le sens commun fait alliance avec le courage individuel, chacun peut se hausser à la hauteur de son destin. En écho à ce murmure intérieur s’est dessiné un tour du monde incroyable : 17 mois, 20 pays, 140 lieux et, surtout, des milliers de souvenirs mêlant les visages souriants et les défis vibrants ont marqué à vie mon esprit. Négocier ses sorties en moto sous de sages baobabs (Afrique), poursuivre un entraînement intensif aux arts martiaux à raison de 6 heures par jour (Asie),  approcher des ténèbres des cavernes en plongée spéléologique (Amérique du Nord), partir en solitaire en quête de cités perdues dans la jungle (Amérique centrale) ou traverser en autonomie totale des hautes montagnes 2 semaines (Amérique du Sud) ont fait partie de mon quotidien de grand voyageur. De grand voyageur mais non pas encore d’aventurier en herbe.

397740_10151463717952009_153061399_n[1] 10462933_10152584525557009_7080699172254717275_n[1]

Seule la recherche de la radicalité dans l’action sépare le grand voyageur de l’aventurier en herbe. Il faut ressentir le besoin de repousser ses limites et d’apprendre au contact de l’autre. Ainsi, je projette d’entrer dans un trip de survie avec un guide expérimenté en plein cœur de l’Amazonie. Cette excursion physique devra durer au moins deux semaines pour développer les premiers réflexes de survie. A l’écriture de ces lignes, je suis en Guyane Française, en partance pour Manaus (Brésil). Il ne manque plus que la sélection d’un équipement de survie en forêt pour confirmer mes intentions. Peut-être allez-vous pouvoir entrer dans la jungle du Brésil sous mon invitation. “Extraverti”, “ouvert” et “mobile”, sont les adjectifs qui me correspondent le mieux aujourd’hui.

Et si vous faisiez de vos vies des aventures ?

fdsvua
Cliché pris en sortant d’un trekking en autonomie de 10 jours dans la Cordillera Blanca (Pérou – Ancash) à 4000 mètres d’altitude en moyenne.
The following two tabs change content below.
Fondateur du site Un Monde d'Aventures, je suis un passionné des grands espaces sauvages et des mondes polaires. J'ai réalisé plusieurs raids autonomes au Groenland et en Laponie. J'aime partager ma passion à travers ce site. Voir tous les articles écrits par François - En savoir plus sur François

commentaires