L’Institut du monde arabe (IMA) devient, le 15 novembre, le port d’attache de tous les grands noms des aventuriers des mers, entre le VIIe et le XVIe siècle

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

ima-aventuriers-article_01

L’Institut du monde arabe accueille les « Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo »

112001271

Exposition « Aventuriers des mers » à l’IMA. Le boutre Nizwa devant l’Institut de monde arabe (IMA / THIERRY RAMBAUD)

Il s’agit d’une exposition événement à l’Institut du Monde Arabe (IMA), du 15 novembre 2018 au 26 février 2017.

aventuriers-des-mers-1

De l’Empire perse aux conquêtes d’Alexandre, de l’expansion de l’islam aux explorations chinoises et des aventures portugaises aux navigations hollandaises et britanniques, c’est ici, entre Méditerranée et océan Indien, que se sont déroulées de grandes aventures fondatrices du monde d’aujourd’hui. L’exposition débute par la mise en place, au viie siècle, d’un empire des deux mers, celui des Omeyyades, lequel ouvrira les voies d’un monde dont le destin se joue principalement au xvie siècle dans l’océan Indien.

aventuriers-des-mers-2

Elle ne peut manquer d’évoquer de grandes figures comme le géographe du xiie siècle Al-Idrîsî, auteur du « Livre de divertissement pour celui qui désire parcourir le monde », Marco Polo et son Devisement du monde (Le Livre des merveilles) ou son presque contemporain, Ibn Battûta, dont l’immense curiosité le pousse à parcourir au xive siècle près de 100 000 kilomètres.

aventuriers-des-mers-3

Cette exposition revendique une liberté de circulation échappant à l’histoire solennelle et idéologique qui a longtemps prévalu sur la navigation en Méditerranée et sur les « Découvertes » dans l’océan Indien. Elle se pense comme une sorte de leçon d’« histoire connectée » – une approche visant à saisir, sur plusieurs échelles d’analyse, les interactions et les interdépendances qui se tissent entre les sociétés. Elle est le fruit d’une collaboration étroite des équipes de l’Institut du monde arabe à Paris et du MuCEM à Marseille, permettant ainsi d’offrir au public de croiser des points de vue différents et complémentaires.

aventuriers-des-mers-4

aventuriers-des-mers-8

Guidés par Sindbad le marin de légende, al-Idrî-sî le géographe, ou encore Ibn Battûta
l’explorateur, l’exposition nous embarque aux côtés des Arabes, maîtres des mers, et des grands navigateurs européens qui empruntèrent leurs routes, pour un périple en Méditerranée et jusqu’aux confins de l’océan Indien. Des débuts de l’islam à l’aube du XVIIème siècle, une aventure en mer à voir et à vivre, au fil d’un parcours immersif mêlant son, images et procédés optiques.

aventuriers-des-mers-5

D’extraordinaires récits de voyages ont conté la richesse des échanges maritimes entre les mers de l’Ancien Monde. Les plus fameux des témoins-voyageurs partagent ici ces fabuleux récits, fils d’Ariane de l’exposition.

aventuriers-des-mers-7

aventuriers-des-mers-13

Ces histoires conduiront le visiteur à la croisée de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des monnaies grecques et des diamants de Golconde, des verreries d’Alexandrie, de Venise ou de Bohême et des porcelaines, des soieries et des épices venues de Chine et des Moluques.

aventuriers-des-mers-6

Bande-annonce de l’exposition

Nizwa, un boutre exceptionnel sur le parvis de l’IMA

À l’occasion de l’exposition Aventuriers des mers, De Sindbad à Marco Polo, l’Institut du monde arabe avec le soutien Sultanat d’Oman, présente un extraordinaire boutre omanais traditionnel, Nizwa, installé sur le parvis de l’IMA, venant ainsi clôturer ce voyage historique et sensoriel.

aventuriers-des-mers-11

Exposé au Port-Musée de Douarnenez, celui-ci a permis le convoi exceptionnel du boutre jusqu’à Paris où il prendra place sur le parvis de l’IMA le temps de l’exposition.

Le boutre exposé à l’IMA est une réplique des boutres traditionnels datant du IXème siècle et une illustration parfaite des méthodes et de l’art de navigation des arabes. Bateaux en voie de disparition, construits entièrement en bois, les boutres étaient utilisés originellement pour le commerce local et la pêche à la perle. Ils sont fabriqués dans l’ensemble des pays du Golf Persique, l’Inde et de la côte Est Africaine et étaient réputés pour leur ténacité à naviguer sous les moussons.

aventuriers-des-mers-10

Nizwa est l’un des derniers boutres en bois construit dans les chantiers de « Sur » en Oman en 1992. Il tire son nom de la ville Omanaise, située dans les montagnes à quelques kilomètres de Muscat. Racheté en 2004 par un couple de Français résidant à Dubaï, cet ancien bateau de pêche de 24 m emblématique de la mer d’Arabie est gréé et transformé en habitation.
Quelques années plus tard, il rallie la Camargue en longeant les côtes sud de l’Arabie puis en remontant la mer Rouge. Avant de prendre la route de La Rochelle – au sens propre : il est acheminé par camion – à l’invitation du Port-musée de Douarnenez. Puis, par mer, cap à l’ouest en direction de Belle-île, jusqu’à la pointe du Raz puis l’île de Sein, avant de rejoindre
Douarnenez le 25 juin 2014.

aventuriers-des-mers-9

Conclusion

En 1453, Byzance tombe aux mains des Ottomans, qui règnent désormais en maîtres sur le commerce maritime en Méditerranée. Un siècle plus tard, la flotte ottomane conduite par Barberousse conquiert de nombreux ports et menace les États européens. Pour défendre leurs intérêts, ces derniers forment une coalition, qui défait l’escadre du sultan lors de la bataille de
Lépante (1571) et met fin au monopole ottoman.

aventuriers-des-mers-14

Dans l’océan Indien, les Européens ont augmenté considérablement leurs profits commerciaux grâce aux routes ouvertes par les Portugais. Les États d’Europe du Nord s’organisent, et prennent la main au détriment des Méditerranéens. La création en 1602 de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC) consacre la mainmise occidentale sur l’organisation des échanges commerciaux.

aventuriers-des-mers-12

Informations pratiques

  • INSTITUT DU MONDE ARABE
    1 rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris
    imarabe.org
  • Ouvert mardi – vendredi : 10h – 18h
    Samedi – dimanche – jours fériés : 10h – 19h
    Fermé lundi
  • Plein tarif : 12 € d Tarif réduit : 10 €

916ae021d6835cdc576e95337b3e06161

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Commentaires

commentaires