Atlas des Cités Perdues : 40 cités dont les vestiges hantent la planète

Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Grandeur et décadence comme les civilisations, les villes sont mortelles et peuvent disparaître de la carte du monde. La cité d’Epecuen en Argentine a fini engloutie par les eaux, Centralia en Pennsylvanie est consumée depuis des années par un feu souterrain, Colesbukta en Norvège ou Kadykchan en Russie, toutes deux villes minières ont été abandonnées dès les derniers gisements épuisés. Kantubeck en Ouzbekistan, centre de recherche d’armes biologiques durant la Guerre froide est aujourd’hui métamorphosé en dangereux no man’s land. Prypiat en Ukraine est morte d’une explosion nucléaire tandis qu’au Japon, Hashima Island a été transformée en décor de films…

Folie de la nature ou des hommes, déclin économique ou guerres, lentement ou brutalement, ces disparitions nous fascinent et nous interrogent.
L’Atlas des cités perdues relate les destins merveilleux et pourtant bien réels de plus de 40 cités dont les vestiges antiques ou modernes hantent la planète.

Biographie de l’auteur

Passionnée par le patrimoine et l’histoire, Aude de Tocqueville est l’auteure de nombreux ouvrages sur Paris et les richesses du patrimoine français, son Histoire de l’adultère (éd. de La Martinière) a reçu le Grand Prix des Lectrices de Elle.

Professeur à l’Atelier de Sèvres, Karin Doering-Froger collabore avec les éditions Cosmopole et les Editions Marcus en illustrant des couvertures de récits ou de guides de voyages. En parallèle, elle met en pratique son goût pour l’art en participant à l’éclosion de jeunes talents.

Informations pratiques

En savoir plus sur le livre | Commander le livre

Autres livres dans le même genre

Atlas des pays qui n’existent pas

Atlas des îles abandonnées

Atlas des lieux improbables

Atlas des Contrees Revees

Atlas Obscura

Atlas des lieux maudits

The following two tabs change content below.
Cet article vous a plu ? Pensez à nous le dire et à le partager !

Commentaires

commentaires